Archives mensuelles : juillet 2008

Bon odori

Au fil des saisons. C’est l’été. L’air s’est légèrement rafraîchi, une petite brise et tout le monde dehors !

Les moustiques font désormais à nouveau parti du quotidien et en soirée, lorsque le soleil commence à se coucher, eux ils se réveillent ainsi si l’on veut un tant soit peu, un sommeil tranquille, il faut bien se rappeler leur existence et fermer portes et fenêtres. Les glaces à l’eau, sont en nombresuffisant dans le congélateur, le mugi-cha se boit toujours bien frais. Le bruit des moteurs des climatiseurs se mêlent aux sons des différentes sortes de cigales en journée, puis des grillons en soirée, on s’est depuis longtemps habitué à la cohabitation. Les enfants partent a la chasse aux papillons ou promènent leurs scarabées dans leur vivarium portable en plastique acheté au 100 yen shop du coin, ce sont aussi les vacances d’été.  

Et ce plant de tomates ? Veuillez illustrer son évolution. C’est un des devoir d’été de Sakai-sensei

 

C’est aussi l’époque des feux d’artifices et des matsuri. D’ailleurs, hier matin ils étaient nombreux, comme chaque année à la même époque, aux préparatifs du petit matsuri du quartier qui se déroulera sur le petit terrain de la salle commune No 6, samedi prochain.

 

Ce lundi 28 juillet, j’aurais été aussi faire ma demande de renouvellement de visa, celui-ci arrivant à expiration dans le courant du mois prochain. Ah ce que je déteste ce genres de démarches administratives ! Ce n’est pas tant, d’avoir à se déplacer jusqu’au centre administratif des étrangers de Kita-Yono, a l’autre bout de Saitama ; ni d’avoir à perdre plusieurs heures assis sur une banquette de salle d’attente à surveiller le « compteur d’appel », que je deteste. A ce propos, c’était presque aussi long qu’à la sous prefecture de l’Hay-les-Roses, lorsque j’avais accompagné Noriko, pour l’obtention de sa carte de sejour, il y a de cela, huit ans déjà. Non, ce que je déteste, c’est d’avoir à reunir tous ces papiers, ces certificats, ces attestations, … Et de répondre à la question ; 

« Pourquoi désirez vous prolonger votre visa ? »

Et bien, pour pouvoir vivre avec ma famille je crois ! Fruit du hasard, dans la salle d’attente du bureau des etrangers, sur l’écran de télevision, il y passait un documentaire de la NHK sur le peuplement de la planète par l’homme et ses migrations ! Amusant. Je recevrais par courrier, une réponse à ma demande de prolongement de visa au Japon d’ici une à deux semaines.

En attendant, …

Le soir venu, après le diner, nous avons tous été dans la salle commune du quartier, la shukaijô N° 6, pour revoir quelques chorégraphies de bon odori, … Je vous le disais, samedi prochain, c’est le matsuri du quartier ! Allez tous en cercle ! DJ, envoie la sauce !

Tanko bushi, Tokyo ondo puis Miyoshi ondo (Cette dernière était la plus difficile) n’ont plus de secret pour moi ! The king of the dancefloor je vous dit … Non mais, si ce n’est pas de l’intégration tout ça !

pour voir ce que ça donne, sur Youtube, il y a quelques vidéos de ce genre de dance, il suffit de taper « bon odori »

2 Commentaires

Classé dans Four Seasons

Aomori 6.8

Je m’étais installé devant l’ordinateur, un mug de café à proximité. Les maisons en bois, ça fait du bruit quand ça tremble. Assis sur les tatami, on sent bien les vibrations. J’actualiserai ce journal ulterieurement. Je repondrai aux commentaires plus tard.

 

Ce soir à minuit vingt-six, un fort séisme a secoué le département de Aomori d’une magnitude de 6.8. Les départements de Iwate et Miyagi auront quant a eux ressentis la secousse, qui à duré environ une minute d’une magnitude de 5. Ces mêmes départements qui étaient tout récemment fortement touchés par un tremblement de terre d’importance égale. Les télévisions, à l’instar de la NHK passe comme a l’accoutumée, les premières images tremblantes issues des caméras de surveillance ainsi que celles installées dans les studios des bureaux regionaux de la NHK. Ou l’on y voit, qui des gens courrir partout sans visiblement savoir ou aller, qui des gens soutenir des piles de dossiers rangées sur des étagères tremblantes. Ces bureaux regionaux, sont sollicités pour livrer leurs premières impressions,à chaud  malheureusement, les journalistes présents ne sont guères en mesure de dire quoi que ce soit sur la situation à part peut-être que cela a fortement tremblé mais on s’en doute. Les éventuels dégats, les vicitmes … Tout cela sera pour un peu plus tard dans la nuit, ou plutôt demain matin même.

 

6 Commentaires

Classé dans meteo

Chez Kura-zushi

Aujourd’hui, c’était jour de congé. Aujourd’hui ce sera Kura-zushi !

