Archives de Tag: Yurakucho

Coffee and cigarettes : Mr Donuts

coffandcigaret-misdo2.jpg

Notre cafe du jour, c’est dans cette franchise d’origine Nord-Americaine, Mister Donuts, qu’on va le prendre. Chez Misdo, comme on a coutume de l’appeler on y  trouve principalement des … Beignets bien sur. Mister Donuts est presque une institution au Japon ; present dans le pays depuis le debut des annees 80, tout le monde connait ainsi ses « custard cream donuts », ses  « french kurura », ses donuts au curry ou plus recemment ses « pon de almonde ou choco » etc. Chez Misdo, on sirote generalement un cafe americain (252 yen, tasse blanche) ou un cafe au lait (294 yen, tasse jaune) en y ecoutant la « radio maison » dont le DJ s’exprime uniquement en anglais.  Autrefois surtout frequente par les memeres du coin qui s’y donnait rendez-vous et qui y passait une  bonne partie de l’apres-midi, profitant du cafe servi a discretion, c’est actuellement surtout le repere des collegiennes et lyceennes. Elles s’y retrouvent apres leur leche-vitrines de l’apres-midi, apres une visite au game-center ou parfois souvent meme pour y faire leurs devoirs de classe le tout accompagnes d’un donuts et d’un the vert achete au distributeur voisin. Le repere aussi des jeunes mamans qui parfois ne s’y arretent que pour la vente a emporter. C’est certainement cette clientele qui aura inspire la renovation des points de vente que la marque a entreprit depuis peu. Mon cafe du jour, c’est dans un decor de cafet’ « AB prod » que je le prend.

VU A LA TV … Tiens ! Puisqu’on parle de donuts :

Apres la mode du cannele de Bordeaux puis du macaron, 2007 aura donc ete l’annee du donut dans ce pays et ce succes ont le doit a un nouvel acteur qui a fait son entree dans le tres croustillant business du beignet au Japon : L’americain Krispy Kreme ! C’est la filliale nippone du conglomerat correen Lotte qui a tout orchestre. Krispy Kreme, c’est jusqu’a trois heures de queues a Shinjuku ou jusqu’a deux heures a Yurakucho pour gouter ces donuts. Ces donuts qu’on voit si regulierement a la television, lors de programmes TV, de la pub a peine deguisee en reportages. Seulement deux points de vente ; cette rarete qui « les rend meilleurs » et qui poussent des milliers de tokyoites a faire ce deplacement oubliant qu’apres tout, ce sont les memes que ce que l’on pourrait trouver chez le Mister Donuts a deux pas !

La television au Japon … Ah quelle magnifique machines a vendre que peuvent etre les Asahi ou Fuji-terebiTBS  et consoeurs. Encore plus fort que le « temps de cerveau humain disponible a Coca-Cola » de TF1 puisque les grilles des programmes sont tres souvent realisees pour et par les marques. Beneficier de l’interet d’une chaine de television ou d’un magazine au Japon, on entre alors dans une autre dimension !

  shop-kkqueue2.jpg conso-krispyktruck2.jpg

La petite compagnie de yaki-donuts « Miel » (be happy, baked donuts) originaire de Osaka, profitera ainsi de l’engouement que connait actuellement ce produit a Tokyo. Une heure de queue a Ginza, pour de la pate a gaufre agrementee de morceaux de patate douce, de Kinako (poudre de soja) ou de the vert … Les equipes de television s’y succedent, forcement ce doit etre bon ! Pas habitue a un tel succes, le petit patron de la jeune compagnie doit faire face aux nombreuses ruptures de stock et cherche des locaux pour y implanter un atelier de fabrication automatisee, tout en s’inquietant de la perennite d’un tel engouement !

shop-mieldonuttzu.jpg

Un business qui donne le sourire chez « Miel ». Grace aux cameras de TV qui se succedent.

donuts-tv.jpg

.

Et chacun, a son echelle puisque meme le tofu-ya de Tokigawa-mura s’est lance comme d’autres dans le beignet au tofu !

conso-tofudonut.jpg

Chez Misdo, mon cafe et mon « pon de almondo » me donneront droit a une dizaine de points credites sur ma « Misdo club card ». J’ai rate l’agenda 2008 mais avec un peu de chance je pourrais peut etre avoir ce magnifique tapis de bain Mister Donuts !

