Archives de Tag: Saitama

Saitama patrol

L’agent de police posté sur son rutilant super-cub, légèrement en retrait dans une petite rue perpendiculaire à une rue dont le « stop » n’est que trop souvent pas respecté. Ces deux jeunes filles qui, passant à velos, éveillera en lui quelques soupçons …   

« – Ben quoi qu’est-ce qu’il y a ? »

Les deux jeunes filles stationneront sur le parking du convenience store Lawson sur ordre du fonctionnaire.  Après être descendu de sa motocyclette, y sortira d’une des sacoches un grand cahier et un crayon :

« -Il est à toi ce velo ?

– Ouais !

– C’est vrai ça ?! Alors comment ce fait-il que la clef de l’antivol n’est plus ?

– Et bien, …

– D’ailleurs, l’antivol a ete forcé également. On va verifié tout ça. Tu habites où ?

– Par-là bas !

– C’est ton adresse exacte que je veux !

– J’habite a Honmachi 11-4-30 …

– … RHaaa ?! -30 ???

– Mouais, enfin, je sais plus ! »

Finallement l’agent Ono, appelera le fichier central des bicyclettes (C’est comme ca que je sais qu’il s’appelait Ono). La jeune fille se defendra finallement en déclarant qu’elle avait en fait trouvé cette bicyclette qui, par chance, n’avait pas été déclarée « volée » ; après interrogation du fichier. Elle s’en tirera avec une simple amende.  L’agent Ono, n’aura pas non plus trop porté attention au langage de la jeune fille.   

   

 » – Ah ! Tu sais plus où tu habites !? Et, bien sûr que tu ne te moques pas de moi la ! …  

12 Commentaires

Classé dans les gens

mag.2 (X 2)

Un petit rapport meteo express.

Ce matin, dimanche 09 mars 2008, vers les six heures, la terre a, a nouveau tremble. C’etait du cote de Ibaraki (4,3) et a ete ressenti a Saitama  (magnetude 2).  

bat-shato.jpg

difficile a percevoir sur cette photo, mais le petit immeuble qui abrite un magasin de soba-udon, penche a gauche.

La veille aussi, il etait deux heures du matin. La maison a ossatures bois dans laquelle nous vivons, a ete doucement secouee durant une dizaine de secondes. Ce qui nous a moitie-reveille, Noriko se levera meme. Dans ces cas de figure, elle se prepare toujours a aller s’abriter sous une chambranle de porte. Au petit dejeuner, journee de la femme, elle me dira que j’ai reve ! Il n’en etait rien.

Celui de ce matin, correspondait au Troisieme seisme de l’annee ressenti a la maison.

8 Commentaires

Classé dans meteo

Capsule et sauna

Il finira bien par me donner mal à la tête celui-ci, à force de répéter continuellement au micro qu’il s’agit du dernier train pour Narimasu – omnibus qui plus est – le conducteur de queue de la rame. Narimasu, dernière gare Tokyoite de la ligne Tôjô avant Saitama. Peut-être presque 20 kilometres avant mon arrêt habituel. Comment avais-je pu oublier que le week-end, les trains se couchent plus tôt ! J’étais donc parti pour passer une nouvelle nuit dans un de ces mangakissa qui, à cette heure-ci, accueille une clientèle constituée majoritairement de gens qui tout comme moi, ont laissé filer leur dernier train. Ceci dit, cela ne colle t-il pas parfaitement avec l’actualité de mon journal ? J’en parlais déjà, il y a deux jours de ces lieux. Comme cela est bien fait. Mais je m’en serais bien passé.

Cependant, à l’approche du terminus, j’aperçus et ce pour la première fois, alors que je passe très souvent par cette gare, une enseigne-néons bleue située sur un batiment moderne qui allait finallement changer mes plans pour la nuit : « Capsule et sauna« .

 

capsu-nari1.jpg

 

« Capsule et sauna » ! Apres tout, je n’avais encore jamais testé cette formule d’hotellerie. C’était l’occasion et je dois dire que cela m’a bien amusé en fait. J’allais donc passé la nuit dans un hôtel-capsule.

3500 yen la nuit dans une des capsules, moitié moins cher qu’une chambre classique du 2ème étage (6800 yen). J’aurais bien aussi pu dormir dans cette grande salle du 3ème étage ou une vingtaine de lits se cotoyaient (1575 yen) mais je tenais à mon espace … en polypropylène. La réception, que l’on accède directement par un ascenceur, car située au 4ème étage, ainsi que les vestiaires et enfin le sentô ou je me prélasserai rapidement. Je finis par rejoindre, en yukata de l’hotel,  le 1er étage ou m’attendait mon « lieu » pour la nuit. 