Je pense à ce blog d’une journaliste établie à Tokyo qui avait vanté dans un de ces billets (de son blog) la qualité de vie dans l’Archipel. Elle ne comprenait pas ces statitistiques qui expliquaient que les Japonais n’avaient toujours pas retrouvé le moral malgré une reprise économique significative. J’aurais pu envier son statut et sa liberté mais ces écrits étant si souvent à côté de la plaque qu’il n’en était rien en fait. Je pense à tous ces petits cons jeunes qui laissent leurs traces dans ces forums dédiés au Japon et à sa culture : Ses manga, son animation, sa technologie et puis ses temples parce qu’il faut bien et puis parce que quoi d’autres ? Sur « le Japon.fr » aussi, et ces commentaires récurrants « Je veux vivre au Japon, balayer, faire la plonge, faire des métiers qui n’existent pas mais, vivre au Japon !

L’unique jour de repos de la semaine, je voulais le passer avec Lumika. Rien que tous les deux. Je lui avais promis de l’emener manger des sushi dans un endroit rigolo. Nous avons donc été chez Kura-zushi, un kaiten-zushi, … Un restaurant de sushi à comptoir tournant organisé en chaine. Ca tombe bien, actuellement ce sont les vacances d’été au Japon aussi et son cours hebdomadaire de piano n’est qu’à seize heures, après on ira au game center, manger une glace aussi peut-être.

Parce qu’à la maison, c’était sushi-ya (*) durant plus de trente ans, jusqu’à ce que Teruko se décide de passer la main. Un repas au kaiten-zushi, voilà bien une sortie qui ne pouvait intéresser que nous deux et qui faisait de nous, des complices, cela faisait longtemps ! Faire fis des sacrilèges et s’en mettre plein la panse pour pas cher même si, c’est vrai que c’est pas toujours super bon. Surtout lorsque autour des sushi au thon, à l’oursin, à la seiche se glissent sur le tapis mécanique quelques horreurs comme ces sushi salade de mais-mayo,  steak haché ou encore chiken-zushi. Kura-zushi était en fait une découverte pour moi. Je mange de temps en temps dans ces petits kaiten-zushi ou est présent un vrai itamae dont les sushi sont, selon les établissements, parfois plutôt bons. Un gros kaiten, c’etait une première !

(*)Sushi et Asahi Sushi d’Automne Les sushi o-shougatsu – etc …

Et il faut dire que l’on s’est bien amusé tous les deux, à commander nos sushi non présent sur le tapis à l’aide de l’ecran tactile disposé au dessus de notre table. A regarder l’animation jouée sur ce meme écran annoncant l’arrivée de notre commande sur le tapis ou encore, à attendre la roue de la chance nous permettant de gagner un jouet dans une capsule.

 

 » Bon ! La prochaine fois, on se fait un yaki-niku ! Ok ?

Certainement tres rapidement même, on ira se manger de la viande grillée, dans un restaurant rigolo organisé en chaine, tous les deux. Parce qu’il faut que je prenne une journée dans la semaine pour renouveler mon visa qui expire le mois prochain. Parce que, je … Je ne peux pas rentrer je crois !

 

12 Commentaires

Classé dans Autour d'un plat

tokyoites – 16 –

 

Une rencontre furtive. Une banquette de train, une banquette de métro et les voyageurs qui y ont pris place pour un voyage à l’intérieur de la mégalopole. Une petite plongée dans le vrai Japon, le Japon de tous les jours. Tokyoites.


 

« – Rhooo, on l’a eu de justesse ! Dis, c’était bien sympa cette soirée mais alors, Tanaka lui par contre, il en tient une bonne ce soir et il ne rentrera pas bien frais chez lui. Heureusement, son train à lui, il arrive dans deux minutes » 


 

 

« – Oh mais il ne rentrera pas, oh que non, tu sais ou il habite Tanaka ? … A Zushi ! »

« – Zu-shi !? Ah non en effet ! Ah waf waf ! ah ah Il ne pourra pas rentrer chez lui Tanaka ! »

« – Waf waf waf  ! zuuuushi !  Oouh ooh ah ah « 


 

 

Nota : L’histoire rapportee ci-dessus ainsi que le dialogue associe ont reellement existe cependant, les « acteurs » present dans ce billet n’ont strictement rien a voir avec cette histoire et ne servent uniquement qu’a illustrer les mesaventures d’un certain Tanaka un soir de Juillet apres une soiree bien arrosee.

9 Commentaires

Classé dans les gens, Tokyoites

composition florale

Le reve d’une femme, au supermarche du batiment de la gare. Le dernier train y a largue ses voyaguers au rayon bento qui sont a moitie prix. Au rayon bento en promo, j’y ai souris.

 

4 Commentaires

Classé dans un instant-ané- s'il vous plaît

Mansion Castello Delsol

 

3 Commentaires

Classé dans un instant-ané- s'il vous plaît

Tokyoites – 15 –

Une rencontre furtive. Une banquette de train, une banquette de métro et les voyageurs qui y ont pris place pour un voyage à l’intérieur de la mégalopole. Une petite plongée dans le vrai Japon, le Japon de tous les jours. Tokyoites.