Allez, pour finir, tous en coeur le refrain maison :

Hey, Mister, that’s a doughnut! Hey, Mister, that’s a Mister Donut doughnut!

Merci, a bientot, pour de nouvelles aventures torrefiees.

Publicités

1 commentaire

Classé dans Coffee and cigarettes, Societe de consommation

Shamisen free style

eki-musiyuraku3.jpg

Vendredi soir 23h06 ; c’est un flot incessant d’employees et d’employes du quartier qui, apres avoir quittes les restaurants du coin, s’engouffrent dans l’entree centrale de la gare JR de Yurakucho. Spectacle plutot frequent les vendredis soirs. Spectacle plus rare par contre quant a ce duo Shamisen-percussions  poste devant la gare. Ou tout du moins, la collecte de monnaie en echange d’une animation musicale, cela est vraiment peu frequent.

  eki-musicmosaic.jpg

Dommage que la percussion couvre un peu trop le son du shamisen.

12 Commentaires

Classé dans un instant-ané- s'il vous plaît

Hors-gabarit, serrez a droite

bat-itociapassage.jpg

Entré station Ginza, je prendrai finallement mon métro à la station Yurakuchô. Depuis les aménagements qui ont accompagné l’ouverture du grand magasin Marui, logé dans le complexe de bureaux et de commerces Itocia un nouveau couloir de correspondance a fait son apparition dans le quartier souterrain. Je l’ai emprunté apres avoir repéré un pannonceau m’indiquant qu’il s’agissait de ma destination.

Au beau milieu de cet espace de transit souterrain, je me suis arêtté quelques instants devant une réalisation « architecturale » plutôt peu banale. Un petit escalier qui, de chaque côté ne dessert strictement rien ! Allons-bon ! Après avoir étudié l’environnement dans lequel j’évoluais, à la recherche d’indices me permettant de percer le secret de ces marches, je finis par comprendre l’utilité de celles-ci. Je dois tout d’abord vous indiquer qu’il n’y a strictement aucune porte secrète derrière lesquelles tu ne trouveras, ni munitions ou arme secrète, ni « cartouches de vie » ; pas plus qu’il n’ y a de passages te permettant d’acceder au « stage » supérieur sans avoir à combattre ! En fait …

A cet endroit, le plafond étant surbaissé (Au dessus, les rails d’une ligne de metro) pour éviter que les personnes de très grandes tailles aient à se baisser, (ou pire qu’ils ne se blessent) l’ingénieur en chef des travaux a eu l’idée géniale de créer à la destination de ces gens-là, un petit escalier leur permettant de poursuivre leur chemin souterrain avec diginité !

Il y avait bien, une autre solution, celle de faire un couloir légèrement plus bas, ou au dénivellé plus important, mais c’est la première solution qui a été retenue …

4 Commentaires

Classé dans un instant-ané- s'il vous plaît

Coffee and cigarettes : Pronto

Boire un cafe et fumer une cigarette et puis gratouiller un peu son carnet Moleskine Muji, de « pensees du moment », envoyer quelques mails, classer les photos qu’on prend avec son portable, les envoyer vers sa boite mail afin de les publier quant on aura un moment. Se dire que l’on rentrerait bien a la maison plutot que d’aller travailler ou mieux ; profiter du beau temps, de la petite pluie, du vent ou du froid pour aller flaner ici, la ou la-bas. Petit coup d’oeil sur le portable qui par bonheur, en plus de faire appareil photo pour journal pas intime, fait aussi montre digital et bien sur accessoirement, telephone ou browser internet. Merde, encore quelques minutes seulement avant de se mettre au travail.

coffandcigaret-pronto1.jpg

Il n’aura fallu que deux ou trois passages dans ce « Pronto », au jeune homme derriere le comptoir qui travaille en matinee, pour me servir mon double espresso a 260 yen sans que je n’ai plus besoin de dire quoi que ce soit. Il faut dire, que l’ecrasante majorite de la clientele ne commande que des « morning set A, B ou C » qui se composent a peu pres tous, d’une salade, d’oeufs brouilles et d’un coffee-blend. Le « burendo » ou, le cafe du salary-man moyen par excellence. C’est sur, je tranche avec le decor. Dans la plupart de ce genre d’echoppes, ils ont le chic pour te coller par moment dans les oreilles une musique d’une tristesse telle, que tu n’as qu’une envie : te barrer le plus loin possible ! Saurais-tu reconnaitre ce BGM ? L’expresso ressemble finallement a un petit noir que l’on peut boire dans un petit troquet parisien. Plutot correct donc.

