Archives mensuelles : juin 2008

battre le pave

Le sommet du G8, qui se tiendra a Hokkaido du 7 au 9 juillet de cette année, aura provoqué de nombreuses manifestations dans tout le pays. Notament le 29 juin dernier a Shibuya et Shinjuku ou les rapports avec les forces de l’ordre étaient plutot assez tendus, ce qui est assez rare lors d’évennements de ce genre au Japon.  Des manifestations dont les télévisions feront un bref résumé qui n’excédera pas les 20 secondes ; dont le premier quotidien au monde, le Yomiuri shinbun, ne trouvera aucun interêt à consacrer quoi que ce soit sur le sujet. 

Un visage, bien que realisé en carton et qui ne m’était pas inconnu me souriant sous la pluie, un regard empli d’intelligence. Et puis, des drapeaux noirs et rouges … Des drapeaux aux couleurs des mouvements anarchistes que l’on remarque dans ces manifestations de Denfert à Bastille, ca surprend en plein Shinjuku. Surtout qu’il y avait ecrit CNT dessus ! Un porte drapeau de type européen à qui je demande si de France, il était venu pour protester contre le sommet du G8.

 » – Ouais !  »

Un autre cortège, au meme moment défilait quant à lui sur le trottoir, celui du shopping dominical, eux, bien plus nombreux que les manifestants et la police réunies. 

Il n’y avait toujours pas de caravanes à merguez-frites ce jour-la.

 

4 Commentaires

Classé dans Les gros titres

Des bonds dans le tiroir

Oui c’est vrai, on devrait finir par s’y habituer a ces rencontres noctures avec cet espece de grillon sauteur qui repond au nom de Kamado-uma.

 

Huumm, a forcea force de le rencontrer regulierement dans la maison. Seulement, un truc qui se met subitement a sauter dans le tiroir a couverts de la maison, ca surprend. Au final, nous etions deux a faire des bonds, Lui et moi ! Je me demande cependant, comment il a bien pu aterrir dans le tiroir de la cuisine. Je l’avais remarque la semaine passee dans la salle de bain …

D’autres billets avec des insectes dedans :

Histoires naturelles ; Viva ! Viarium ; Combat sol-air ; sauterelles squatteuses .

4 Commentaires

Classé dans un instant-ané- s'il vous plaît

Le matsuri de l’école élémentaire

Jour de pluie mais jour de matsuri tout de même ! Le matsuri de l’école en quelques photos. 

Tsuyu oblige, c’est à l’intérieur de l’école que s’est tenu le petit matsuri qu’organise chaque classe de l’école primaire. Tous les locaux sont investis par les momes et les parents qui auront pu se libérer ce jeudi matin. 

 

Dans chaque classe on a fait place nette en remisant les tables et les chaises contre les murs, permettant l’installation d’une activité ludique, le plus souvent faite de cartons, de cannettes et autres emballages récupérés.  

Le coin des professeurs, fanas de toupies y présentant leur collection. On n’a pas oublié : Le lancer de toupie, matière à part entière à l’école élémentaire !

En piochant dans la boite a gages :

« – Tu dois faire sept fois une séance de tirs au but »

Sauvé par le gong ! Il est midi, le matsuri est terminé. Toute l’école est invitée à se rassembler dans le gymnase, au micro, un professeur demande le silence. 560 marmots à calmer en un temps record. Enfin, après trois interventions de demandes au calme, sans énervement …

« – 1, 2, … 3, silence s’il vous plaît »

Et un etonnant silence remplacera le bruit, les cris et les rires. C’est au tour de chaque délégués de classe de prendre le micro ; aujourd’hui, c’était très amusant, merci beaucoup.  Le mot de la fin sera pour le directeur de l’école à destination des enfants :

 » A present, vous êtes tous invités à ranger vos classes et à nettoyer les parties communes. »

1 commentaire

Classé dans Les enfants

Tokyoites – 14 –

Une rencontre furtive. Une banquette de train, une banquette de metro et les voyageurs qui y ont pris place pour un voyage a l’interieur de la megalopole. Une petite plongee dans le vrai Japon, le Japon de tous les jours. Tokyoites.