Il y a quelques va-et-vients dans les couloirs de l’établissement. Personne ne porte attention à mon étrangeté, personne ne me regarde dans les yeux comme cela l’aurait été dans un hotel classique. Je me joindrais dans le mini-salon-bibliothèque réservé aux « clients capsules », à un homme d’a peu près le même âge que moi. Il lit avec passion, un des tomes d’une manga qu’il a du certainnement lire à plusieurs reprises. Il y a un aussi un distributeur de bières et de nihon-shu à proximité. Ce soir ça suffit, c’est bien à cause de cette soirée alcoolisée que je me retrouvais ici. Je m’allumai une cigarette avec un café en cannette et après ce sera au lit. Sur l’étagère il y avait « battle Royal » en manga, que je remarquai alors que je feuilletais rapidement le Playboy du mois.  

Dans ma cabine, un peu par automatisme, je passai en revue les programmes de la nuit des chaines de TV, mais le petit haut-parleur situé a hauteur d’oreille ne me permet pas de capter grand-chose de ce qui s’y dit. Un peu par curiosité, j’insérerai également 100 yen dans le boitier qui me permettra de visionner dix minutes des programmes de Yellow Cherry TV. Ce coup-ci, je trouvais que le son diffusé par le petit haut parleur était trop fort, tout comme celui que fit la piece en tombant dans ce boitier métallique, je ne rajouterai pas d’autre pièce. A gauche, en bas, peut être à droite aussi, ça ronflait mais l’heure tardive me permit néanmoins de trouver le sommeil.

C’est peut-être cette promiscuité qui me procura les sensations d’un voyage lointain. Un voyage que je mis fin, assez tôt le matin en attrapant un train qui me ramènera enfin chez moi, depuis la gare voisine d’à peine deux minutes de marche.

 

 

 

Plus! Par ici le Lien wikipedia

8 Commentaires

Classé dans Societe de consommation

neige, bis repetita

 meteo-yuki30.jpg

Ce fut d’abord via un e-mail sur mon telephone portable accompagne d’une photo un peu floue et un mot :

« – Yuki (neige) « 

Plus tard, Noriko m’appelera pour me mettre en garde. Dehors, il neige beaucoup ! Mais vraiment beaucoup. Il ne serait pas prudent de rentrer a velo avec tout ce qu’il a tombe. Je travaille en sous-sol, je ne pouvais imaginer une seconde, ces caprices du ciel. Je sentais que cette annee nous serions servis en neige mais pas a ce point-la ! J’informai alors immediatement ma collegue presente sur le chemin de la sortie de l’immeuble, en lui repetant ces informations qui m’avaient ete delivrees, usant du meme ton catastrophique. Seulement dehors, une simple petite pluie fine arrosait quelques parapluies. Rien de plus.

« – … Hum … Il fait plus froid a Saitama qu’a Tokyo, n’est-ce pas ! »

Me dit-elle pas vraiment tres convaincue, cela sans doute afin de ne pas me mettre mal a l’aise.   

ginza-ame.jpg  meteo-yuki31.jpg

Et bien … Oui mademoiselle vous avez raison ! Il fait bien plus froid a Saitama qu’a Tokyo !

Pour clore ce bulletin meteo : Ce 09 fevrier aux alentours de 6h, ce matin la terre a tremble dans le Kanto. Il s’agit du premier seisme ressenti de l’annee 2008.

1 commentaire

Classé dans meteo

Pas encore mais presque

fujikubo-shimo.jpg

Cette nuit-la, il aurait pu neiger. Pratiquement absente depuis l’an dernier dans la region. On pourrait presque dire qu’on les attend ces flocons.

 Ce matin a 06h07 et bien … Il fait tres froid !

Poster un commentaire

Classé dans meteo, un instant-ané- s'il vous plaît

Drivers

♪ C’est moi le contrôleur, c’est toi le machiniste / C’est toi le gros, et moi le petit / C’est moi le contrôleur, c’est toi le machiniste / Et nous sommes de bons collègues …♪

train-leth.jpg

10 ans ? 15 ans ? … Ou peut-être même 20 ans que ce machiniste est aux commandes de trains omnibus, semi-express ou encore express de la ligne Tôbu Tôjô. Qui dessert une partie du département de Saitama à Tôkyô ( Ikebukuro ). « Tôjô » car initialement, cette ligne devait rallier Gunma-ken à Tôkyô. De TOkyo à JOshu. Elle ne sera jamais prolongée au-delà de Saitama. Une partie de cette ligne ne dessert que l’arrondissement tokyoite de Itabashi (Quais 3 et 4, ) une autre partie (opérée par les semi-express et les express, quais 1 et 2) permettent à des milliers d’employés de rejoindre leur lieu de travail depuis KawagoeOgawamachi ou encore Yorii.

