Archives de Tag: la vie du quartier

Autour d’un plat : Suki-yaki

cuisine-sukiyakiga.jpg 

O-Shogatsu se termine. Cette annee, je n’aurais donc pas ete offrir mes services au sushi-ya, comme je le faisais jusqu’alors. J’ai profite en fait des deux petits jours de conges dont j’ai beneficie pour … « Ah qu’il est bon de ne rien faire »  mais alors, rien du tout et cela m’a fait du bien. Si ce n’est, travailler un peu sur l’ordinateur, ecrire quelques cartes de voeux afin d’entretenir ses relations, ou d’effectuer quelques petites courses  … Et puis voila.

Durant ces deux petits jours de repos, je suis passe tout de meme le soir au restaurant pour y recuperer Noriko ( qui y travaillait ) et Lumika ( qui y jouait avec les enfants de Masashige, l’Itamae ). La, j’en profitais pour prendre une petite biere avec tout le monde que l’on accompagnait de quelques morceaux de thon gras en sashimi. Des morceaux, des « chutes » qui n’auraient pu etre utilises pour confectionner des sushi pour les clients car trop petits ou d’aspects « non-conformes ». Le soleil s’etant couche depuis quelques heures deja,  il fasait plutot froid dehors. A l’interieur, seul, le petit poele a petrole ne suffisait pas a rechauffer le visiteur que j’etais, occupe a contempler tout ce petit monde s’activant autour des dernieres taches de la maison. Une odeur forte de riz vinaigre et de poissons planait en ce lieu, temoin olfactif d’une intense et inhabituelle activite dans ce petit restaurant de quartier.

« – Oui, mais autrefois, on etait deux fois plus nombreux a s’activer autour des commandes des clients. Le telephone n’arretait pas de sonner ! Jusqu’a la bulle en fait !

Expliquait Teruko, aujourd’hui il faut cohabiter avec les sushi en pack des rayons des supermarches voisins et surtout avec les kaiten-zushi, ces restaurants ou les sushi a environs 100 yen les deux pieces y defilent devant le client.

Les enfants descendaient de l’etage superieur y abandonnant leurs jeux pour se joindre aux adultes qui s’appretaient a trinquer. AsahiSapporo ou Kirin, chacun y avait rempli son verre de sa biere preferee.

  » -Ce soir on mange tous ensemble ici »

Avait lance Teruko. La porte du restaurant etait ferme, on avait installe sur le comptoir de quoi faire un magnifique suki-yaki !  

cuisine-sukiyplat.jpg cuisine-sukiytamag.jpg

 Des legumes (shiitake, chou chinois, feuilles de chrysantemes) du tofu et de fines tranches de viandes qui cuisent dans un bouillon a base de sauce soja, de sucre, de mirin et de sake.  Le tout que l’on trempera dans du jaune d’oeuf.

cuisine-sukiyaki.jpg

 

 

Poster un commentaire

Classé dans Autour d'un plat

C’est arrive pres de chez nous

fujimishi-helico.jpeg

.

Ce n’etait pas deux, ni trois, … ni cinq  mais bien six helicopteres qui tournoyaient au dessus du quartier en cette fin d’apres-midi. la haut, ils effectuaient des ronds et parfois un d’entre eux stationnait en l’air, un deuxieme le rejoignait et cela se repeta ainsi au moins plus d’une heure durant. Bien entendu, avec tout ce boucan (6 engins, c’est pas rien hein !) tout le quartier avait les yeux rives au ciel a scruter ces helicopteres qui cherchaient visiblement quelquechose (?).  A ce moment la, je rentrais de la gare apres une journee de travail. Sur le chemin j’avais au debut pense a un exercice des « forces d’auto-defenses » nippones. En passant devant le sushi-ya de Teruko, j’apercus Masashige, l’itamae qui s’eventait sur le pas de la porte avec un eventail publicitaire, il me dit qu’il devait s’agir d’une chasse a l’homme, qu’il devait y avoir eu un meutre dans le coin ou un truc du genre.

