Archives de Tag: bar

Coffee and cigarettes : Pronto

Boire un cafe et fumer une cigarette et puis gratouiller un peu son carnet Moleskine Muji, de « pensees du moment », envoyer quelques mails, classer les photos qu’on prend avec son portable, les envoyer vers sa boite mail afin de les publier quant on aura un moment. Se dire que l’on rentrerait bien a la maison plutot que d’aller travailler ou mieux ; profiter du beau temps, de la petite pluie, du vent ou du froid pour aller flaner ici, la ou la-bas. Petit coup d’oeil sur le portable qui par bonheur, en plus de faire appareil photo pour journal pas intime, fait aussi montre digital et bien sur accessoirement, telephone ou browser internet. Merde, encore quelques minutes seulement avant de se mettre au travail.

coffandcigaret-pronto1.jpg

Il n’aura fallu que deux ou trois passages dans ce « Pronto », au jeune homme derriere le comptoir qui travaille en matinee, pour me servir mon double espresso a 260 yen sans que je n’ai plus besoin de dire quoi que ce soit. Il faut dire, que l’ecrasante majorite de la clientele ne commande que des « morning set A, B ou C » qui se composent a peu pres tous, d’une salade, d’oeufs brouilles et d’un coffee-blend. Le « burendo » ou, le cafe du salary-man moyen par excellence. C’est sur, je tranche avec le decor. Dans la plupart de ce genre d’echoppes, ils ont le chic pour te coller par moment dans les oreilles une musique d’une tristesse telle, que tu n’as qu’une envie : te barrer le plus loin possible ! Saurais-tu reconnaitre ce BGM ? L’expresso ressemble finallement a un petit noir que l’on peut boire dans un petit troquet parisien. Plutot correct donc.

Ce matin, quatre appareils des « forces d’auto-defenses » nippones ont survoles la route qui me mene a la gare. Sans poser pieds a terre, j’ai degaine … Mon portable ! En deux secondes, peut etre trois, l’affaire etait pliee et les quatre aeronefs photographies ! J’ai souffle sur l’ecran de mon compagnon de toujours afin d’y faire disparaitre la fumee qui pourrait eventuellement s’ echapper. Puis je l’ai replace lentement, dans la poche gauche de mon pantalon, en prenant soin de verifier qu’autour, il n’y ait pas d’autre cible a viser. Cela me permet evidement de rappeler que toutes les photos qui illustrent ce journal sont prises de la meme facon ou presque, avec un simple telephone portable. C’est sur je privilegie la rapidite d’action plutot que la qualite des prises de vues. Je n’ai ni le temps, ni les moyens de faire autrement. Cela me convient neanmoins.

J’aimerais pouvoir evoquer de nombreux sujets sur la societe contemporaine japonaise dans ce journal. Seulement, j’ai decide de consacrer un peu d’energie alloue a ce passe-temps, a la remise en forme et a la re-ecriture de quelques billets precedents ainsi qu’a la reorganisation des differentes categories existantes dans ce blog. Ce mois d’octobre ne sera donc pas des plus interessant. Je remercie neanmoins, les lecteurs de ce journal qui, si je me fie aux stats, sont de plus en plus nombreux a parcourir ces pages (toutes proportions gardees) … Ca fait tout de meme plaisir.

A ce propos, vous qui me lisez anonymement, qui etes-vous donc ? Quel est votre interet pour ce pays ? Parcourez vous regulierement ce journal ? J’aimerais vraiment beaucoup le savoir. (commentaires ou mail)

C’etait le premier numero de « coffee and cigarettes« (*), des billets fourre-tout ou les commentaires aussi, sont ouverts a tous ceux, qui auraient envie de partager quelques mots, sans theme pre-etabli et ce, … Autour d’un cafe bien sur !

bat-itociaunder.jpg

coffandcigaret-prontofacade.jpg

Pronto-Yurakucho (devant sous les quais de la gare JR) cote Itocia. En semaine, ouvert des 07h30. Comme tous les Pronto, « bar-time » en soiree (bieres, cocktails basiques, pizza et salades …) jusqu’a environs 22h-23h.

