Archives mensuelles : août 2008

deux

J’aurais pu faire quelque chose quand meme pour l’occasion. Comme par exemple, organiser une grande fete dans un lieu a la mode, avec tout un tas de vedettes invitees ; imprimer des milliers de T-shirts numerotes, pour l’evennement ; faire fabriquer en chine, une petite mascotte qui aurait fait un tabac et que l’on aurait vu accrochee aux keitai des gens dans les transports en communs … Mais je n’ai eu ni le temps, … ni le temps !

Ce journal, Petit Quotidien Nippon, tous ces details d’une vie japonaise, a deux ans depuis la fin juillet.

3 Commentaires

Classé dans Petit Quotidien Nippon, un instant-ané- s'il vous plaît

Un ete a Tokorozawa (2)

Un ete a Tokorozawa, deuxieme ! la veille nous nous etions casses le nez devant les portes fermees du Tokorozawa aviation museum. Ce jour-la, cela ne saurait etre cette pluie torrentielle qui avait innonde les acces aux musee,  cela n’aura pas ete non plus ces eclairs et les grondements du ciel qui ont rythme la dizaine de kilometres qui nous separe du lieu, qui allait une nouvelle fois nous empecher de visiter ce petit musee dedie a l’aeronautique locale.

Car c’est ici a Tokorozawa (sis a Saitama) qu’a ete cree le premier aerodrome japonais, c’etait en 1911, sous l’impulsion d’un, un certain Togugawa qui obtint son diplome de pilote en France. Ce meme Tokugawa dessina et construisit le premier aeronef nippon. L’aerodrome de Tokorozawa fut en activite jusqu’a la fin de la seconde guerre mondiale puis devint une base US, jusqu’en 1974 avant d’etre sauve de l’oubli par le departement de Saitama et la volonte de benevoles qui font fonctionner le site.  

Le musee retrace l’histoire de l’aerodrome, l’histoire de l’aviation japonaise et celle de l’aviation en general. Despuis les freres Mongolfier jusqu’aux avions de lignes modernes. Quelques simulations de pilotages d’appareils pour les enfants, de vrais avions que l’on peut toucher dans le hall principal, quelques experiences sur l’aerodynamisme, le role de l’air etc  et ce jour-la, un peu a l’ecart mais dans le hall principal d’exposition tout de meme, une exposition temporaire sur les … dinosaures, … Ah ?!

  

En fait, cette deuxieme visite a Koku-koen (ce parc ou est situe ce musee) a surtout ete motivee par l’achat d’un deuxieme poisson rouge pour le petit aquarium qui est dans l’entree. Il y a un rayon animalier bien fourni au Super Viva Home, la grande surface de bricolage voisine. Ainsi que quelques stylos pour Noriko et ses dessins dans le mall adjacent. 

Sur le chemin du retour, avant de faire un crochet au Super Viva Home, nous avons ecoute un tube suedois dans l’autoradio,

la pluie avait cesse, le soir venu nous avons mange un yaki-niku a la maison. 

1 commentaire

Classé dans CartePostale

Un ete a Tokorozawa

Deux jours de repos. On aurait pu en profiter pour aller s’entasser sur une plage de sable brulant des environs de Tokyo. Les palages d’Atami ou bien celles de Ibaraki connaissent un reel succes cette annee. De ce cote-ci de la planete, il semblerait que l’on fait aussi un peu attention a ses depenses cet ete, alors on evite les longs trajets ruineux pour ses courtes vacances. On aurait pu, … Si je n’avais pas ete invite a me presenter a nouveau, a la branche regionale de Saitama du service de l’immigration pour venir chercher trois ans de vie japonaise supplementaires.

Nous atterirons a Tokorozawa, cite voisine de la notre pour y visiter le petit musee de l’aviation, certainnement tres bien climatise. Le musee ainsi que le lunch-buffet a volonte du restaurant du musee etant fermes le lundi, la fraicheur se trouvera du cote du parc jouxtant les hangars aux avions dans lequel nous passerons alors quelques temps, la tete a l’ombre, les pieds dans l’eau, comme des dizaines d’autres enfants et parents les accompagnant. 

Il parait qu’en se promenant tres tot dans le parc de Koku-koen de Tokorozawa, on peut assister a l’imago de ces bruyantes cigales, laissant derrieres elles leurs carapaces inanimees de leur jeunesse. Et moi qui pensait qu’elles s’etaient simplement foutues a poil pour cause de chaleur excessive.

Et bien dansez maintenant …

 

Apres avoir range la voiture et depose ma famille, j’enfourcherai ma bicyclette pour Kita-Yono ou j’y retrouvererai apres deux correspondances et une heure de train, les guichets, les formulaires, les numeros d’attente du centre dadministratif des visas. Et puis, cette fonctionnaire aussi, au teint pale blanchatre qui aurait besoin de faire un tour sur les plages d’Atami ou de Ibaraki, qui me balancera presqu’a la figure un dernier papier a remplir  avant de murmurer que j’y colle un timbre a 4000 yen  en indiquant une direction. La direction mentionnait la librairie voisine habilitee a vendre ces timbres administratifs. Fallait le savoir. Je rentrerai sous l’orage. Le soir venu, on ira se prelasser au onsen voisin.   

3 Commentaires

Classé dans Four Seasons