 

« The after-life’s better with … Jesus Christ « 

6 Commentaires

Classé dans Tokyoites

Au fond du couloir, à gauche

 

Shinjuku 3-chome, la gare souterraine de la ligne Fukutoshin sent encore le neuf ; correspondance pour Tokyo-Metro Marunouchi-sen et Toei Shinjuku-sen. C’est propre, c’est neuf, c’est très bien éclairé, c’est pratique … Les voyageurs à mobilité réduite, pourront utiliser un ascenceur leur permettant d’acceder aux niveaux superieurs. L’ascenceur … ? Mais au bout du couloir, là-bas, sur votre gauche.

Dans le meme esprit ou, the life selon Tokyo metro ; les amateurs, pourront (re-)lire « hors gabarit, serrez a droite« 

1 commentaire

Classé dans un instant-ané- s'il vous plaît

the taste of summer

Aujourd’hui 21 juin, c’est l’été ! Excellent prétexte pour évoquer dans ce journal, la boisson de l’été signée Pepsi, cuvée 2008.

Presque jour pour jour, il y a un an, le groupe Suntory qui distribue au Japon cette célèbre marque de cola d’origine US, mettait un peu de couleur dans le gris ambiant lié à la saison des pluies qui règne à cette période. L’an dernier, nous avions eu droit au vert avec une étonnante combinaison cola au concombre. Cette année, l’été c’est en bleu que Pespi-Suntory le voit.

Bon ou pas bon (*), on s’en tape ! Ce qui importe c’est l’étiquette, l’idée, le concept, le message ! Et cette année, Pepsi-Suntory réussi l’exploit de toucher la mémoire collective de nos amis nippons et ce , toutes tranches d’âges confondues. Après, la cible recherchée ne serait être la population entière de l’Archipel mais personne sur cette île, qui croiserait au supermarché ou au conbini du coin la nouveauté de l’été, ne devrait rester indifférent devant le dernier coup de pub Pepsi.

Et oui M’ssieurs-dames !  Non-non-non pas parce que Hawaii est LA destination touristique des Japonais comme pourrait l’être pour les Français,  Djerba-une-semaine-tout-compris-en-hotel-demi-pension, … Non ! Non pas parce que cela évoquerait cette variante de la célèbre « Pina colada » (sans lait de coco) ce cocktail à base de rhum et d’ananas dans lequel on ajoute un peu de curaçao bleu, non ! (enfin, si un petit peu tout de même).

A boisson de l’été, référents estivals, … Et oui, on n’imaginerait pas un seul instant qu’un grand groupe industriel comme celui qui nous intéresse aujourd’hui, décide du lancement d’un produit nouveau – même à durée de vie très limitée – sans concept établi et ce uniquement sur sa couleur ! Surtout que du bain moussant de couleur bleu, je n’en ai que très rarement vu ici, puisque le bain moussant, cela n’existe pratiquement pas ! Il n’empêche que pour le concombre de l’an passé, les référents, je les cherche encore. Par contre, …

Dans notre « Blue Hawaii », la plage de sable blanc, l’océan, le palmier et le ciel bleu présents sur l’étiquette et bien ce ne sont pas eux, ces réferents estivals censés touchés de façon universel, les consommateurs de ce pays. Tout est dans le titre ! « Blue Hawaii », finalement cela evoquera sans grandes difficultés une spécialité typiquement japonaise qui se consomme uniquement à la chaude saison : le kakigori !

Si les adultes ne jureront que par le kakigori nappé de sirop de macha-azuki (thé vert-haricots rouges) et lait concentré ; Pour les plus jeunes, trois sirops « stars » napperont cette glace râpée tout le long de l’été : le sirop « goût » fraise, le sirop « goût » melon (vert) et le sirop « goût », je te le donne en mille … Blue Hawaii ! Voila qui devrait faire ressurgir de lointains souvenirs à des parents-consommateurs !