Finallement, contraint par l’OMC de lever ses très chères taxes douanières sur l’importation de riz étrangers, qui jusqu’alors protegeaient les revenus des riziculteurs de l’Archipel, le Japon doit faire désormais face à un excedent de riz. Bien qu’encore gros consommateurs de cette céréale, les Japonais et leurs habitudes alimentaires ont aussi quelques peu changé, les pâtes, le pain pour ne citer qu’eux font désormais aussi partie du paysage alimentaire local.

Pour résoudre le problème, le pays compte exporter son riz. Oui mais lequel au fait ? Celui qu’elle produit (très cher) ou celui qu’elle importe de Californie, de Thailande ou du Vietnam ? Ce riz importé qui de toute façon, ne trouvera que très rarement sa place sur la table des ménages nippons pour plutôt entrer dans la composition de produits transformés.

 

Have a rice day, ça c’est du slogan de créatif tokyoite qui a réviser son anglais avec son Ipod® dans son train de 08h09 !

 

L’exportation ne suffira pas ! Alors, mangez du riz ! Et puis, du matin au soir, mangez du riz !    

 

4 Commentaires

Classé dans les gens, Societe de consommation, Tokyoites

Taspo-bus

Commence a faire chier c’thistoire de carte ! ou, si tu ne viens pas a Taspo, Taspo viendra a toi mon petit ! Dites, on en est a combien de possesseurs de cartes la ? 

10juillet, Shinjuku-Est vers 15h30.

1 commentaire

Classé dans Societe de consommation

autour d’un plat : Cheese fondue

Ce jour-la, c’etait repos. Les premieres chaleurs ont reellement fait leurs apparitions. Des envies de cuisines estivales. Brochettes d’agneau et Cotes de Provence rose ? Salade de Feta et huile d’olive ? Mozzarella et tomates ?  Non, Noriko a envie de Taboule. Petite sequence nostalgie, on ira passer la matinee chez Carrefour, du moins ce qu’il en reste. Depuis le rachat en 2004 (?) de ses 8 points de vente Japonais par le gourmand groupe local Aeon, on y trouve encore l’enseigne, l’agencement, l’ambiance et surtout de l’eau minerale Carrefour, du gros sel de Guerande « reflet de France » ou encore du couscous a la marque « 1 ». Le couscous le moins cher de la region me semble t-il.  On etait parti pour faire un taboule, ce soir ce sera cependant une fondue suisse ou cheese fondue comme cela se dit par-ici.   

Le set a fondue et ses accessoires au prix incroyable de 1600 yen, c’etait chez Carrefour ces temps-ci. Dans deux jours il fera plus de trente degres, couple a un taux d’humidite exceptionnel. Voici encore un truc qui ne sortira plus de son rangement pendant plusieurs mois et qu’on oubliera peut-etre meme jusqu’a son existence, la saison froide venue ! Je crois bien que Noriko souhaitait faire quelque chose d’un peu particulier ; c’etait aussi l’anniveraire de notre mariage.

Je flanerai dans les allees de ce grand supermarche que l’on appelle encore « supermarche de France » a la recherche de quelques sensations oubliees et de quelques produits qui font partie de ma culture. Oh ! Ici, l’odeur du poulet grille au rayon rotisserie. Ah ! Et la, les packs d’eau minerale.  Je ne trouverais pas ce vin de Savoie qui aurait ete parfait avec cette specialite fromagere. Il y manquera aussi ces gens poussant des chariots « family size » de courses pour la semaine, le prospectus de la semaine en main. Je m’arreterai quelques instants a observer ces deux quinquagenaires au rayon charcuterie libre-service, veritable professionnelles du tsumehodai ! Une promo dont raffolent les Japonais : Un produit en vente en libre-service a un prix unique par sachet plastique. Le but du jeu, etant de remplir le sac au maximum. ce jour-la, le sac de saucisses etait a 500 yen. Un peu plus loin une cliente tente de faire entrer une sixieme tomate dans son sac pret a exploser qui je l’espere, a prevu de faire du coulis de tomates. Cette meme scene, egalement avec les kiwi, les oranges et presque tous les produits frais du magasin. Je crois bien que le Carrefour de Sayama a fait de bonnes affaires ce jour-la.

 

Le soir venu, Lumika aura le droit apres le diner et parce qu’elle n’a pas trainer a faire ses devoirs ; d’ouvrir son Jumbo pack de Hanabi, pour quelques mini feux d’artifices devant la maison. Les premiers de la saison. Finallement on s’y mettra tous a jouer avec ses jets de lumieres. Restait plus qu’a digerer la fondue.   

 

6 Commentaires

Classé dans Autour d'un plat

No excuse

Ah ! Si au moins il y avait L’Inspecteur Derrick qui passait a la tele au Japon … J’aurais pu ecrire un post rigolo avec ce superbe velo Junior de type Tout-Terrain en aluminium, en illustration !

Mais il n’y a pas Derrick a la tele au Japon ! Ah aujourd’hui c’est Tanabata !

1 commentaire

Classé dans un instant-ané- s'il vous plaît