 

« – Seulement d’habitude, ils utilisent les haut-parleurs, c’est etrange« 

Ajouta t-il.   La vache ! Pensais-je, on y met les moyens dans ce pays pour retrouver un coupable ! Je fis remarquer cependant que depuis la gare, je n’avais pas apercu la moindre « patokaa » (patrol car de police) Meme en grand nombre, des helicopteres seules suffisent-ils pour arreter un criminel au Japon ? Je poursuivis ma route, et peu avant la maison je rencontre une voisine qui venait de visionner un bulletin special a la television (un flash-info quoi !) qui me raconte sous le bal des helicopteres toujours dans le ciel : « 4 enfantsune femmeretrouves mortsun  appartementa proximite de la sortie Ouest de la gare » … Ouush !  Je me depeche de rentrer a la maison, pour allumer le poste de television, a mon tour …

Je visionnais alors un reportage sur une evacuation, par helicoptere (decidement !) d’un ryokan dans le departement voisin de Gunma, suite au typhon de la veille ; d’un accident implicant un poids lourd sur une autoroute ; du sommet de l’APEC ; d’une fresque murale realisee par des collegiens qui fut immediatement taggee (!) avant le reportage sur « ma chasse a l’homme » qui n’en etait pas une en fait !

Parce que les six engins qui tournoyaient dans le ciel appartenaient en fait tous a des chaines de televisions. Ceux-ci avaient accourus sur place apres l’annonce par la police de la decouverte de cinq corps (les quatres enfants et la mere) dans un petit appartement pres de la gare. Une femme qui avait accouche a quatre reprises d’enfants non desires, les avait tue, tout cela sans que quiconque ne s’en rende compte. Il me semble avoir lu a peu pres le meme genre d’histoire il y a un mois, en France. Malgre le deplacement de six helicopteres, le sujet n’aura meme pas depasser les trente secondes. J’esperais me voir pedaler les yeux au ciel … La vache ! On y met les moyens dans ce pays pour couvrir l’info !

4 Commentaires

Classé dans Les gros titres

La grosse livraison

 

Bic Camera, Yamada denki, K’s Choice, Nojima, Cojima … Elles sont nombreuses les grosses pointures à vendre de l’electro-ménager, des TV et des appareils photos ! Le petit Denki-ya sous enseigne « National-Panasonic » vit au rythme du quartier … C’est sûr, c’est moins bruyant que la-bas. C’est un peu plus cher aussi !

Mais … Dites, quant a la derniere livraison ? Au niveau de la quantite, y a pas d’erreur ?! … Enfin je dis ça moi !

Poster un commentaire

Classé dans un instant-ané- s'il vous plaît

koala no machi (B.M#4)

Après l’éléphant orange de chez Sato medication, après Kyuro-chan, le drôle d’oiseau des bonbons au chocolat éponyme de chez Morinaga, après Rugguts de Secom … Je poursuis mon bestiaire marketing (nous en sommes déjà au numeros 4) car au japon … Les mascottes débiles, c’est pas ça qui manque ! Oh non !

Tiens ?! …

bestiaire-koalaentree.jpg

…Un koala géant dans mon supermarché un samedi matin !?

bestiaire-koala1.jpg bestiaire-koala2.jpg

Aah ! Mais je te reconnais, tu travailles chez Lotte !! Le conglomérat coréen qui, au Japon, est aussi célèbre pour ses fast food lotteria, ses chewings-gum xylitol et surtout pour ses mini-gateaux  Koala no machi (la marche des koala) ! Dis Koala, c’est bien ça, n’est-ce pas ?

conso-koalanomachi.jpg

Ca fait quoi d’etre presqu’aussi célçbre au Japon qu’une souris americaine qui parle du nez ?

Sinon, à part ça … Pas trop chaud là ? C’est la première fois que tu passes dans le coin ? … Et puis, tu sais que tu prends toute la place là !? Je passe comment avec mon chariot ?

3 Commentaires

Classé dans Societe de consommation

C’ETAIT L’HIVER … (se chauffer)

C’est le printemps disais-je ! Petit flash back sur la saison passée, l’hiver ! Un hiver sans neige à Tôkyô (une première)

eki-zabuton.jpg

Bon ben, … Je crois que ca y est, l’hiver a laissé la place au printemps ! Les cerisiers sont en floraison et les agents de « ma » gare ont déjà enlevé ces petits coussins qu’ils installent sur les fauteuils métalliques, comme à chaque hiver. C’est à ma connaissance, la seule gare de la région de Tôkyô qui offre un tel service aux fessiers de ces messieurs-dames les  voyageurs ! Il faut dire, que située en pleine … plaine (ah ah), cette gare s’offre a tous les vents !

