Two points

« – Eh vous ! Oh, … Vous comptez aller ou comme ca ?! »

« Avant tout, I want youuuu« . Le son de l’autoradio était poussé presqu’à son maximum, il y jouait un air qui m’était pourtant inconnu mais ça chantait en français avec un refrain en partie en anglais qui faisait : « Avant tout, I want you et je vous aurai« . Sur le moment, je ne savais pas du tout de qui il pouvait bien s’agir mais l’air y était entrainant. Tout en écoutant ce morceau, je me demandais si le type qui chantait dans le poste, avait accéder à la célébrité là-bas, qu’il était peut-être même devenu le chouchou de Telerama ; qui sait ! Je dois aussi dire, que j’écoutais cet air avec une attention particulière car, récemment,  je m’étais retrouvéa bavarder avec un homme âgé d’une cinquantaine d’années qui était très content de pouvoir parler « chanson » avec moi. Polnareff, Adamo, Dalida, Vartan, Hardy, il les passait tous en revue comme une compilation, le CD et son fascicule, en vente chez votre marchand de journaux, … Et lorsqu’il m’a demandé de lui citer un chanteur de « chanson » actuel, je me rappelle que je n’avais pas été capable de lui fournir le moindre nom succeptible de figurer dans sa discothèque. Ce que j’entendais dans l’autoradio, pouvait être t-il considéré comme être « chanson » ou « modern chanson » dans le sens japonais du terme ? En fait, je n’en savais rien. Aussi, juste avant, nous avions eu droit a un morceau de tango argentin et bien que ce coup-là cette musique n’évoquais pas grand chose en particulier, nous étions content de pouvoir ecouter dans la voiture, une playlist à mille lieues de cette pop nippone de supermarché qui crispe les oreilles !

 » – Qu’est-ce que vous faites la ? »

La voix était métallique, elle semblait venir de loin et se mélait au son de l’autoradio.

 » – Vous ne comprenez donc pas qu’il est interdit de tourner a droite ? »

Bien entendu que je ne savais pas qu’à cet endroit il était interdit de tourner a droite ! Je fréquentais régulièrement cette route et à chaque fois, j’y tournais … A droite, pour rejoindre ces petites rues étroites qui nous ramènent à la maison. C’est vrai, qu’en y pensant, il m’est plusieurs fois arrivé de me faire klaxonner par d’autres automobilistes mais je n’y ai jamais porté la moindre attention. Je n’avais jamais fait attention non plus a cette grande ligne jaune continue qui indique cette interdiction.

Nous revenions de Oomiya avec Noriko où nous avions déposé Teruko à la gare Shinkansen pour Miyagi au Nord du pays où, Ojisan, son père avait été admis à l’hôpital pour quelques ennuis cardiaques. Le trajet prend un peu plus de trente minutes et nous n’étions plus très loin de la maison à present.  Un rapide coup d’oeil dans le rétro et je l’aperçus qui gesticulait sur sa moto tout en me répétant sans cesse cette foutue interdiction à l’aide du haut-parleur intégrée à sa motocyclette. Apres un bref coup d’accélérateur, il finit par se présenter a mon niveau. Je lui fit signe que oui-oui, je me dépéchai de traverser la route et baissai le son de l’autoradio. Il m’accompagna dans ma faute en actionnant son gyrophare rouge, en agitant son bras droit ordonnant aux autres véhicules de nous laisser la priorité ; tout en me hurlant dessus. Pour sur j’en prenais pour mon grade : Tu ne comprends pas qu’il est interdit de tourner à droite ? Tu comprends ce que je te dis ? Tu le fais expres ? Tu as un permis de conduire au moins ? Bien sur que j’ai mon permis de conduire !

« – Vas-y montre le moi un peu, gare toi là ! »

Je venais de me faire coincer par un shiro-bike, comme on les appelle ici. Il se gara juste devant la voiture et descendit lentement de sa moto blanche. Avant de descendre du vehicule, je demandai a Noriko de rester a l’intérieur de la voiture. Je me souvenais de ce que m’avais un jour dit Toyoda, le manager de la boîte où je travaille.

