Archives de Tag: voisins-voisines

Mochitsuki-kai

image2279

Dimanche dix-heures, sur le petit terrain attenant à la shukaijo n° 6, aujourd’hui c’est mochitsuki-kai.

Une mochitsuki-kai entre voisins principalement, ou pour beaucoup, entre copains d’école. Des seniors ainsi que des juniors accompagnés de leurs parents. Les âges intermédiaires, quant à eux ont sans doute autre chose à foutre un dimanche matin que faire du mochi, que de participer à un event organisé par ce que l’on pourrait appelé une amicale des habitants du quartier. Ah ces jeunes !

Sur le petit terrain on y a dressé quelques baches bleues en guise de tatami, sur lesquelles on y a installé quelques tables -basses- où ont été disposées des bouteilles en PET de thé vert et de mugi-cha achetées à la grande surface voisine par cartons de 6. Quelques foyers également ; pour cuire le riz et puis un peu en retrait ceux pour y cuire quelques patates douces parce que dans cette partie-ci de Saitama, c’est tout de meme le pays de la patate douce !

Les femmes font la navette entre la cuisine de la salle commune n°6 et le petit terrain. Apportant le mochi qui vient d’être fait, d’être coupé en petits morceaux et qui vient d’être agrémenté de kinako (poudre de soja), de pâte de haricot rouge, de daikon (radis) ou de nori (algue). Les enfants eux, font la navette entre le stand où l’on y fait la distribution et les balançoires.

 

image2282

laver le riz, puis le cuire.

 

image2281

image2274

Attendre que ça cuit … Pardi

C’est cuit !

image2283

 

 

image2277

Frapper le riz, en rythme pour ne pas mettre son voisin, qui le retourne ou qui le mouille apres chaque « coup », en ITT.

 

image2285

image2286 image023

Se fendre la poire avec sa serviette éponge jaune autour du coup en observant ses contemporains qui veulent tous à tour de role frapper le riz et qui auront mal au bras le lendemain. 

 

Frapper le riz jusqu’a ce que la pate soit bien collante et homogene 

image2271

 

image2278

 

image2273 image22752

image2270

 

Quoi ? Qu’est-ce que tu dis ?

image2280

Publicités

8 Commentaires

Classé dans Autour d'un plat

Coefficient 4

« – Ne serait-il pas préférable que vous ne différiez votre voyage en France d’une dizaine de jours ? » 


nawatobi.jpg

Deux-trois jours durant, c’est la tête baissée, la démarche lente et les yeux mouillés qu’elle rentrait de l’école. J’avais fini par comprendre que la raison de cet état avait pour nom Nawatobi, le saut à la corde. J’avais un peu rit avant de lui dire qu’il y avait dans la vie, des choses bien plus importante que de savoir sauter à la corde. Lumika ne semblait pas convaincue par mon discours, j’essayais alors d’en savoir un peu plus en commencant par me renseigner sur l’attitude de ses camarades. Ceux-ci se moquaient-ils d’elle ? Non, au contraire, apparemment, ils l’encourageaient tous à reussir des aya-tobi, des oshiro-tobi, des kenken-tobi, des oshiro-aya-tobi ou encore des buiji-dome

Quelques jours plus tard, Noriko me dit qu’elle rencontra Madame Misawa, la maîtresse de Lumika au sujet de Nawatobi. Lumika était la derniere de sa classe « en saut à la corde » mais aussi en Koma-mawashi, le lancer de toupie. Elle ajouta dans la foulée que, comme elle commençait à faire quelques progrès visibles, il était ainsi peut-être préférable de différer de quelques jours ce voyage en France qu’elles doivent faire toutes les deux, quelques temps avant la fin de l’année scolaire (en mars).

