Archives mensuelles : mai 2008

Saitama patrol

L’agent de police posté sur son rutilant super-cub, légèrement en retrait dans une petite rue perpendiculaire à une rue dont le « stop » n’est que trop souvent pas respecté. Ces deux jeunes filles qui, passant à velos, éveillera en lui quelques soupçons …   

« – Ben quoi qu’est-ce qu’il y a ? »

Les deux jeunes filles stationneront sur le parking du convenience store Lawson sur ordre du fonctionnaire.  Après être descendu de sa motocyclette, y sortira d’une des sacoches un grand cahier et un crayon :

« -Il est à toi ce velo ?

– Ouais !

– C’est vrai ça ?! Alors comment ce fait-il que la clef de l’antivol n’est plus ?

– Et bien, …

– D’ailleurs, l’antivol a ete forcé également. On va verifié tout ça. Tu habites où ?

– Par-là bas !

– C’est ton adresse exacte que je veux !

– J’habite a Honmachi 11-4-30 …

– … RHaaa ?! -30 ???

– Mouais, enfin, je sais plus ! »

Finallement l’agent Ono, appelera le fichier central des bicyclettes (C’est comme ca que je sais qu’il s’appelait Ono). La jeune fille se defendra finallement en déclarant qu’elle avait en fait trouvé cette bicyclette qui, par chance, n’avait pas été déclarée « volée » ; après interrogation du fichier. Elle s’en tirera avec une simple amende.  L’agent Ono, n’aura pas non plus trop porté attention au langage de la jeune fille.   

   

 » – Ah ! Tu sais plus où tu habites !? Et, bien sûr que tu ne te moques pas de moi la ! …  

12 Commentaires

Classé dans les gens

Teru-teru Bozu

La maîtresse, avait prévenue : Si le lendemain matin, il n’avait cessé de pleuvoir, le pique-nique au parc zoologique de Takasaka était annulée. Très tôt ce matin-là, c’est en larmes que Lumika nous rejoint dans notre chambre, sûrement juste après avoir ouvert ses rideaux et constaté que la météo en déciderait autrement ! Ah, Il faut dire qu’avec deux typhons qui se sont succèdés au large des côtes de l’Archipel, la semaine dernière fut bien arrosée. La journée aérée a Takasaka fut donc remplacée par un pique-nique mais … Dans la classe (!) Nous étions désolés pour la petite qui voyait tous ses projets tomber à … l’eau. Et puis que pouvions nous y faire ?     

Lumika nous demandera alors d’accrocher son Teru-teru bozu devant la maison, qu’elle confectionna avec un vieux mouchoir en tissus garnit de mouchoirs en papier. Comme tous les Teru-teru Bozu, il nous protegera du mauvais temps et permettra ainsi à la petite de profiter de ses amis au petit parc voisin, voire meme que la maîtresse retente Takasaka et son parc zoologique ( si l’autocariste à un vehicule disponible mais là, ce n’est pas du ressort de l’amulette en tissus-papier ) Bref, j’ai eu, deux jours de congés, il a fait un temps superbe, voire même un peu chaud. MerciTeru-teru Bozu tu as assuré !  

 

« – Ses pouvoirs sont limités dans le temps, non ?  Si tu pouvais en refaire un nouveau, parce qu’ils annoncent de la pluie pour 15h demain, faudrait pas que ça dure, j’ai des projets moi aussi ! Hein ! » 

 PLUS! L’explication Wikipedia

2 Commentaires

Classé dans Four Seasons, meteo

Garcon, Une Edel !

La boisson No 1, c’est peut-etre le the vert, que l’on boit froid, que l’on boit chaud. Du distributeur automatique le plus proche pour les petites soifs ou en « PET bottle » de 2L en promo au supermarche voisin.

La boisson No 1, apres-tout c’est peut-etre la biere, je n’en sais rien en fait. La biere que l’on boit forcement fraiche. A l’izakaya en bas du bureau, au sushi-ya pres de la maison, dans certains trains meme. Souvent Nama, a la pression et que l’on boira dans une grosse chope de 500ml. et puis, juste apres la premiere gorgee, comme il est de coutume, on sortira un ;

« – Rhaaaa–aaaAh !! « 

Qui exprimera une extreme satisfaction et un plaisir intense … Bon hein ! Et ca, comme ils le font tres bien dans les pubs TV. Pour la biere Sapporo par exemple ( c’est la meme chose chez Suntory, Kirin ou Asahi il suffit d’aller visiter leurs sites).  La biere, c’est parfois aussi en bouteilles en verres de 500ml ou de 633ml, que l’on servira alors dans de tous petits verres glacees. La biere, c’est bien sur en canette de 350ml ou de 500ml(*)

