Absences

Et une fois de plus, nous etions partis bien trop tot, beaucoup trop tot. Il faisait encore nuit, lorsque nous avions pris la direction de Narita et son aeroport international, il n’etait meme pas cinq heures le matin.

nrt-board.jpg

Apres, presqu’une semaine de conges passees aupres des miens, vendredi, il avait ete temps de  les accompagner « jusqu’a l’avion ». Mes deux nenettes m’abandonnant ainsi pour trois semaines, pour Paris. Il etait temps de se serrer dans les bras et de se dire  » a dans trois semaines ». Elles vont me manquer !

Nous avons donc repris la voiture, Teruko et moi, apres les avoir regarde, Noriko et Lumika, s’eloignant vers le controle de securite avant l’embarquement.. Nous n’avons pas beaucoup parle sur le chemin du retour. Qu’aurions-nous pu nous dire sur la route du retour et sa traversee de Tokyo du haut de ces autoroutes aeriennes, sous ce ciel bas, crachant sur le pare-brise, une pluie fine et silencieuse. Kameidoryogoku, Ginza, Otemachi, Kasumigaseki, Gokokuji, Kita-Ikebukuro, 12 km de bouchons qu’ils annoncent a la radio, par chance, cela ne nous concerne pas, il s’agit de la voie circulant dans le sens inverse. Il n’empeche, on roule au pas.

« – C’est la plus ancienne autoroute construite a Tokyo, c’etait pour les jeux olympiques de 1964 »

Me dira Teruko, brisant ainsi, un long silence qui etait peut-etre pesant. Deux fois-deux voies qui se faufilent aux milieu des batiments, les encerclant parfois et enjambant des fleuves. Je remarque que tout semble etre au meme niveau ce jour-la. L’autoroute, le toit des batiments et ce ciel bas dont la couleur, un blanc-gris, donnera a l’ensemble une atmosphere allant a merveille avec la melancolie du jour. Je voyage dans un Tokyo en 2D !

kosoku.jpg

On finira par retrouver notre quartier dans la prefecture de Saitama, retrouver la maison froide et sans vie. Nous ne sommes pas en ville, malgre ces constructions qui s’etendent depuis Tokyo. Nous ne sommes pas en campagne pour autant, bien que ces champs voisins pourraient me faire penser le contraire. La chant des oiseaux egalement.

Presqu’une semaine de conges, sans rien faire de special, si ce n’est, passer du temps avec les siens avant ce long moment d’absence. Ainsi, nous avons eu la visite de « Ji-chan », l’arriere grand-pere de Lumika qui avait fait le deplacement en Shinkansen depuis Miyagi, au-dela de Sendai, pour voir la petite avant ses grandes vacances de printemps. Pour lui donner avec fierte, quelques billets de 10 000 yen aussi. Ce fut le moment de le taquiner un peu apres le repas, pendant qu’il realisait une grue en papier pour la petite.

« – Dans dix ans, tu feteras tes 100 ans Oji-chan, combien vous donnent-ils pour l’occasion par chez vous ? »

Je fus surpris, d’apprendre, apres la question soulevee par Teruko, que les collectivites locales, offraient aux personnes passant le cap des cent ans, une prime speciale. Toujours rien ou si peu pour les naissances alors que la question de la baisse de la natalite est un veritable probleme dans ce pays.  

 tsurumoza.jpg

« -SA-YO-NA-RA et n’oublie pas de bien t’entrainer au saut a la corde en France »

Hurleront en choeur, les camarades de classes de Lumika apres le petit discours declare par l’un d’entre eux. La veille du depart, Noriko et moi, etions passes a l’ecole remercier Madame Misawa pour l’annee passee et recuperer ses dessins egalement. En avril prochain, elle sera en deuxieme section et elle aura une nouvelle maitresse.

skoo1.jpg skkoo4.jpg

Le lendemain, il faisait a nouveau tres beau dans mon quartier qui n’est ni la ville, ni la campagne. Elles sont bien arrivees a Paris, le voyage s’est tres bien passe.  

trsctor.jpg

Publicités

6 Commentaires

Classé dans Petit Quotidien Nippon

6 réponses à “Absences

  1. Juste comme ça Roban, et surtout, si ça ne te déranges pas. Parce que non, mais en fait, j’ai la flemme de la boite mail et… Donc, que diable vont faire ta femme et ta fille à Paris ?

    Et puisque tu as un peu plus de temps, vu qu’on oublie un peu la corde à sauter et le reste, tu pourrais s’il te plait nous concocter un petit « truc », mais alors, vraiment le minimum nécessaire et vital, pour secret-japan ? C’est un peu notre ritournelle à nous autres, faire plier Roban. Et puis, y’a un pari en jeu…

    Je dis ça, hein, mais c’est surtout pour t’éviter une expédition punitive ! 😉

    Clarence, qui t’aime tellement qu’il serait bien en peine d’apprendre que Sanji t’as roué de coups !

  2. Non non, cela ne me derange pas Clarence, je reponds a ta question : Ayant vecu ensemble plus de six annees a Paris, il nous reste quelques amis et anciens voisins devenus amis que l’on n’a pas oublie, il y a egalement ma famille qui est heureuse de pouvoir les retrouver, notament Lumika qu’ils ne peuvent malheureusement pas voir grandir. C’est pour toutes ces raisons qu’elles sont en France durant les grandes vacances de Printemps… Moi je reste coince au Japon, a cause du boulot.

    Clarence et Sanji : Le minimum vital … Il arrive, il arrive. Dans le courant de la semaine. C’est quoi cette histoire de pari ? Tu peux me le dire ici Clarence, Sanji passe par ici, une fois tous les quinze jours. J’editerai ta reponse ensuite.

    PS : Je suis bluffe ! Je ne savais pas Clarence Boddicker, egalement grand connaisseur de la culture « bolywood » !

  3. Merci pour la réponse. Ma femme n’a quant à elle, conservé que très peu d’amitié à Paris, et l’adage, loin des yeux, loin du coeur, est si vrai…

    Toi aussi, fan de Chiru, la star Telugu ?
    Avec tous les liens que j’ai mis, y’a de quoi faire !

    Hum, pour le pari, tant que tu n’auras pas posté sur s-j, je ne peux en révéler la teneur. Pas folle la guêpe ! 😉

    Clarence, secret teller…

  4. Seul pour trois semaines? Peut-être une bonne occasion pour se voir, faire une petite bouffe ensemble, visiter un recoin de Saitama ou déguster un (bon) cocktail…

    J’en profiterai pour te parler de Secret Japan, un site web qui serait heureux d’avoir de tes nouvelles lui-aussi!

    Au plaisir,

    sanji

  5. Je te contacte tres rapidement Sanji, pour cette petite bouffe (directement sur ton mail) Il se pourrait que je sois libre, en tout debut de semaine prochaine) Ca te dirait un … Big ? A Kawagoe ou a Fujimino ?

  6. J’attends donc de tes nouvelles…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s