« – Tu étais fort toi, en Nawatobi à l’école ? »

Je compris donc, en discutant avec Noriko que ce qui était, à l’epoque où j’étais un tout jeune marmot, « un sport de récré » était sous ces latitudes, une veritable matière scolaire de cours primaire ! Alors, le soir même de notre discussion, je filais au 100 yen shop du coin afin d’équiper toute la famille en cordes à sauter et en toupies et dès le lendemain matin, juste apres le petit-dejeuner nous nous entrainions pour l’examen final. Le papa du petit Haru-kun se joindra à nous. Lui il était sacrement balèze en koma-mawashi.

Lumika reussit de justesse son examen et pourra donc partir à moindres frais pour Paris dans quelques semaines, avant que les prix eux aussi ne s’envolent.

 Plus! Dans la meme « collection » :

Rentree des classes, les 2 jours J (avril 07) – ; – Sauterelles squatteuses (juillet 07) – Histoires naturelles (juillet 07) – ; – Des p’tits ronds avec Madame Misawa (septembre 07)

8 Commentaires

Classé dans Les enfants

C’est arrive pres de chez nous

fujimishi-helico.jpeg

.

Ce n’etait pas deux, ni trois, … ni cinq  mais bien six helicopteres qui tournoyaient au dessus du quartier en cette fin d’apres-midi. la haut, ils effectuaient des ronds et parfois un d’entre eux stationnait en l’air, un deuxieme le rejoignait et cela se repeta ainsi au moins plus d’une heure durant. Bien entendu, avec tout ce boucan (6 engins, c’est pas rien hein !) tout le quartier avait les yeux rives au ciel a scruter ces helicopteres qui cherchaient visiblement quelquechose (?).  A ce moment la, je rentrais de la gare apres une journee de travail. Sur le chemin j’avais au debut pense a un exercice des « forces d’auto-defenses » nippones. En passant devant le sushi-ya de Teruko, j’apercus Masashige, l’itamae qui s’eventait sur le pas de la porte avec un eventail publicitaire, il me dit qu’il devait s’agir d’une chasse a l’homme, qu’il devait y avoir eu un meutre dans le coin ou un truc du genre.

 

« – Seulement d’habitude, ils utilisent les haut-parleurs, c’est etrange« 

Ajouta t-il.   La vache ! Pensais-je, on y met les moyens dans ce pays pour retrouver un coupable ! Je fis remarquer cependant que depuis la gare, je n’avais pas apercu la moindre « patokaa » (patrol car de police) Meme en grand nombre, des helicopteres seules suffisent-ils pour arreter un criminel au Japon ? Je poursuivis ma route, et peu avant la maison je rencontre une voisine qui venait de visionner un bulletin special a la television (un flash-info quoi !) qui me raconte sous le bal des helicopteres toujours dans le ciel : « 4 enfantsune femmeretrouves mortsun  appartementa proximite de la sortie Ouest de la gare » … Ouush !  Je me depeche de rentrer a la maison, pour allumer le poste de television, a mon tour …

Je visionnais alors un reportage sur une evacuation, par helicoptere (decidement !) d’un ryokan dans le departement voisin de Gunma, suite au typhon de la veille ; d’un accident implicant un poids lourd sur une autoroute ; du sommet de l’APEC ; d’une fresque murale realisee par des collegiens qui fut immediatement taggee (!) avant le reportage sur « ma chasse a l’homme » qui n’en etait pas une en fait !

Parce que les six engins qui tournoyaient dans le ciel appartenaient en fait tous a des chaines de televisions. Ceux-ci avaient accourus sur place apres l’annonce par la police de la decouverte de cinq corps (les quatres enfants et la mere) dans un petit appartement pres de la gare. Une femme qui avait accouche a quatre reprises d’enfants non desires, les avait tue, tout cela sans que quiconque ne s’en rende compte. Il me semble avoir lu a peu pres le meme genre d’histoire il y a un mois, en France. Malgre le deplacement de six helicopteres, le sujet n’aura meme pas depasser les trente secondes. J’esperais me voir pedaler les yeux au ciel … La vache ! On y met les moyens dans ce pays pour couvrir l’info !