 Et quid des bars un peu plus haut-de-gamme et qui ne sont pas des bars a bieres, des petits cafes de styles new-yorkais ou des brasseries a la francaise ? On y boit souvent des bieres d’importations, souvent distribuees par Sapporo, Asahi (Guinness), Suntory (Carlsberg) ou Kirin (Heineken, Budweiser, Buckler) (**) Pour ces bieres, on ne fait pas de ;

« – Rhaaa-aaaa Ah !! »

En guise de satisfaction et de plaisir intense, apres la premiere gorgee que je vous dis, … Non ! Pas plus qu’on sortira des sons de salary-man satisfaits, on ira pas non plus vomir sa Heineken sur le quai d’une gare, contrairement a ce qu’il semble etre permis de faire avec la production locale. Deja, il faut y mettre le prix ainsi ce n’est pas encore demain que l’import deviendra produit d’appel !

Bref, et bien voici … Un demi bien frais commande dans une brasserie d’inspiration francaise. Un verre qui ressemble a autre chose qu’a une chope pour Bavarois assoiffe, ca faisait longtemps ! C’est Sapporo qui distribue cette « pils » luxembourgeoise  … Edelpils, c’etait pour moi la premiere fois que je decouvrais cette Europeenne !

« -Rhaaaa-aaaAh ! Ca fait du bien !  

Billets brassicoles precedents : « Black and White » : Un « Chicken cream stew » avec une Kirin Stout – Une « Winter brew » de chez Kirin avec des gyoza – « Carnivore » : Du sashimi de boeuf avec une Sapporo Draft One – Une Kirin Lager avec un Suki-Yaki – « 45 degres » : Une autre winter brew mais de chez Sapporo cette fois-ci et avec des sashimi de thon – Une Sapporo nama et des brochettes – « super gras« , une Asahi super dry et des sashimi de saumon –  » A la quoi , » De la cuisine chinoise avec une des Suntory malts a 99 yen – etc …

 (*) Il existe cependant d’autres formats qui vont de 200ml a 1000ml. (**) A noter egalement, l’importateur Nippon beer.

Poster un commentaire

Classé dans Societe de consommation

Tokyoites – 12 –

Une rencontre furtive. Une banquette de train, une banquette de metro et les voyageurs qui y ont pris place pour un voyage a l’interieur de la megalopole. Une petite plongee dans le vrai Japon, le Japon de  tous les jours en deux photos. Tokyoites.

Nous les avions quitte un moment, afin de fumer une cigarette dans la zone dediee du restaurant ou nous nous etions attables. Je n’avais pas grand chose a lui dire en fait. Nous nous ne faisons que nous croiser a de rares moments. Yamashita est un ami de Noriko. C’etait il y a, presqu’un an.

 » – … Et, ca commence a marcher ta petite societe ?

Cela faisait a peu pres un an, que Yamashita avait monte sa petite societe de web-design. Il allait prochainnement commencer a embaucher du personnel et chercher des locaux. Ce jour-la, il m’appris qu’il etait aussi en contact  pour s’occuper de la maintenance d’un gros site web, a moins que ce ne soit sa creation. Je ne me souviens plus tres bien mais il avait dans ses projets, du costaud, du lourd ! Le site de l‘idol Hoshino Aki !

« – Hoshi no … ? »

Hoshino Aki, une idol qui monte ! Je ne voyais pas exactement de qui il s’agissait mais je compris le concept. Elle n’est pas seule sur le marche. Il y a a peu pres deux semaines, dans mon train-train quotidien, je repensais a Yamashita et de cette derniere fois ou nous nous etions parles dans ce restaurant. Je me demandais, si il avait eu le contrat !

 

1 commentaire

Classé dans Tokyoites

Department-story : Comme un sac !