(*) Bien sur que c’est pas bon, ça n’a le goût que d’un vulgaire soda.

2 Commentaires

Classé dans Societe de consommation

Autour d’un plat[s] : Chez Troisgros

 

Honnetement, je crois bien que cela faisait un sacre bout de temps que je n’avais pas palpe une serviette d’une telle qualite ; une serviette au tissu bien epais, comme celle qui tronait face a moi, sur son plateau brillant chez Troisgros, le restaurant francais du Shinjuku Hyatt Regency.  Au pays du o-shibori, je crois bien que cela faisait bien longtemps que je n’avais tout simplement pas, essuye mes levres a l’aide d’une serviette, avant de porter a ma bouche mon verre de vin. Ce mardi, c’etait « interblogs » anime par Clarence Boddicker.  « Clarence » que je rencontrerai ce soir-la, pour la quatrieme fois dans la grosse metropole. En guest star, Senbei que nous rencontrions tous les deux pour la premiere fois et dont la compagnie nous a ete vraiment tres agreable. En amuse-bouche, soupe froide de petits-pois et zests d’agrumes caramelises puis, tofu au tartare d’oursin. Formidable ! Nous aurions tres bien pu craindre de ne rien avoir a nous dire, il n’en fut rien. Le lieu investit et les plats qui se succederont se reveleront etre une formidable amorce a la discussion.

 

 

J’avais bien senti a la lecture de la carte, ces filets de Saint-Pierre crus sur une gelee au concombre assaisonee au wasabi et le tout accompagne d’un sorbet a la tomate. Je comprends alors mieux le concept « Michel Troisgros – cuisine[s] » ; une cuisine francaise qui rend hommage a son pays d’accueil. Le porc d‘Okinawa et ses mangues vertes est « interessant » mais pas surprenant, dommage.

« – Comment ? Tu n’as jamais vu Robocop ? »

Nous commandons tous un plat different, sollicitons l’aide du sommelier, goutons l’assiette du voisin, emettons des avis et surtout nous photographons tout ce qui nous sera apporte a table et c’est peut-etre ce comportement atypique qui fera de nous de probables inspecteurs  gastronomiques en mission discrete ? Dans le cas contraire, quelles pourraient etres les raisons pour que le service deviennent de plus en plus tremblottant ? Ah si ces messieurs avaient pu comprendre nos conversations !

 

« – Amusant, le parfum de ce Brie truffe que vous avez pris tous les deux n’en finit pas de venir jusqu’a moi »

Avant le dessert, on reclamera le fromage et quels fromages ! Affines par Herve Mons (MOF) … Tiens, lui aussi tient boutique a Roanne ! Un plateau comme ca ;  Saint Marcellin, Conte 12 mois, Brillat-Savarin, Fourme d’Ambert et la star du chariot, un Brie truffe exceptionnel, bien fait comme il le faut. J’en avais pourtant maintes fois goute des assiettes de fromages, ici au Japon, des commes ca, jamais ! Une tartelette viendra me saluer alors que j’avais commande une tourte au chocolat et betterave rouge. Non, non, il s’agit du pre-dessert, que l’on me repondra. Un amuse-bouche sucre en somme. J’aurais du prendre pareil que Clarence, son souffle au chocolat coeur de badiane etait le meilleur choix que l’on puisse faire.

   

« – Ah !! Veuillez nous pardonner, le petit salon fumeur n’est pas disponible, ils y font du repassage »

Tout n’est pas parfait chez Troisgros – Tokyo. Aussi bien en ce qui concerne le service que la cuisine[s] et c’est tant mieux la perfection m’ennuie ! J’ai passe une excellente soiree, un excellent repas. Encore merci a Clarence pour le choix du lieu et pour l’invitation.

  

 


 

Non Duchemin ! Pour le rouge il s’agissait d’un -magnifique-  Gevrey-Chambertin, 1998 

6 Commentaires

Classé dans Autour d'un plat