Ce jour-là, il n’était pas seul dans sa cabine, un « petit chef » y avait pris place, qu’il déposera plus tard, à une gare intermédiaire. On remarque aisément les machinistes (ou les shashô situés à l’arrière) qui ont de la bouteille ; on le remarque à leur facon de pointer du doigt la signalisation ferroviaire, tels que, les feux ou encore les signaux lumineux précédant les passages à niveau, qui informe de la bonne fermeture de ceux-ci. Leurs gestes sont brefs et expédiés et semblent exprimés un « debarras », comme blasés de ces répétitions excessives qui ponctuent la voie jusqu’au  terminus. Il en est toujours tres différent chez les jeunes recrues qui effectuent ces gestes de sécurité avec convictions, précisions et … Fieretés !

Le machiniste ne semble pas se soucier du grade de son hôte dans sa cabine et fait à peine attention aux feux et aux signaux, le strict minimum. Son corps se balance exagérément, de gauche à droite sur son fauteuil en suivant les mouvements du train. Il se tourne régulièrement vers son « invité » et bavarde.  De temps en temps, on entendra son rire fort qui réussit à couvrir le bruit des rails ou du vent qui siffle dus à une mauvaise isolation du matériel qui accuse le poids de l’âge. Peut-être, le même age que nos acteurs du jour. Le contrôleur, quant à lui, ne rit pas, ne bavarde pas. Quelques brèves réponses à son collegues par-ci, par-là, le strict minimum ! Bien que visiblement à peu pres de la même génération, celui-ci s’applique dans l’exécution de ces gestes de sécurité en fixant sans relache la voie. Sa position hierarchique lui incombe certainement d’être irréprochable dans ce domaine.

Il finira par déposer son contrôleur à la gare intermédiaire. Il se retrouvera à nouveau seul dans sa cabine. Il n’aura plus personne pour l’écouter. Jusqu’à la cafet’ du terminus …

 traintobu-tsuruse.jpg traintobu-tsuruse2.jpg

 traintobu-kimono.jpg traintobu-ekichef.jpg

traintobu-worldsquare.jpg

5 Commentaires

Classé dans Densha de go !, les gens

Respire ! (No2)

ogose-respire.jpg

Le 15 avril dernier, … Nous etions alles respirer le bon air de la montagne a Ogose, situe dans notre cher departement de Saitama. Et bien, le 4 mai dernier (vendredi), comme j’avais conge, on a remit ca … Direction Ogose donc a nouveau ! En fait j’adore ce coin, qui n’est pas trop trop loin de la capitale mais qui offre une sensation de veritable eloignement. pour ceux qui connaissent, un peu comme Takao ou Okutama en beaucoup moins frequente. Si je peux, j’acheterais bien une bicoque dans le coin avec un p’tit bout de terrain et je cultiverais des poireaux et des patates … Cette fois-ci, nous y sommes alles a six ! En plus de nous trois, Keiko, Yamashita ( Mais si ! L’ami de Noriko qui avait offert une PSP a Lumika lors d’une soiree !!) ainsi que Leo, qui fait un bref passage au Japon, (ami d’une amie de Noriko). Pour l’occasion et surtout vu le nombre que nous etions, on avait loue un wagon qui en jette ! J’ai enfin pu conduire une voiture equipee d’un « car-navi » … Presque indispensable dans ce pays.

Ci dessous : Certes, mon « car-navi » habituel est large et se plie, celui que j’ai teste est bien plus pratique

auto-kaminavi.jpg auto-nissannavi.jpg

En fait, c’est une voisine qui nous avait donne envie de retourner a Ogose. Elle nous avait parle de cette petite fabrique de Tofu, sise a Tokigawa-mura dont la production etait merveilleuse… A deux pas des montagnes, … En fait, elle etait bien differente de ce que Noriko et moi imaginions. C’etait plutot une petite fabrique moderne et surtout, tres frequentee, surtout par des seniors en quete de produits naturels ! Ceci dit, le tofu etait bon, tout comme la glace au tofu !

ogose-tofu.jpg ogose-tofusoftcream.jpg

ogose-tofufactory1.jpg

Vu qu enous etions parti a la mi-journee, apres l’heure et demi de route, la pause soba-udon a l’arrivee, nous n’avons finallement pas eu beaucoup de temps pour marcher dans la montagne. Juste eu le temps de regarder la grosse et la petite cascade. Juste eu le temps de grignoter des poissons de riviere dans une « pecherie », des « masu » et des « iwana » grilles.

ogose-takiaka.jpg ogose-yakisakana.jpg

… Juste le temps de decouvrir quelques curiosites locales, comme ce « manneken-pis » en plein sous-bois montagnard !

ogose-mannekenpis.jpg

On aura cependant eu le temps, apres avoir rendu la voiture, de se faire un petit « yaki-niku » (viande grillee) ou je testerais pour la premiere fois « reba-sashi » ou, le foie de boeuf cru … Un vrai bonheur !

shop-yakiniku.jpg cuisine-sashimgyuireba.jpg

Bon, la prochaine fois, qu’on va dans la nature, on change de coin … Hein ?

7 Commentaires

Classé dans Autour d'un plat, CartePostale, Petit Quotidien Nippon