(*) Legerement inspire par le film de Jim Jarmush. 

Nota : Ce billet a ete ecrit sous influence d’un sake economique bu legerement chaud, dans la nuit du vendredi au samedi.

Publicités

9 Commentaires

Classé dans Coffee and cigarettes

Roban is a … VIP (ben oui quoi !)

Ce samedi dernier, je suis alle du cote de Kawasaki avec ma petite sous l’bras. J’etais invite a une petite soiree « Gyoza » chez Kamitori. Il y avait bien evidement, cela va de soi, Hatano (cf Umi-tour du mois de septembre) a qui Kamitori va bientot lui sous-louer son appart durant le temps de son sejour en Australie.

Le gyoza etant une specialite culinaire originaire de Chine, ressemblant a ces ravioli chinois que l’on trouve dans nos traiteurs asiatiques. 

marygyoza1.jpeg  cavestaillevent.jpeg

Ainsi, Mary-san, mon ancienne chef de departement etait donc de la partie, et avait ete nommee pour l’occasion « chef aux fourneaux ». Etant taiwanaise, naturalisee japonaise, le gyoza est un peu sa specialite. (meme, si Noriko les reussit mieux !) C’etait bien pratique, puisque cela nous a permis de bavarder tout en buvant pendant que notre ex-superieure hierarchique suait a nous remplir l’estomac.

Nous rentrames avec elle de cette soiree, ma petite et moi puisque nos domiciles respectifs etant desservis par la meme ligne de metro. Nous fimes neanmoins une petite halte en cours de route, du cote de « Yurakucho« , puisqu’elle voulait me faire decouvrir son bar quotidien ! Un bar a vins qu’elle frequente chaque soir, seule apres le travail.  Cela m’interessait au plus haut point ! Moi qui achete et vend du vin a mes clients je voulais avoir matiere a comparer,… Alors nous avons donc fait cette petite halte ensemble. Oui, oui, comme vous le pensez bien, j’ai une conscience professionnelle hors-pair. Manque de chance, le sympathique barnum de madame etant ferme ce jour, j’ai du improviser. Je me rappelai alors que Kei-kun travaillait dans le quartier en tant que cuisinier dans le quartier, et ca tombait vraiment bien, dans un « Wine Lounge » a quelques pas de la  (Kei, est notre sympathique cuistot, dans le post « gout de France » de septembre dernier)  …

C’est donc, plus que legerement ethylomises (?) que nous penetrames dans cet etablissement de luxe ou la clientele est triee sur le volet.  Et heureusement que nous avions bu auparavant, sinon, nous nous serions enfui en courant apres avoir lu la carte et les prix qui accompagnaient celle-ci.

 Mais voila qu’au bout de quelques minutes, vint le chef, le manager, puis mon ami afin de nous saluer dignement, tout en courbettes. Ce qui normalement devrait etre destine a un President de multinationale, au moins !

« Merci beaucoup Roban, d’avoir pris la peine de venir nous rendre visite« 

Mon ancienne boss, n’en revenait pas de cet accueil qui m’etait specialement reserve. Je reussis, quant a moi a masquer ma surprise, jusqu’a ce que l’on nous apporte l’addition.

« Mosieur Roban, la maison tient a vous inviter »

Je fis neanmoins semblant de vouloir payer et je finis par accepter au vue de l’insistance du manager du lounge ! Mary-san me regarda tout d’abord avec de tres grands yeux (la bouche grande ouverte ) …
Avant de me lancer un : 

« mais enfin, …Roban !! Pourquoi ?? »

Aah ! Chere « buchou » te voila surprise, toi qui autrefois surveillait mes faits et gestes aupres de notre clientele, qui me rappelait a l’ordre lorsque mon sourire ne convenait pas, lorsque je ne prenais pas assez soin de toutes ces personnes … Ca te fait drole cette marque de respect exageree ?! … Oh Mary ! J’te parle !

Poster un commentaire

Classé dans Petit Quotidien Nippon