Demi-gros  

 

 » – Oui-oui ; voila-voila ! »


Cela avait sonné à la porte et sans attendre la fin du carillon, qui chez nous est un peu trop longuet (à mon gout) cela s’était écrié que c’était, takkyubin. J’avais alors signalé ma presence « oui-oui, voila-voila » de facon à ce que le livreur de colis ne se fasse pas la malle avec mon paquet, qui en fait ne m’était pas adressé mais c’est pas super important. 

Depuis Miyagi, une vieille tante nous avait envoyé par camion refrigeré des sanma tous frais ! 

 

« – Waaa sanma ! Waaa il y en a trente ! « 

 

Qu’il était ecrit sur la boite en polystyrene ! Que nous nous étions écriés dans un moment de pure joie collective.

 

« – Roban, ce soir c’est sashimi. »

 

 

Alors oui, ce soir-là, c’était donc sashimi de sanma, le soir d’après c’était sanma kombujime puis vint, sanma grillé accompagné de son radis noir rapé et à la sauce soja façon belle-mère, puis enfin … enfin bref, quatre jours suivant l’arrivée du colis de Miyagi par camion refrigéré, nous vinrent à bout de ce carton en polystyrène avec sanma au miso ! Ce poisson est délicieux et même si l’on est ravi de passer enfin a autre chose, cela n’a finallement pas été si difficile. Bien plus facile que ce que l’on connu cet été, avec ces fines nouilles de blé dur que l’on mange froides et que l’on trempe dans une préparation à base de shôyu, d’essence de poissons -le dashi- et de sucre :

 

« – Ah ! Alors aujourd’hui comme hier, c’est somen ?! »

 

   

 

Oui ! Comme « hier » et tout comme l’avant veille puis les jours à venir aussi, on en aura donc mangé du somen cet été.  Certes, il s’agit d’un plat ideal à la chaude saison mais tout de même, des plats de l’été, il y en a quelques autres. Une voisine qui était revenue de je ne sais où de voyage, nous avait fait livrer par takkyubin, un petit O-miyage … Un carton rempli jusqu’a la gueule de paquet de somen, specialité locale de sa villégiature estivale.

 

 » Oh des paquets de somen ! Ooh, il y en a une bonne trentaine ! »

 

Publicités

4 Commentaires

Classé dans Autour d'un plat

4 réponses à “Demi-gros  

  1. lolo

    Chez « moi », dans les somen, on mets des légumes crus + omelette+ jambon blanc coupés en lamelles. Mais même comme ça, tous les jours, j’imagine…

    Et vivement l’époque des nabe… « comme hier et tout comme l’avant veille puis les jours à
    venir aussi » !

  2. Ama

    Moi, j’ai du mal avec les nouilles froides…

    Ama, 3615 Ma Vie…

  3. Next time, tu m’enverras !
    J’adore les somen moi !

  4. Alex

    Au risque de passer pour le pique-assiette de service, et même si le régime paraît très spartiate, je serais prêt à payer cher pour un repas « en famille » comme celui-ci durant mon petit séjour nippon ^~^!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s