C’est le début du printemps, les bouilloires qui ont passé tout l’hiver au chaud, vont bientot quitter leur « stove » (sto-bu), le plus économique des moyens de chauffage, bien que le prix du kérosène ait augmenté.

stob-bouilloire.jpg stob-bouilloire2.jpeg

Alors oui, il est tres facile d’imaginer que dans la maison, … Il fait bon lorsque l’on est pres du poele et qu’on se les gele lorsque l’on en s’eloigne ! Dans les habitations récentes, ce genre d’appareil est peu présent (souvent interdit) et bien que l’on utilise des moyens moderne pour se chauffer, il est cependant rare que l’on chauffe les pièces de la maison de la meme façon que ce que l’on connait en France. Le prix du Kw/h est un frein au chauffage !

C’est le printemps qui arrive, le kotatsu aussi vit ses derniers jours de l’année avant de rejoindre le grand placard du salon apres un petit passage au pressing du voisinnage. C’est le printemps qui arrive, et les petites mélodies des camions a tôyu (kérosène) qui sillonnent le quartier se font de plus en plus rare. Bientot, tout cela appartiendra aux souvenirs de la saison …

stob-toyu1.jpeg stob-toyu2.jpeg stob-toyuminivan.jpg stob-toyufill.jpg stob-bidons.jpeg

… Bienvenue a la nouvelle saison !

3 Commentaires

Classé dans Four Seasons

Le bruit du karaoke

Aujourd’hui c’est lundi et hier c’etait dimanche ! C’etait mon unique jour de repos cette semaine. 

Je me suis leve a 13h. J’ai bu un cafe puis mange un  ramen a la maison. Je me suis repose sous le kotatsu. Je suis alle avec Lumika voir les jouets au grand magasin le plus proche (because c’est bientot Noel) afin de tenter de capter sur quoi elle flasherait. Noriko etant alle travailler, nous n’avons pas mange ensemble au restaurant. C’est tous les deux, Lumika et moi que nous nous rendimes au sushi-ya de Teruko (ma belle mere, j’dis ca c’est pour les nouveaux ou pour ceux qui ne suivent pas tout)

Nous avons bien sur mange des sushi et (j’ai) bu du nihon-shu (sake) avec Masao (client fidele et ami de la maison) qui etait deja bien amoche. Il est chiant quand il a bu. 

 matsu-sake.jpeg 

Apres c’etait drole, dehors il y avait du bruit, des gens qui gueulaient assez fort. Alors, avec Masao nous sommes sortis voir ce qui se passait malgre les recommandations inquietes de Teruko. Devant l’izakaya voisin, on pouvait apercevoir une drole de melee. Finallement on ne s’y est pas … meles ! 

matsu-keikan.jpeg

Surtout qu’au bout de quelques minutes, elles sont arrivees : Les forces de l’ordre ! A deux, a deux scooters.

matsu-keikan2.jpeg  matsu-keikan3.jpeg

Masao a finallement ete se finir au snack voisin de l’izakaya voisin. Quant a moi, je suis reste un peu voir comment la police nippone operait. Le type a gesticule pres d’une bonne vingtaine de minutes et les flics lui repetant sans cesse qu’il devait se calmer. Rien n’y faisait. A un moment, un taxi est passe et y en a un qui a dit a son collegue :  

« – on a qu’a y aller en taxi pour l’amener au koban* , nan ? »

L’autre qui devait etre plus intelligent lui a repondu qu’il n’etait pas  possible de laisser les scooters, la, sur place ! Ils ont fini par avoir l’idee (lumineuse ?) de faire appel a leur collegues qui sont venus chercher le recalcitrant en voiture.

J’aurais imagine un peu plus de poigne de la part de ces policiers et bien non ! Ni coup de matraque, pas plus de gaz lacrymo, de flashball, ni meme de menottes ! Le fauteur de troubles, apres avoir liquide moults bouteilles de shochu, tout seul, chez lui, … Agace par le bruit du karaoke de l’izakaya voisin, a tape un scandale qui lui aura valu de se retrouver nu-pieds au koban du coin ! Ceci dit, moi aussi, le karaoke, je ne suis pas fan !

sorte d’ilotier dependant d’un commissariat central. Il y en a partout au Japon. Souvent a proximite des gares ou de grands axes de circulation.

3 Commentaires

Classé dans Petit Quotidien Nippon