Archives de Tag: Cafe

Royal cake (coffee and cigarettes)

coffee-royal.jpg

coffee-royalkyaku.jpg coffee-royalkanban.jpg

« – Garcon ! Un burendo (blend) ! »

… Que l’on aurait envie de crier en penetrant dans ce genre de lieu. Le traditionnel « kohi-ya » nippon. Legerement inspire des cafes francais ou autrichien. Pas d’express, rien que du filtre et ses variations ; « latte », « viennois » ou encore « mocha. ». Ici, on prend le temps. De lire son journal, de discuter avec un vieil ami, de s’abriter de la pluie et de gribouiller quelques trucs sur son carnet. Aux fauteuils d’un rouge criard, aux luminaires « art-deco », aux sucrier en cuivre et aux serveurs a cravattes dont l’extremite est rangee dans le pantalon. 450 yen, la tasse, c’est le tarif generalement constate dans ce genre d’etablissement.

S’abriter de la pluie, … C’etait la raison de ma visite au Royal cake vendredi dernier puisqu’un typhon nous a genereusement arrose en longeant les cotes de l’Archipel.

Prendre le temps de reflechir, … C’est surtout la motivation principale de mes visites dans ces etablissements a l’odeur de tabac et de cafes. Reflechir a ma vie actuelle et a mes reves. Au Royal cake, je n’ai cependant pu m’empecher de penser a ce mail recu la veille et a tous ces souvenirs qui pouvait s’y rapporter :

« Johnny est mort, rappelle moi ».

J’etais sur mon lieu de travail, j’ai senti mon telephone vibrer dans ma poche. Hiro cherchait a me joindre mais ne pouvais y repondre. Dans quelques minutes je prendrai une pause ainsi je pourrai le rappeler. Nous allions certainement une enieme fois, essayer de trouver une date nous permettant d’aller boire un verre ensemble. Depuis le temps ! Pas facile, lui itamae dans ce restaurant de tortue (suppon) et moi dans le commerce. Quelques instants plus tard, il m’envoya ce court mail dont je n’aurais pu imaginer la substance.

« Johnny est mort, rappelle-moi« . Je le rappelai presque dans l’immediat. Apres avoir ete sur d’avoir bien lu ce qui m’avait ete envoye, apres avoir surtout encaisse ce court mail. Johnny, mon collegue d’autrefois, de cette epoque ou je travaillais comme bar-tender a Ningyocho. Mon senpai en fait. Celui qui m’enseigna la realisation des cocktails est decede sur son lieu de travail. Johnny que je maudissais pourtant regulierement. On ne s’entendait pas tres bien tous les deux. Cela parce que nous avions une vision differente du travail et de la facon de tenir ce bar. Mardi, j’irais lui dire un petit au revoir. Je vais rappeler Hiro.

Bartender , energy drink

Vendredi, dans la soiree, la pluie a cesse, des le lendemain un temps magnifique prendra place dans la region de Tokyo.

meteo-kasa1.jpg meteo-kasa2.jpg

Ce n’est pas parce que c’est un copain mais bien parce que j’apprecie son blog que je vous invite a decouvrir celui-ci. Clarenceboddiker’s diary is here ! Allez donc y faire un petit tour. les habitues de ce journal le connaissent, puisqu’il s’agit d’Olrik !

Ah, pendant que j’y suis, puisque je compte revoir ma page de liens, quels sont ces blogs que vous aimez lire ? Quels sont ceux, sur le Japon et sur tout autres sujets, que vous aimeriez faire decouvrir ?

Billet ecrit trop rapidement, accompagne d’un cafe lyophilise juste avant de quitter son domicile pour rejoindre son lieu de travail. 