« – Tu as rencontre Amai-san (*) en arrivant ? »

Ce jour-la, voila en gros, les mots qui m’accueillirent lorsque je m’etais presente a la boutique, juste avant de prendre mon service dans le depaa-chika de ce grand magasin de Ginza. Et bien non ; je n’avais pas encore rencontre Amai-san en arrivant. Ce jeune « food expert » comme le precisait sa carte de visite. Amai-san fait en quelque sorte partie d’une brigade qui se melange a la clientele et arpente, sans discontinuer les allees de son secteur respectif afin de superviser le bon deroulement des ventes. Le tout en distribuant des irrashaimase-sourires commercants jusqu’aux oreilles a profusion et le cas echeant, tachera egalement de reperer les cleptomanes, de regler les menus conflits qui arrivent de temps a autres entre un commercant et un aimable client,  d’aider un commercant en cas de problemes avec la caisse-enregistreuse (qui appartiennent au grand-magasin). Mais egalement et peut-etre surtout,  de veiller a ce que les commercants « independants » ou, comme ils le sont appeles en interne, les « partenaires » ; se tiennent bien aupres de la clientele ! Gare au coude pose nonchalement sur le showcase, gare aux bras croises, eventuellement aux doigts dans le nez … L’image du grand magasin, c’est l’affaire de tous !  Bon …

« – C’est sa veste ! C’est l’attraction du jour, je ne t’en dis pas plus, tu verras par toi-meme. Pour te dire, il s’est meme fait remonter les bretelles par le chef du secteur ! »

Ouh la, a ce point ?! Puisqu’il s’agissait de l’attraction du jour, j’etais donc presse de rencontrer notre vedette.

« – Elle est pourtant bien ma veste, non ? »

Personnellement, je l’a trouvais pas trop mal cette veste. En plus, ca change un peu de ces costumes classiques de salary-man que portent ses collegues. Il y avait pourtant quelque chose qui clochait mais je n’arrivais pas a voir dans l’instant. Je lui expliquais que partout, de la salle fumeur a la salle des frigos, du vendeur de cremes glacees au magasin de the, partout on ne parlait que de la veste d’Amai-san. Puis, a force de l’avoir dans mon champ de vision, je finis par comprendre ce qui avait peut-etre provoque la colere de son chef.

« – Ah mais oui ! Je sais ! Tu es habille en fait, comme … Aux couleurs … d’un sac de chez Isetan ! »

Isetan Un grand magasin tokyoite, dont le vaisseau amiral est situe a Shinjuku,  un concurrent en quelque sorte ! La veste d’Amai-san, c’etait de la publicite subliminale ?

 

(*) Le nom a ete deliberement change.

3 Commentaires

Classé dans Department Story et autre, les gens

Puissance 4

Ca a tremble, une premiere fois. Avant-hier, une secousse legere comme souvent mais pplus longue. Puis cela a tremble une deuxieme fois, environs 20 secondes apres. Des chiens, se sont mis a aboyer. Peu apres cela a tremble une troisieme fois. J’ai pense que les chiens sentaient qu’une grosse replique allait se produire. C’est la premiere fois que je les entendais apres une secousse. Nous nous sommes leves lors de la quatrieme secousse, pour se mettre aux cotes de Lumika. Cela venait du departement de Ibaraki.  Il devait etre vers une le matin.

Et puis ce matin, a 07h43, cette fois-ci, cela provenait du sud Kanto a Kanagawa. A cet instant etant le seul assis, j’ai ete le seul dans la maison a la ressentir, cette secousse de « 1 » a  Saitama.  

Apres plus d’une semaine de silence, je viens de mettre en ligne six nouveaux billets (d’aujourd’hui au 1er mai). C’est peut-etre mieux ainsi, une grosse actu environs  une fois par semaine plutot qu’un  peu presque chaque jour. Il faudra que je trouve le temps de remettre en ligne les documents sonores qui illustraient certains posts anciens qui ont disparus apres la disparition de mon hebergeur. J’ai confie mes mp3 a www.archive-host.com et je suis pour l’instant tres satisfait de leurs services. Merci a eux. A bientot.

2 Commentaires

Classé dans meteo

Du bruit

« – Je vais prendre ma pause dehors. La Bossa Nova en boucle, le brouhaha de notre aimable clientele, tout ca, ca me fatigue« 

Avais-je repondu a ma collegue, juste avant de l’abandonner a peu pres une heure pour une pause meritee.

Ouais, celui-la, il fait peur !

Et merde ! Ils sont de sortis ! Il faisait un temps magnifique comme je m’y attendais mais je crois que je prefere tout de meme le son de la Bossa Nova economique !