« – Si un jour tu as un pépin avec les flics, surtout tu ne parles pas un mot de Japonais, tu leur parles en anglais, ça les destabilise et tu as de grandes chances qu’il te laisse filer tranquillement ! »

Et puis, … Je me rappelais aussi ce post de Senbei qui s’était vu offrir un I-pod tout neuf en jouant a l’étranger vraiment pas intégré du tout. Cette petite erreur du code de la route allait vite être réglée ! (he he !). Je lui présentai mon permis de conduire tout en présentant la moue du type qui ne comprenait rien des remontrances émises par son interlocuteur. Il gesticulait sans cesse en me parlant tout près du visage. Je pouvais suivre mon jeu d’acteur qui se refletait dans ses lunettes de soleil. Noriko que je n’avais pu mettre au courant de mon plan se décidait à sortir de la voiture afin de porter assistance à son mari qui semblait avoir besoin d’une traduction simultanée, il sortit un carnet à souche et me dit avec un petit sourire en coin :

« – Interdiction de tourner a droite, c’est 7000 yen et deux points en moins »

Je commencai a râler timidement, qu’il aurait pu se contenter d’un avertissement que je ne l’avais pas fait exprès, que je n’avais pas vu le panneau (qui n’existe pas, puisque seule la ligne jaune l’interdit), qu’il est  tout de même sacrement sévère, que je …

« – Vous avez un permis de conduire japonais, alors vous suivez les regles japonaises »

Oui monsieur. Après être rentrés, Noriko s’empressa de raconter notre mésaventure à tous ceux qui croisaient notre chemin. Une de nos vosines, s’était prit une jolie contravention de 15 000 yen et deux points en moins pour stationnement génant. Je retrouverais la totalité de mes points dans un an si je ne refais pas de conneries au volant. Certains disent que les flics font du zèle ces derniers temps en quête de fautes pour faire du chiffre. Qu’avec le coût du pétrole à la pompe, il y a moins de circulation, donc moins de contraventions. Je l’avais tout de même bien cherché ma contravention !  

Advertisements

6 Commentaires

Classé dans les gens

6 réponses à “Two points

  1. Ton intermède policier me rappelle ma garde à vue Tokyoite. L’idée de l’étranger fonctionne encore quand on est pas réellement en tort face à une notion de service commercial, mais l’ensemble s’effondre face aux faits tangibles d’une action qui tombe sous le coup de la législation. Si en plus, on y grève l’idée de faire du « chiffre »… Adieu Clémence !

    Mais en fait, moi, je viens surtout pour te mettre un tantinet à la page. La prochaine fois, tu évoqueras au moins Arthur H (superbe dernier album) ou Sébastien Tellier (ce genre, il risque d’aimer). Et puis tu me feras le plaisir de piocher dans les innombrables liens postés chez moi ! Non mais !

    Clarence, de la came sous le saphir

  2. Pav

    Ouais ils sont sévères. Mais prendre un sens interdit en voiture ça coince dans tous les pays (enfin peut-être pas en Italie mais c’est une autre histoire). Perso je me suis pris un point et 6000 yen pour un franchissement de ligne jaune a moto donc bon …

  3. lolo

    @Pav : tout de suite, « un sens interdit », alors qu’il ne s’agit également que d’un simple franchissement de ligne « jaune » visiblement…
    Non, et puis c’est pas la peine de se déguiser en clown, ni d’installer un top-case de livreur de pizzas, si c’est pour être si méchant !
    C’est pas comme Baker et Poncherello. Eux, ils sont classes, et c’est pas le genre à coller des PV à la légère sur des considérations limites xénophobes…

  4. Roban, va libérer de suite mon commentaire « spammeur ».

    Tu supprimeras celui-là.

    Merde, je me transforme en Emi ! D’ailleurs, elle est passé où celle-là ?

    Emi, j’arrive !

    Clarence, emiophile

  5. Clarence, ton commentaire est libere (celui tout en haut) par contre je laisse « celui-la ».

    Cependant je rappelle tout de meme qu’il ne s’agissait pas d’un sens interdit mais d’une interdiction de tourner a droite, ce qui est a peu pres la meme chose en terme d’infraction au code de la route. C’est sur comme le signale Pav, ca coince mais je ne comprends pas pourquoi tu as eu une ristournes de 1000 yen toi !

    Oui Lolo, eux ils sont classes, alors que mon « motard » sentait a plein nez le bosozoku ayant change de camp !

    Clarence, je ne connaissais pas ce morceau de Arthur H, je n’accroche pas en general mais je trouve ce titre bien marrant. Par contre Tellier, … Tellier !

  6. Ama

    >C’est sur comme le signale Pav, ca coince mais je ne comprends pas pourquoi tu as eu une ristournes de 1000 yen toi !

    Bah, Pav est Belge, alors le flic, il a eu pitié PTDRRR !!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s