    

Publicités

2 Commentaires

Classé dans Coffee and cigarettes

Coffee and cigarettes : Pronto

Boire un cafe et fumer une cigarette et puis gratouiller un peu son carnet Moleskine Muji, de « pensees du moment », envoyer quelques mails, classer les photos qu’on prend avec son portable, les envoyer vers sa boite mail afin de les publier quant on aura un moment. Se dire que l’on rentrerait bien a la maison plutot que d’aller travailler ou mieux ; profiter du beau temps, de la petite pluie, du vent ou du froid pour aller flaner ici, la ou la-bas. Petit coup d’oeil sur le portable qui par bonheur, en plus de faire appareil photo pour journal pas intime, fait aussi montre digital et bien sur accessoirement, telephone ou browser internet. Merde, encore quelques minutes seulement avant de se mettre au travail.

coffandcigaret-pronto1.jpg

Il n’aura fallu que deux ou trois passages dans ce « Pronto », au jeune homme derriere le comptoir qui travaille en matinee, pour me servir mon double espresso a 260 yen sans que je n’ai plus besoin de dire quoi que ce soit. Il faut dire, que l’ecrasante majorite de la clientele ne commande que des « morning set A, B ou C » qui se composent a peu pres tous, d’une salade, d’oeufs brouilles et d’un coffee-blend. Le « burendo » ou, le cafe du salary-man moyen par excellence. C’est sur, je tranche avec le decor. Dans la plupart de ce genre d’echoppes, ils ont le chic pour te coller par moment dans les oreilles une musique d’une tristesse telle, que tu n’as qu’une envie : te barrer le plus loin possible ! Saurais-tu reconnaitre ce BGM ? L’expresso ressemble finallement a un petit noir que l’on peut boire dans un petit troquet parisien. Plutot correct donc.

Ce matin, quatre appareils des « forces d’auto-defenses » nippones ont survoles la route qui me mene a la gare. Sans poser pieds a terre, j’ai degaine … Mon portable ! En deux secondes, peut etre trois, l’affaire etait pliee et les quatre aeronefs photographies ! J’ai souffle sur l’ecran de mon compagnon de toujours afin d’y faire disparaitre la fumee qui pourrait eventuellement s’ echapper. Puis je l’ai replace lentement, dans la poche gauche de mon pantalon, en prenant soin de verifier qu’autour, il n’y ait pas d’autre cible a viser. Cela me permet evidement de rappeler que toutes les photos qui illustrent ce journal sont prises de la meme facon ou presque, avec un simple telephone portable. C’est sur je privilegie la rapidite d’action plutot que la qualite des prises de vues. Je n’ai ni le temps, ni les moyens de faire autrement. Cela me convient neanmoins.

J’aimerais pouvoir evoquer de nombreux sujets sur la societe contemporaine japonaise dans ce journal. Seulement, j’ai decide de consacrer un peu d’energie alloue a ce passe-temps, a la remise en forme et a la re-ecriture de quelques billets precedents ainsi qu’a la reorganisation des differentes categories existantes dans ce blog. Ce mois d’octobre ne sera donc pas des plus interessant. Je remercie neanmoins, les lecteurs de ce journal qui, si je me fie aux stats, sont de plus en plus nombreux a parcourir ces pages (toutes proportions gardees) … Ca fait tout de meme plaisir.

A ce propos, vous qui me lisez anonymement, qui etes-vous donc ? Quel est votre interet pour ce pays ? Parcourez vous regulierement ce journal ? J’aimerais vraiment beaucoup le savoir. (commentaires ou mail)

C’etait le premier numero de « coffee and cigarettes« (*), des billets fourre-tout ou les commentaires aussi, sont ouverts a tous ceux, qui auraient envie de partager quelques mots, sans theme pre-etabli et ce, … Autour d’un cafe bien sur !

bat-itociaunder.jpg

coffandcigaret-prontofacade.jpg

Pronto-Yurakucho (devant sous les quais de la gare JR) cote Itocia. En semaine, ouvert des 07h30. Comme tous les Pronto, « bar-time » en soiree (bieres, cocktails basiques, pizza et salades …) jusqu’a environs 22h-23h.

(*) Legerement inspire par le film de Jim Jarmush. 

Nota : Ce billet a ete ecrit sous influence d’un sake economique bu legerement chaud, dans la nuit du vendredi au samedi.

9 Commentaires

Classé dans Coffee and cigarettes