Un ete a Tokorozawa

Deux jours de repos. On aurait pu en profiter pour aller s’entasser sur une plage de sable brulant des environs de Tokyo. Les palages d’Atami ou bien celles de Ibaraki connaissent un reel succes cette annee. De ce cote-ci de la planete, il semblerait que l’on fait aussi un peu attention a ses depenses cet ete, alors on evite les longs trajets ruineux pour ses courtes vacances. On aurait pu, … Si je n’avais pas ete invite a me presenter a nouveau, a la branche regionale de Saitama du service de l’immigration pour venir chercher trois ans de vie japonaise supplementaires.

Nous atterirons a Tokorozawa, cite voisine de la notre pour y visiter le petit musee de l’aviation, certainnement tres bien climatise. Le musee ainsi que le lunch-buffet a volonte du restaurant du musee etant fermes le lundi, la fraicheur se trouvera du cote du parc jouxtant les hangars aux avions dans lequel nous passerons alors quelques temps, la tete a l’ombre, les pieds dans l’eau, comme des dizaines d’autres enfants et parents les accompagnant. 

Il parait qu’en se promenant tres tot dans le parc de Koku-koen de Tokorozawa, on peut assister a l’imago de ces bruyantes cigales, laissant derrieres elles leurs carapaces inanimees de leur jeunesse. Et moi qui pensait qu’elles s’etaient simplement foutues a poil pour cause de chaleur excessive.

Et bien dansez maintenant …

 

Apres avoir range la voiture et depose ma famille, j’enfourcherai ma bicyclette pour Kita-Yono ou j’y retrouvererai apres deux correspondances et une heure de train, les guichets, les formulaires, les numeros d’attente du centre dadministratif des visas. Et puis, cette fonctionnaire aussi, au teint pale blanchatre qui aurait besoin de faire un tour sur les plages d’Atami ou de Ibaraki, qui me balancera presqu’a la figure un dernier papier a remplir  avant de murmurer que j’y colle un timbre a 4000 yen  en indiquant une direction. La direction mentionnait la librairie voisine habilitee a vendre ces timbres administratifs. Fallait le savoir. Je rentrerai sous l’orage. Le soir venu, on ira se prelasser au onsen voisin.   

Advertisements

3 Commentaires

Classé dans Four Seasons

3 réponses à “Un ete a Tokorozawa

  1. Pav

    Ahhh les joies de l’immigration .. tu ne peux pas encore demander un visa permanent?
    les plages d’Atami et autres a Izu sont, je le confirme, très prisées cette année (enfin, un peu comme toutes les années d’ailleurs).
    Si Ama passe par ici il pourra faire une courte description de la faune locale 😉

  2. yoshi007

    c’est un mastodonte le bestiau !!!

    mais ce parc a l’air bien sympathique.

    et puis la plage, quand on voit ça « http://www.aujourdhuilejapon.com/actualites-japon-les-baigneurs-japonais-nagent-avec-les-meduses-5093.asp?1=1 »

    ça donne pas franchement envie !!!

  3. Euh … Pour le visa permanent, je ne sais pas, il doit falloir vivre depuis des annees dans ce pays, non ? (pour les descriptions « faunes locales », je me mefie d’Ama) Pav, as tu un visa permanent ?

    En effet Yoshi, les meduses sont precoces cette annee, j’ai toujours entendu dire qu’elles frequentaient les stations balneaires fin aout-debut septembre ! En meme temps, moi la plage avec ou sans meduse, je suis pas fan !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s