4 Commentaires

Classé dans Les gros titres

Good morning Japan !

Aujourd’hui, c’est « radio-taiso » (radio-gymnastique) de la NHK !

radiotaiso.jpeg

Comme tous les etes depuis la fin de la guerre, a 06h30 exactement, la radio publique NHK diffuse en matinee un programme radiophonique de gymnastique. Ce jour la, 31 aout, c’etait le dernier jour de diffusion de la saison et pratiquement seuls les enfants du quartier ont brave la petite pluie qui tombait par intermittence pour une seance de gymnastique collective.

Jusqu’alors, je m’enroulais dans les draps pour prolonger mon sommeil (6h30, c’est tout de meme tot) ce matin, dernier jour oblige, j’ai fait un effort … J’ai regarde les enfants faire de la gymnastique !

Bonne journee !

2 Commentaires

Classé dans un instant-ané- s'il vous plaît

21:30. Fin de matsuri

fujikubo-matsuri07.jpg

 Samedi-4 aout.

Il avait ete initialement prevu que mon jour de conge (de la semaine) tombe le meme jour que celui du  matsuri du quartier qui se tient comme chaque annee, dans le petit parc juste derriere la maison. Finallement, j’aurais pris mon repos, le dimanche. C’etait pas plus mal car, mon corps me reclamait du sommeil et il n’aurait pas ete evident de le satisfaire avec une kermesse locale a quelques metres des oreilles !

Je reussirais tout de meme a retrouver ma petite famille sur place qui attendait le resultat de la tombola avec des voisins et notament avec le papa du petit Haru-kun avec qui je bus quelques bieres Asahi en fumant des cigarettes ; Pendant que Noriko etait en train de gagner un lot de cinq boites de mouchoirs en papier de la marque « Elemoi« . Le matsuri touchait a sa fin, les stands de Yakisoba, de yakitori, de kakigori avaient deja plie bagages. Seuls quelques vaillants lascars se « defoulaient » encore sur la place centrale y effectuant  quelques dernieres dances.  Les enfants qui pouvaient veiller ce jour-la jouaient bruyament. Noriko gagnera egalement un bon de reduction a valoir chez Kappa-ken.

Poster un commentaire

Classé dans Four Seasons

En déplacement

bat-movin.jpg

Je m’étais demandé pendant toute la durée des travaux, pourquoi ils avaient surelevé ce petit immeuble d’habitation qui se compose d’une douzaine d’appartements (1 room) se trouvant sur le chemin de la gare. Chaque jour, je voyais des ouvriers s’affairés autour de ces fondations de bois et d’acier.

Le batiment souffrait-il d’un probleme de stabilité ? De nouvelles normes anti-sismiques avaient elles été imposées au propriétaire qui devait alors engager des travaux avant de mettre en location son bien? Une canalisation de gaz défectueuse était-elle la cause de ces travaux lourds ? … Non, rien de tout cela, …

 

bat-movin4.jpg

 

… Il a tout simplement été décidé d’agrandir la rue et d’y créer un petit parking adjacent à l’immeuble et … Et ?

…Alors on a déplace l’immeuble sur une quinzaine de mères ! D’ailleurs, on peut voir sur la première photo, un des deux rails qui ont permis de faire glisser le batiment sur ces fondations en bois.

 

 

 

2 Commentaires

Classé dans un instant-ané- s'il vous plaît

Histoires naturelles

insecteaomushi-agehanoyouchyuu.jpg

Il devait être entre minuit et demi et une heure le matin, je rentrais tout juste du travail. Comme chaque soir, après m’être déchaussé à l’entrée de la maison et après y avoir posé mon sac, je tatonne le mur de la cuisine à la recherche de l’interrupteur. Le lieu est à présent éclairé par deux tubes néons, s’en suit alors, un rapide tour d’horizon de ce qui m’attend sur la table. Salade de chou, mini-tomates et viande froide le tout généreusement arrosé de mayonnaise ; maki-zushi aux oeufs de saumon, au thon gras et au concombre … Voila donc ce qui composait mon en-cas nocturne du jour. Une Sapporo Draft One, en sus. Des petites choses simples mais qui ont le don de vous mettre de très bonne humeur.

