En descendant de la montagne …

Hep ! Suivez ce Super Cub !

 

Ma soeur et son mari, leurs enfants aussi, étaient à la maison durant presque deux semaines.  Nous les avons donc emmené au Saitama Craft Center pour y faire du washi puis dans la foulée, faire du toboggan géant et ce toujours à Ogawamachi. En fin d’après-midi, histoire de finir en beauté, nous décidâmes d’aller manger une glace au tôfu avant de reprendre la route. Une glace au tôfu de la petite fabrique de Tokigawa-mura. Seulement, …

« – Tu te souviens du chemin toi pour aller à Tokigawa ? »  

Bien sûr que non. Par chance, à côté de notre auto, sur le petit parking qui dessert l’attraction (le toboggan géant) qui nous avait fait faire le déplacement, il y avait quatre super-cub rouges de la Japan Post. Parce que quatre facteurs étaient attablés à la terrasse de la barraque à Udon, à fumer des cigarettes et à rire aux eclats. J’envoyais Noriko quémander notre chemin à ces messieurs. A vol d’oiseau, cela devait être sûrement très simple, surtout en prenant notre envol depuis le sommet de cette petite montagne où est situé le toboggan géant mais par route, c’est un peu plus compliqué et ce, bien que nous y sommes déjà allés par le passé. Ces quatres facteurs étaient bien sûr, charmant. Chacun y allait de son explication, se voulant être la plus simple et la plus compréhensible possible ; souvent contredite par un des collegues, qui conseillait plutot de contourner la ville, tandis qu’un autre nous soumettait le contraire. Pour mettre fin à ce desordre, le plus gradé d’entre eux, ordonna à un des trois de nous conduire à la fabrique de tôfu de Tokigawa-mura. Au plus jeune d’entre-eux, à Monsieur Okuda (*) qui nous précèdera jusqu’à destination. 

« – Et passez donc un de ces jours a la poste d’Ogawamachi ! »


Nous suivimes donc ce monsieur et son super-cub, d’abord à travers les bois en descendant la montagne, à vitesse soutenue dans les lacets, puis dans la vallée, jusqu’aux pieds des montagnes de Tokigawa où était située notre fabrique de tôfu. Après presque 30 mn de route.

  

yuubin-guide501-1

 

 

Arrivés à destination, Monsieur Okuda, accepta de manger une glace avec nous, ainsi nous nous attablions à la terrasse de la fabrique pour déguster cette sympathique specialité. Monsieur Okuda, venait de Kyôtô, qu’il avait quitté très jeune pour rejoindre Tôkyô et ainsi suivre des cours au conservatoire de musique. Il nous confia qu’il avait rêvé d’être le Richard Clayderman Japonais à une époque. Finallement, il se mariait et entrait à la poste et fut détaché au bureau central d’Ogawamachi. Il avait acheté une petite maison pas très loin de là et nous conseillait d’en faire autant car les prix était encore raisonnable dans les environs. Il était l’heure pour lui de nous quitter, car il avait du travail.

« – Passez donc a la poste d’Ogawamachi, … Hein ! »

 

Advertisements

1 commentaire

Classé dans les gens

Une réponse à “En descendant de la montagne …

  1. yosh'

    un guide postal, le pied 😉 on pourrait avoir la même chose à Dijon ????

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s