Ce matin, quatre appareils des « forces d’auto-defenses » nippones ont survoles la route qui me mene a la gare. Sans poser pieds a terre, j’ai degaine … Mon portable ! En deux secondes, peut etre trois, l’affaire etait pliee et les quatre aeronefs photographies ! J’ai souffle sur l’ecran de mon compagnon de toujours afin d’y faire disparaitre la fumee qui pourrait eventuellement s’ echapper. Puis je l’ai replace lentement, dans la poche gauche de mon pantalon, en prenant soin de verifier qu’autour, il n’y ait pas d’autre cible a viser. Cela me permet evidement de rappeler que toutes les photos qui illustrent ce journal sont prises de la meme facon ou presque, avec un simple telephone portable. C’est sur je privilegie la rapidite d’action plutot que la qualite des prises de vues. Je n’ai ni le temps, ni les moyens de faire autrement. Cela me convient neanmoins.

J’aimerais pouvoir evoquer de nombreux sujets sur la societe contemporaine japonaise dans ce journal. Seulement, j’ai decide de consacrer un peu d’energie alloue a ce passe-temps, a la remise en forme et a la re-ecriture de quelques billets precedents ainsi qu’a la reorganisation des differentes categories existantes dans ce blog. Ce mois d’octobre ne sera donc pas des plus interessant. Je remercie neanmoins, les lecteurs de ce journal qui, si je me fie aux stats, sont de plus en plus nombreux a parcourir ces pages (toutes proportions gardees) … Ca fait tout de meme plaisir.

A ce propos, vous qui me lisez anonymement, qui etes-vous donc ? Quel est votre interet pour ce pays ? Parcourez vous regulierement ce journal ? J’aimerais vraiment beaucoup le savoir. (commentaires ou mail)

C’etait le premier numero de « coffee and cigarettes« (*), des billets fourre-tout ou les commentaires aussi, sont ouverts a tous ceux, qui auraient envie de partager quelques mots, sans theme pre-etabli et ce, … Autour d’un cafe bien sur !

bat-itociaunder.jpg

coffandcigaret-prontofacade.jpg

Pronto-Yurakucho (devant sous les quais de la gare JR) cote Itocia. En semaine, ouvert des 07h30. Comme tous les Pronto, « bar-time » en soiree (bieres, cocktails basiques, pizza et salades …) jusqu’a environs 22h-23h.

(*) Legerement inspire par le film de Jim Jarmush. 

Nota : Ce billet a ete ecrit sous influence d’un sake economique bu legerement chaud, dans la nuit du vendredi au samedi.

9 Commentaires

Classé dans Coffee and cigarettes

soirée brochettes

shop-yakiyura1.jpeg

« – Tu bois un coup aujourd’hui ? »

C‘était un mail de Hatano, que je reçus peu avant de finir ma journée. On ne pouvait pas faire aussi simple et aussi directe. Cela tombait bien, le lendemain, apres deux semaines non-stop de travail, je profiterai d’une journée de repos. Et, ce qu’il y a d’amusant, je pensais presqu’au meme moment à lui envoyer également le meme mail et dans le même but : Une terrible envie de bière fraîche !

shop-yakiyura3.jpeg  shop-yakiyura4.jpeg

Ce sera donc l’occasion de revoir Tanaka qui fut egalement un ancien collègue de travail et un ancien collegue de sorties, qui se joindra à nous et que je n’avais pas vu depuis un bail ! Notre programme de la soirée est rapidement trouvé : Une petite soirée bière-yakitori dans ces p’tits bars du côté de Yurakucho où les tables et les chaises qui se composent de caisses de bières, ainsi disposées sur la chaussée, accueillent les employés de bureaux qui viennent boire et grignoter après le travail.

 shop-yakiyura2.jpeg

Après avoir avaler des brochettes de poulets, des petits poissons grillés, du foie de boeuf cru et autres accompagnements, c’est presque en titubant  que nous repartâmes dans nos foyers respectifs.