Ce qui m’amène à penser à la mère de cette amie chez qui, il nous est arrivés a deux ou trois reprises de rendre visite du côté de Cahors. Elle nous sortait toujours la même phrase en meme temps qu’elle sortait pour le dessert, ce petit chèvre frais célèbre dans la région, que l’on appelle le Cabecou avec un vin de pays « pas piqué des hannetons« , elle s’exclamait toujours : « Alors, elle est pas belle la vie » ?!

Ce soir-là, avant de prendre connaissance du menu de la soirée posé sur la table et surtout avant de m’attabler, je dus me livrer à une enquète express sur deux choses inhabituelles qui s’étaient intercalées dans mon rituel quotidien. La première est survenue très rapidement pendant la recherche de l’interrupteur. Alors que j’avançai doucement dans le noir en tatonnant le mur, mon pied heurta un objet de forme rectangulaire et qui selon le son emit qui suivit la rencontre avec mon pieds, devait vraissemblablement être en polystyrène. Ainsi donc, avant d’analyser mon repas, j’eus à identifier cet objet qui ne l’était pas encore :  Il s’agissait bien d’une caisse en polystyrène qui était posée à même le sol aux pieds de la table de la cuisine. Il y avait à l’intérieur, deux petites plantes vertes, et, après une analyse plus poussée, bien que succinte, … Malgré l’heure tardive, je m’écriai :


 
 » – Mais, Qu’est-ce que c’est que ce truc ? Qu’est-ce que c’est que ce machin vert qui me regarde avec ces deux petits points noirs … Une chenille ?? Puis deux, ah non … ce sont trois chenilles de couleur verte plantes-vertes … Un mini-élevage de chenilles dans la cuisine ! »

Il était trè facile de savoir qui était à l’origine de tout cela. Je repensai alors aux sauterelles de Mme Misawa et de l’attraction qu’il y eu à la maison avec ces invites ! Ma fille élevait des chenilles a la maison !

 

insecte-aomushiloupe1.jpg insecte-aomushigros1.jpg

 

La deuxième chose, quant à elle, survenue immédiatement après que la cuisine s’éclaira grace aux tubes néons. En effet, « une petite chose » se mit à sauter jusqu’aux tatami du salon qui jouxte la cuisine et alla se réfugier sous la table basse. C’était un petit Kamado-Uma. Je crois bien que j’avais oublié leurs venues régulières dans cette maison que nous occupons. Eux, ils s’invitent toujours par eux-mêmes !

Ce soir-là, je n’étais donc pas seul au rez-de-chaussée de la maison, outre « l’engin sauteur » qui s’en donnait à coeur joie sur les tatami, il y avait mes voisines qui devaient être également à table. Accrochées aux branches des plantes vertes de la caisse en polystyrène,  je pouvais entendre à intervals réguliers, le bruit de leurs petites crottes qui finissaient leurs courses sur le fond de la caisse en polystyrène, qu’elles lachaient du haut de leurs branches, …

La famille s’agrandira dès le lendemain matin avec trois specimens de « Kabuto Mushi » que nous apportera la petite voisine accompagnée de sa maman avec en cadeau bonus, une sorte de gelée vitaminée aux fruits, pour des insectes en pleines formes ! …

Merci, c’est trop sympa, fallait pas ! Elle les a eu par un camarade d’école qui, selon la maman de la petite voisine, en possèderait chez lui, une bonne centaine … Doux Jesus !  C’est bien l’été au Japon.

insecte-nagissanokabuto.jpg  insecte-jelly.jpg

Ci-dessus, livraisons par la petite voisine de quelques insectes et gelées nutritives

13 Commentaires

Classé dans Les enfants