Autour d’un plat[s] : Chez Troisgros

 

Honnetement, je crois bien que cela faisait un sacre bout de temps que je n’avais pas palpe une serviette d’une telle qualite ; une serviette au tissu bien epais, comme celle qui tronait face a moi, sur son plateau brillant chez Troisgros, le restaurant francais du Shinjuku Hyatt Regency.  Au pays du o-shibori, je crois bien que cela faisait bien longtemps que je n’avais tout simplement pas, essuye mes levres a l’aide d’une serviette, avant de porter a ma bouche mon verre de vin. Ce mardi, c’etait « interblogs » anime par Clarence Boddicker.  « Clarence » que je rencontrerai ce soir-la, pour la quatrieme fois dans la grosse metropole. En guest star, Senbei que nous rencontrions tous les deux pour la premiere fois et dont la compagnie nous a ete vraiment tres agreable. En amuse-bouche, soupe froide de petits-pois et zests d’agrumes caramelises puis, tofu au tartare d’oursin. Formidable ! Nous aurions tres bien pu craindre de ne rien avoir a nous dire, il n’en fut rien. Le lieu investit et les plats qui se succederont se reveleront etre une formidable amorce a la discussion.

 

 

J’avais bien senti a la lecture de la carte, ces filets de Saint-Pierre crus sur une gelee au concombre assaisonee au wasabi et le tout accompagne d’un sorbet a la tomate. Je comprends alors mieux le concept « Michel Troisgros – cuisine[s] » ; une cuisine francaise qui rend hommage a son pays d’accueil. Le porc d‘Okinawa et ses mangues vertes est « interessant » mais pas surprenant, dommage.

« – Comment ? Tu n’as jamais vu Robocop ? »

Nous commandons tous un plat different, sollicitons l’aide du sommelier, goutons l’assiette du voisin, emettons des avis et surtout nous photographons tout ce qui nous sera apporte a table et c’est peut-etre ce comportement atypique qui fera de nous de probables inspecteurs  gastronomiques en mission discrete ? Dans le cas contraire, quelles pourraient etres les raisons pour que le service deviennent de plus en plus tremblottant ? Ah si ces messieurs avaient pu comprendre nos conversations !

 

« – Amusant, le parfum de ce Brie truffe que vous avez pris tous les deux n’en finit pas de venir jusqu’a moi »

Avant le dessert, on reclamera le fromage et quels fromages ! Affines par Herve Mons (MOF) … Tiens, lui aussi tient boutique a Roanne ! Un plateau comme ca ;  Saint Marcellin, Conte 12 mois, Brillat-Savarin, Fourme d’Ambert et la star du chariot, un Brie truffe exceptionnel, bien fait comme il le faut. J’en avais pourtant maintes fois goute des assiettes de fromages, ici au Japon, des commes ca, jamais ! Une tartelette viendra me saluer alors que j’avais commande une tourte au chocolat et betterave rouge. Non, non, il s’agit du pre-dessert, que l’on me repondra. Un amuse-bouche sucre en somme. J’aurais du prendre pareil que Clarence, son souffle au chocolat coeur de badiane etait le meilleur choix que l’on puisse faire.

   

« – Ah !! Veuillez nous pardonner, le petit salon fumeur n’est pas disponible, ils y font du repassage »

Tout n’est pas parfait chez Troisgros – Tokyo. Aussi bien en ce qui concerne le service que la cuisine[s] et c’est tant mieux la perfection m’ennuie ! J’ai passe une excellente soiree, un excellent repas. Encore merci a Clarence pour le choix du lieu et pour l’invitation.

  

 


 

Non Duchemin ! Pour le rouge il s’agissait d’un -magnifique-  Gevrey-Chambertin, 1998 

Publicités

6 Commentaires

Classé dans Autour d'un plat

6 réponses à “Autour d’un plat[s] : Chez Troisgros

  1. emi

    ..et ou est le photo d’homme du peignoir?

  2. ah tiens, j’ai été chez Troisgros (à Roanne). C’était seulement la cantine, mais quelle cantine!

    Je peux imaginer l’ambiance, lol.

  3. Bon, tu sais que je suis de retour dans la « grosse metropole » dans quelques jours, alors on va remettre ca.

    Je te propose Tateru Yoshino au Park Hotel, sinon Keyakizaka au Grand Hyatt (j’y dors, ca m’arrangerai bien !) pour un soir de ce week-end, (excepte samedi soir, ou j’ai d’autres engagements).

    Emi tu viens ? On t’expliquera pour le « wardrobe ».

    Clarence, rabelaisien

  4. Message personnel : Encore des cantines de luxe, mais quelles cantines! ?? On se fixe cela par mail Clarence ?

    Emi : Je ne fais pas encore dans l’autoportrait et puis, tu aurais ete decue ! (Emi, tu es priee de ne pas trop t’attardee sur le blog de Clarence, je t’en prie, reviens !)

  5. Ah, c’est ici que ça se trame…^^
    Merci encore à tous les deux, et pour le repas, et pour la compagnie délectable, et pour les jolis textes dessus.

  6. Vous donnez un peu envie d’avoir fait parti de cette table ce soir là !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s