Archives de Tag: police

Two points

« – Eh vous ! Oh, … Vous comptez aller ou comme ca ?! »

« Avant tout, I want youuuu« . Le son de l’autoradio était poussé presqu’à son maximum, il y jouait un air qui m’était pourtant inconnu mais ça chantait en français avec un refrain en partie en anglais qui faisait : « Avant tout, I want you et je vous aurai« . Sur le moment, je ne savais pas du tout de qui il pouvait bien s’agir mais l’air y était entrainant. Tout en écoutant ce morceau, je me demandais si le type qui chantait dans le poste, avait accéder à la célébrité là-bas, qu’il était peut-être même devenu le chouchou de Telerama ; qui sait ! Je dois aussi dire, que j’écoutais cet air avec une attention particulière car, récemment,  je m’étais retrouvéa bavarder avec un homme âgé d’une cinquantaine d’années qui était très content de pouvoir parler « chanson » avec moi. Polnareff, Adamo, Dalida, Vartan, Hardy, il les passait tous en revue comme une compilation, le CD et son fascicule, en vente chez votre marchand de journaux, … Et lorsqu’il m’a demandé de lui citer un chanteur de « chanson » actuel, je me rappelle que je n’avais pas été capable de lui fournir le moindre nom succeptible de figurer dans sa discothèque. Ce que j’entendais dans l’autoradio, pouvait être t-il considéré comme être « chanson » ou « modern chanson » dans le sens japonais du terme ? En fait, je n’en savais rien. Aussi, juste avant, nous avions eu droit a un morceau de tango argentin et bien que ce coup-là cette musique n’évoquais pas grand chose en particulier, nous étions content de pouvoir ecouter dans la voiture, une playlist à mille lieues de cette pop nippone de supermarché qui crispe les oreilles !

 » – Qu’est-ce que vous faites la ? »

La voix était métallique, elle semblait venir de loin et se mélait au son de l’autoradio.

 » – Vous ne comprenez donc pas qu’il est interdit de tourner a droite ? »

Bien entendu que je ne savais pas qu’à cet endroit il était interdit de tourner a droite ! Je fréquentais régulièrement cette route et à chaque fois, j’y tournais … A droite, pour rejoindre ces petites rues étroites qui nous ramènent à la maison. C’est vrai, qu’en y pensant, il m’est plusieurs fois arrivé de me faire klaxonner par d’autres automobilistes mais je n’y ai jamais porté la moindre attention. Je n’avais jamais fait attention non plus a cette grande ligne jaune continue qui indique cette interdiction.

Nous revenions de Oomiya avec Noriko où nous avions déposé Teruko à la gare Shinkansen pour Miyagi au Nord du pays où, Ojisan, son père avait été admis à l’hôpital pour quelques ennuis cardiaques. Le trajet prend un peu plus de trente minutes et nous n’étions plus très loin de la maison à present.  Un rapide coup d’oeil dans le rétro et je l’aperçus qui gesticulait sur sa moto tout en me répétant sans cesse cette foutue interdiction à l’aide du haut-parleur intégrée à sa motocyclette. Apres un bref coup d’accélérateur, il finit par se présenter a mon niveau. Je lui fit signe que oui-oui, je me dépéchai de traverser la route et baissai le son de l’autoradio. Il m’accompagna dans ma faute en actionnant son gyrophare rouge, en agitant son bras droit ordonnant aux autres véhicules de nous laisser la priorité ; tout en me hurlant dessus. Pour sur j’en prenais pour mon grade : Tu ne comprends pas qu’il est interdit de tourner à droite ? Tu comprends ce que je te dis ? Tu le fais expres ? Tu as un permis de conduire au moins ? Bien sur que j’ai mon permis de conduire !