 

 

2 Commentaires

Classé dans Petit Quotidien Nippon

Du volume

Elle semblait etre incollable sur les caracteristiques techniques du vehicule en demonstration. Le nombre de cm3, le nombre de soupapes, le couple moteur, la consommation, la finition interieure, l’habitabilite, les coloris disponibles, les delais de livraison, tout, elle avait reponse a tout semble t-il. L’homme quant a lui etait vraiment seduit par l’auto francaise. Il faut dire qu’il est plutot bien reussit ce cabriolet. Sauf qu’au test ultime, l’espace de rangement, oui, le coffre ! Peut-etre un des plus volumineux de sa categorie. Il aurait suffit de quelques petits centimetres, de tous petits centimetres en plus et la contrebasse de ce musicien pouvait etre trimballee partout !   

5 Commentaires

Classé dans un instant-ané- s'il vous plaît

Coffee and cigarettes : coffeeroute

J’aime beaucoup m’arreter sur les aires d’autoroutes pour marquer une pause. Pour fumer une cigarettes et y boire un cafe au distributeur. Tout le long du reseau Nexco, je dois bien l’avouer, le cafe n’est pas mauvais dans ces distributeurs. Il y a un choix de plusieurs grains, on peut y doser la force de l’arome, le grammage en sucre et puis, on peut visualiser sur un petit ecran, la preparation de son breuvage comme si on etait au coeur de la machine. Ce qui me plait le plus en fait, c’est la melodie qui accompagne cette preparation que je freudonnerais par la suite au volant durant au moins 200km et ce, jusqu’a la prochaine aire autoroutiere ! 

1 commentaire

Classé dans Coffee and cigarettes, Societe de consommation

En descendant de la montagne …

Hep ! Suivez ce Super Cub !

 

Ma soeur et son mari, leurs enfants aussi, étaient à la maison durant presque deux semaines.  Nous les avons donc emmené au Saitama Craft Center pour y faire du washi puis dans la foulée, faire du toboggan géant et ce toujours à Ogawamachi. En fin d’après-midi, histoire de finir en beauté, nous décidâmes d’aller manger une glace au tôfu avant de reprendre la route. Une glace au tôfu de la petite fabrique de Tokigawa-mura. Seulement, …

« – Tu te souviens du chemin toi pour aller à Tokigawa ? »  

Bien sûr que non. Par chance, à côté de notre auto, sur le petit parking qui dessert l’attraction (le toboggan géant) qui nous avait fait faire le déplacement, il y avait quatre super-cub rouges de la Japan Post. Parce que quatre facteurs étaient attablés à la terrasse de la barraque à Udon, à fumer des cigarettes et à rire aux eclats. J’envoyais Noriko quémander notre chemin à ces messieurs. A vol d’oiseau, cela devait être sûrement très simple, surtout en prenant notre envol depuis le sommet de cette petite montagne où est situé le toboggan géant mais par route, c’est un peu plus compliqué et ce, bien que nous y sommes déjà allés par le passé. Ces quatres facteurs étaient bien sûr, charmant. Chacun y allait de son explication, se voulant être la plus simple et la plus compréhensible possible ; souvent contredite par un des collegues, qui conseillait plutot de contourner la ville, tandis qu’un autre nous soumettait le contraire. Pour mettre fin à ce desordre, le plus gradé d’entre eux, ordonna à un des trois de nous conduire à la fabrique de tôfu de Tokigawa-mura. Au plus jeune d’entre-eux, à Monsieur Okuda (*) qui nous précèdera jusqu’à destination. 

« – Et passez donc un de ces jours a la poste d’Ogawamachi ! »


Nous suivimes donc ce monsieur et son super-cub, d’abord à travers les bois en descendant la montagne, à vitesse soutenue dans les lacets, puis dans la vallée, jusqu’aux pieds des montagnes de Tokigawa où était située notre fabrique de tôfu. Après presque 30 mn de route.

  

yuubin-guide501-1

 

 

Arrivés à destination, Monsieur Okuda, accepta de manger une glace avec nous, ainsi nous nous attablions à la terrasse de la fabrique pour déguster cette sympathique specialité. Monsieur Okuda, venait de Kyôtô, qu’il avait quitté très jeune pour rejoindre Tôkyô et ainsi suivre des cours au conservatoire de musique. Il nous confia qu’il avait rêvé d’être le Richard Clayderman Japonais à une époque. Finallement, il se mariait et entrait à la poste et fut détaché au bureau central d’Ogawamachi. Il avait acheté une petite maison pas très loin de là et nous conseillait d’en faire autant car les prix était encore raisonnable dans les environs. Il était l’heure pour lui de nous quitter, car il avait du travail.

« – Passez donc a la poste d’Ogawamachi, … Hein ! »

 

1 commentaire

Classé dans les gens