Ci dessous, Ukon une potion a boire avant de … « boire » et à côté, une pub pour une bière de chez Kirin. En fait, une cuillère à soupe d’huile d’olive, ça fait le meme effet !

conso-ukonbirusize.jpg

Retro(lien)-blog : (1): tomodachi dakara . Umi-tour (2nd) . Hanami . Sea, sun and beer

(2): big yakitori .

3 Commentaires

Classé dans Autour d'un plat

Roban is a … VIP (ben oui quoi !)

Ce samedi dernier, je suis alle du cote de Kawasaki avec ma petite sous l’bras. J’etais invite a une petite soiree « Gyoza » chez Kamitori. Il y avait bien evidement, cela va de soi, Hatano (cf Umi-tour du mois de septembre) a qui Kamitori va bientot lui sous-louer son appart durant le temps de son sejour en Australie.

Le gyoza etant une specialite culinaire originaire de Chine, ressemblant a ces ravioli chinois que l’on trouve dans nos traiteurs asiatiques. 

marygyoza1.jpeg  cavestaillevent.jpeg

Ainsi, Mary-san, mon ancienne chef de departement etait donc de la partie, et avait ete nommee pour l’occasion « chef aux fourneaux ». Etant taiwanaise, naturalisee japonaise, le gyoza est un peu sa specialite. (meme, si Noriko les reussit mieux !) C’etait bien pratique, puisque cela nous a permis de bavarder tout en buvant pendant que notre ex-superieure hierarchique suait a nous remplir l’estomac.

Nous rentrames avec elle de cette soiree, ma petite et moi puisque nos domiciles respectifs etant desservis par la meme ligne de metro. Nous fimes neanmoins une petite halte en cours de route, du cote de « Yurakucho« , puisqu’elle voulait me faire decouvrir son bar quotidien ! Un bar a vins qu’elle frequente chaque soir, seule apres le travail.  Cela m’interessait au plus haut point ! Moi qui achete et vend du vin a mes clients je voulais avoir matiere a comparer,… Alors nous avons donc fait cette petite halte ensemble. Oui, oui, comme vous le pensez bien, j’ai une conscience professionnelle hors-pair. Manque de chance, le sympathique barnum de madame etant ferme ce jour, j’ai du improviser. Je me rappelai alors que Kei-kun travaillait dans le quartier en tant que cuisinier dans le quartier, et ca tombait vraiment bien, dans un « Wine Lounge » a quelques pas de la  (Kei, est notre sympathique cuistot, dans le post « gout de France » de septembre dernier)  …

C’est donc, plus que legerement ethylomises (?) que nous penetrames dans cet etablissement de luxe ou la clientele est triee sur le volet.  Et heureusement que nous avions bu auparavant, sinon, nous nous serions enfui en courant apres avoir lu la carte et les prix qui accompagnaient celle-ci.

 Mais voila qu’au bout de quelques minutes, vint le chef, le manager, puis mon ami afin de nous saluer dignement, tout en courbettes. Ce qui normalement devrait etre destine a un President de multinationale, au moins !

« Merci beaucoup Roban, d’avoir pris la peine de venir nous rendre visite« 

Mon ancienne boss, n’en revenait pas de cet accueil qui m’etait specialement reserve. Je reussis, quant a moi a masquer ma surprise, jusqu’a ce que l’on nous apporte l’addition.

« Mosieur Roban, la maison tient a vous inviter »

Je fis neanmoins semblant de vouloir payer et je finis par accepter au vue de l’insistance du manager du lounge ! Mary-san me regarda tout d’abord avec de tres grands yeux (la bouche grande ouverte ) …
Avant de me lancer un : 

« mais enfin, …Roban !! Pourquoi ?? »

Aah ! Chere « buchou » te voila surprise, toi qui autrefois surveillait mes faits et gestes aupres de notre clientele, qui me rappelait a l’ordre lorsque mon sourire ne convenait pas, lorsque je ne prenais pas assez soin de toutes ces personnes … Ca te fait drole cette marque de respect exageree ?! … Oh Mary ! J’te parle !

Poster un commentaire

Classé dans Petit Quotidien Nippon