« – Vas-y montre le moi un peu, gare toi là ! »

Je venais de me faire coincer par un shiro-bike, comme on les appelle ici. Il se gara juste devant la voiture et descendit lentement de sa moto blanche. Avant de descendre du vehicule, je demandai a Noriko de rester a l’intérieur de la voiture. Je me souvenais de ce que m’avais un jour dit Toyoda, le manager de la boîte où je travaille.

« – Si un jour tu as un pépin avec les flics, surtout tu ne parles pas un mot de Japonais, tu leur parles en anglais, ça les destabilise et tu as de grandes chances qu’il te laisse filer tranquillement ! »

Et puis, … Je me rappelais aussi ce post de Senbei qui s’était vu offrir un I-pod tout neuf en jouant a l’étranger vraiment pas intégré du tout. Cette petite erreur du code de la route allait vite être réglée ! (he he !). Je lui présentai mon permis de conduire tout en présentant la moue du type qui ne comprenait rien des remontrances émises par son interlocuteur. Il gesticulait sans cesse en me parlant tout près du visage. Je pouvais suivre mon jeu d’acteur qui se refletait dans ses lunettes de soleil. Noriko que je n’avais pu mettre au courant de mon plan se décidait à sortir de la voiture afin de porter assistance à son mari qui semblait avoir besoin d’une traduction simultanée, il sortit un carnet à souche et me dit avec un petit sourire en coin :

« – Interdiction de tourner a droite, c’est 7000 yen et deux points en moins »

Je commencai a râler timidement, qu’il aurait pu se contenter d’un avertissement que je ne l’avais pas fait exprès, que je n’avais pas vu le panneau (qui n’existe pas, puisque seule la ligne jaune l’interdit), qu’il est  tout de même sacrement sévère, que je …

« – Vous avez un permis de conduire japonais, alors vous suivez les regles japonaises »

Oui monsieur. Après être rentrés, Noriko s’empressa de raconter notre mésaventure à tous ceux qui croisaient notre chemin. Une de nos vosines, s’était prit une jolie contravention de 15 000 yen et deux points en moins pour stationnement génant. Je retrouverais la totalité de mes points dans un an si je ne refais pas de conneries au volant. Certains disent que les flics font du zèle ces derniers temps en quête de fautes pour faire du chiffre. Qu’avec le coût du pétrole à la pompe, il y a moins de circulation, donc moins de contraventions. Je l’avais tout de même bien cherché ma contravention !  

6 Commentaires

Classé dans les gens

Saitama patrol

L’agent de police posté sur son rutilant super-cub, légèrement en retrait dans une petite rue perpendiculaire à une rue dont le « stop » n’est que trop souvent pas respecté. Ces deux jeunes filles qui, passant à velos, éveillera en lui quelques soupçons …   

« – Ben quoi qu’est-ce qu’il y a ? »

Les deux jeunes filles stationneront sur le parking du convenience store Lawson sur ordre du fonctionnaire.  Après être descendu de sa motocyclette, y sortira d’une des sacoches un grand cahier et un crayon :

« -Il est à toi ce velo ?

– Ouais !

– C’est vrai ça ?! Alors comment ce fait-il que la clef de l’antivol n’est plus ?

– Et bien, …

– D’ailleurs, l’antivol a ete forcé également. On va verifié tout ça. Tu habites où ?

– Par-là bas !

– C’est ton adresse exacte que je veux !

– J’habite a Honmachi 11-4-30 …

– … RHaaa ?! -30 ???

– Mouais, enfin, je sais plus ! »

Finallement l’agent Ono, appelera le fichier central des bicyclettes (C’est comme ca que je sais qu’il s’appelait Ono). La jeune fille se defendra finallement en déclarant qu’elle avait en fait trouvé cette bicyclette qui, par chance, n’avait pas été déclarée « volée » ; après interrogation du fichier. Elle s’en tirera avec une simple amende.  L’agent Ono, n’aura pas non plus trop porté attention au langage de la jeune fille.   

