Archives de Tag: collection automne-hiver

La couleur de l’hiver

image011

 

Quelques instants-tannés de l’hiver n° 2009 , orangés avec ces kaki bien mûrs qui accompagnent en ce moment nos petits-déjeuners. 

image2199 image22561

image007

 

image2227

 

piccyfix_1223919265_image1140

 

Orangés ; comme ces ciels qui illuminent la petite rivière et que j’aimerais pouvoir contempler plus souvent, le soir à travers les vitres de la voiture de queue

image2248

 

Orangés ; comme Oden qui m’attendait ce soir-là à la maison et que je n’aurait eu plus qu’à réchauffer. Parfums du dashi et d’algues konbu … 

image2214

image2215

 

Orangés ; etcetera

4 Commentaires

Classé dans Autour d'un plat, Four Seasons, un instant-ané- s'il vous plaît

De saison

image0122

image0062

image17262

Qu’il y en ait encore un qui écrit que les trains nippons arrivent toujours à l’heure et je cogne !

 

«  – Bah ! C’est normal, c’est la saison des jinshin jiko, tu sais ! »

Il aurait tout aussi pu me dire que c’était la saison des cerisiers en fleurs, la saison des pluies, la saison des sanma ou allez, des fraises pendant qu’on y est ! Ce collègue que je venais de saluer, à qui j’avais rapporter mes petits soucis de transports publics, m’aurait très certainement répondu de la même façon et en y employant le même ton. La saison de ces « accidents de voyageurs » (+18 ans) arrive donc vers la fin de l’année, à une époque où les difficultés financières, professionnelles ou existentielles semblent être plus insurmontables qu’à d’autres moment de l’année.

 

image2218

 

« – Il fait super froid aujourd’hui ! »

« – Désormais, à partir d’aujourd’hui, il fera toujours froid »

« – Ca y est, l’été est terminé ? »

« – Ah ah ah ! »

« – Ah ah ah! »


image9991

« Ah ah ah » mais je blaguais à moitié, lorsque pour changer de conversation, je passais à une discussion plus consensuelle ; la météo du moment (le comble, c’est moi qui cherche le consensus avec un Japonais ?) En effet, il fait plutot bien frais et je n’avais pas envisagé un seul instant que les températures chutent brutalement de cette façon, bien que tous les ans c’est la même chose ! Je ne voulais pas voir, ces signes avant-coureurs qui auraient dû me préparer à cette entrée progressive dans la saison hivernale. Ainsi, je n’aurais pas porter attention au retour des canettes de cafés chauds dans les distributeurs automatiques ; aux petits coussins qui recouvrent le métal glacial des sièges du quai de la gare ; au retour du vendeur de kerozene qui sillonne le quartier ou celui du vendeur ambulant de patate douce grillé. Je n’aurais pas non plus fait attention, aux retours de ces plats d’hiver, à ces feuilles des arbres qui opèrent leur lente mutation chromatique, …

Jusqu’à ce jour où, je ressortai du placard ce confortable et molletonné pardessus, jusqu’à ce matin-là où, j’aperçus le kotatsu sur les tatami du salon. Jusqu’au retour de ce ciel bleu, un bleu si pur que l’on observe qu’à cette saison.

image2219  

 

Et pourtant … Où que j’aille, il y en avait des dizaines et des dizaines d’autres, de ces signes censés me rappeler la fin de l’été, le début de l’automne, l’entrée de l’hiver ! Comme ces deux petites bogues de châtaignes que j’aurais tant aimé pouvoir ramasser …

image2076

3 Commentaires

Classé dans Four Seasons