   

 » – Ah ! Tu sais plus où tu habites !? Et, bien sûr que tu ne te moques pas de moi la ! …  

12 Commentaires

Classé dans les gens

demo nationale

C’etait dimanche dernier, le 29 avril,  a Ikebukuro (Tokyo)

Ce n’est pas souvent qu’on les voit de sorties ceux-la, … Mais dehors ca gronde ! (mp3)

keisatsucrsdos.jpg keisatsu-crsface.jpg

Aujourd’hui, il y a manif … Oohhh non, non, non, … Il ne s’agissait pas d’une manifestation contre une nouvelle loi fraichement votee ou bien contre un plan social de grande envergure, il s’agissait d’une demonstrattion de force de l’extreme droite japonaise qui milite bruyament, entre autres, pour le retour de l’empereur aux affaires.

keisatsucortege.jpg

Il est en effet frequent de voir devant une gare ou a un carrefour, un camion noir surmonte d’enormes haut-parleurs debitant de longues tirades nationalistes. Personne n’y prete attention, ni meme la police qui laisse faire ! Sauf que ce dimanche la, ce n’etait pas un camion, ni deux, ni dix, ni vingt, …Non ! C’est une trentaine de vehicules qui s’etaient donnes rendez-vous dans le quartier d’Ikebukuro !  Une heure ou deux, a Ikebukuro Nord, une heure ou deux, a Ikebukuro Est, puis … a Ikebukuro Sud, les manifestants ont ete stoppes a l’entree d’une petite rue par la police anti-emeute (qui avaient depose des herses anti-franchissement) les empechant de rejoindre, a pied ou en voiture, le petit parc voisin.  Il etait evident qu’ils cherchaient a tout prix a ce qu’il ne restent pas dans les parages. Nos bruyants manifestants respectent les feux de circulation mais egalement, le « stationnement genant », ceux-ci ne pouvaient donc, que tourner et tourner dans le quartier.

Plutot bien pratique, ces haut-parleurs, puisque cela permet de s’en prendre verbalement aux forces de l’ordre tout en etant installe aux commandes de son monospace ! (photo ci-dessous) Les « CRS » quant a eux, se contentent de mesurer les decibels qu’emettent les manifestants, cela s’accompagnera d’une amende pour tapage sur la voie publique !

J’ai mitraille la scene avec mon telephone portable et je fini par remarquer que derriere moi, une dizaine de policiers en civil portant le brassard « Police » … faisaient de meme ! Je me suis esquiver tranquillement, pour ne pas deranger !

keisatsudemo.jpg keisatsuchecknoise.jpg

Alors, la police arettent les manifestants qui tentent de passer, les passants poursuivent leur promenade … Le bordel est uniquement sonore ! (ci-dessus : Comment reconnaitre un flic d’un manifestant : Le manifestant est celui qui porte un megaphone)

keisatsucrshauteur.jpg keisatsudemomegaphone.jpg

1 commentaire

Classé dans Les gros titres, Petit Quotidien Nippon

Tokyo village

Tokyo (et ses environs) est la plus grande magalopole au monde !

nightview.jpeg

Pourtant, elle a tout d’un village ou le moindre evennement benin peut prendre des proportions enormes !

keisat2.jpeg keisat1.jpeg

Vendredi soir, le patron du magasin de tissus situe juste en face du bar a appele la police. Une des fenetres de ses appartements  au rez de chaussee, donnant sur une etroite et petite rue perpendiculaire, a ete abimee . Vraissemblablement par un petit caillou projete par le fait du passage d’un cyclomoteur ou d’une bicyclette (les seuls pouvant emprunter la rue). Pour cela, se sont deplaces, deux vehicules de police (+ un velo) ce qui nous faisait, neuf agents dont deux charges de prendre des photos a la maniere de la police scientifique … Oui 9 flics pour un petit caillou qui a fait un petit trou dans une vitre et un attroupement qui est reste sur sa faim, aucun fait-divers croustillant, aucune image dans les JT a venir … Un petit caillou !

1 commentaire

Classé dans les gens