Archives mensuelles : mars 2008

Only Japanese

hatake3.jpg

Bon ! J’ai encore loupe les « poubelles-canettes » de la semaine ! Elles  « passent » a huit heures precises, l’heure a laquelle je reussis a m’extraire du lit. Un petit coup d’oeil a la liste « bonnes actions »,  me permettant de me maintenir dans la categorie « gendre ideal » pendant que belle-maman est a deux heures de Shinkansen de la, pour une semaine a Miyagi, chez ses parents.

Ah ! Donc, … Nous avons le petit jardin ouvrier a arroser et ses futurs ; carottes, salades, artichauts (merci !) fraises, poireaux, oignons et pommes de terre ! Je n’ai surtout pas interet a l’oublier ce passe-temps de retraitee situe a cinq minutes a pieds de la maison. Parce que les mots-fleches et les series a l’eau de rose, ca rempli pas une journee.

« – Vous avez mis du persil aussi ? »

« – Oui, … Euh, oui on dirait bien ! »

C’est pas week-end aujourd’hui, il n’y a pas grand monde autour de ces parcelles et ce voisin de jardinet ne pourra malheureusement pas  profiter de ma presence pour passer le temps en discutant autour du vegetal. C’est que j’ai les futon a sortir, moi ! Nourrir les poissons rouges, aerer en grand la maison, lancer une machine … Avant d’aller au travail !

Ohayo gozaimasu par-ci,  … « Il fait beau aujourd’hui – n’est-ce pas ». Ohayo gozaimasu par-la, … « Et oui, je suis tout seul en ce moment ». Ce matin, comme les trois precedent matins, il fait vraiment tres beau. J’irais aujourd’hui un peu plus tard au turbin parce que, deux semaines presque non-stop du matin au soir, ca finit pas fatiguer forcement. Les freins bruyant de la bicyclette de ce sympathique facteur® de la tournee No 27, rencontre sur le chemin du retour du jardinet, precederont une remise du courrier en main propre.

hatake-hana.jpg hatake1.jpg

maison-poste.jpg maison-futon.jpg

En fait, je me rends compte que le printemps s’installe petit a petit, sans faire de bruit. Je n’avais pas eu le temps de faire attention aux pruniers, pechers et cerisiers, qui a tour de role coloraient le paysage. Les seuls signes que j’avais su percevoir, etaient cette demonstration de masques en coton dans l’underground tokyoite. Ces memes masques que l’on voit aussi fleurir dans de nombreux sujets sur le Japon accompagnes d’un « regardez comme ils savent faire preuve de citoyennete et de vie en collectivite ces gens-la, en portant le masque afin de ne pas transmettre leurs miasmes a leur voisin« .   Cette annee, j’en aurais croise quelques-uns, se protegeant du pollen en portant en plus, des lunettes de plongee. Pour certains, le debut de printemps de cette annee serait-il plus difficile a supporter ?  

« – Jusqu’a l’age de 30 ans, je ne connaissais pas le kafuncho, j’ai 32 ans » 

Me declarait un collegue de la salle fumeur du grand magasin, les paroles alterees par le masque en ouate lui couvrant le visage en ajoutant que si je continue de vivre dans ce pays, je suis succeptible, un beau matin de printemps, de me reveiller avec cette allergie.

« – Ce n’est pas propre aux seuls Japonais, peut-etre au Japon tout simplement ! » 

On dit aussi, que c’est l’epoque ou les chikan sont plus nombreux dans les trains ; c’est donc l’epoque ou l’on palpe, ou l’on se frotte. Amusant, il enchainera sur une toute autre conversation : Sa soiree de la veille, passee au kyabakura, a Ueno

Arrivee a Ginza, pres du grand magasin ou je travaille, des jeunes gens distribuent des echantillons de the vert pour une marque qui distribue par correspondance. Je tends la main ; 

« -Only for Japanese »

Connasse !

Publicités

5 Commentaires

Classé dans Four Seasons

Ikebukuro Big box

beatsick3.jpg

Ikebukuro-sortie Est. Mardi 18 mars 2008, 20h30. Pour un peu ce petit moment Acid-Jazz me transporterait presque sur un trottoir d’une grande avenue New-Yorkaise.

Kaz – c’est son nom – fait du Beatbox, de la musique avec sa bouche et en l’occurrence de la trompette pres de la sortie Est de la grande gare d’Ikebukuro. Cela, afin de payer son voyage a Londres et participer a une convention reunissant des gens qui font tout comme lui, de la trompette ou autres avec leur bouche !

Par ici, la musique.(a Ikebukuro) ou sur le site de leur collectif « Beatsick« 

beatboxmosaic.jpg

En plus, tu sais quoi ? Moi aussi je sais faire la trompette avec ma bouche !

Dans le meme registre : Shamisen free style a Yurakucho

Poster un commentaire

Classé dans un instant-ané- s'il vous plaît

Rien à fiche !

senzokuikelake.jpg

Buccolique pièce d’eau, à deux pas de la gare de Senzoku-ike, sur la ligne Tokyu-Ikegami dans l’arrondissement de Oota (Oota-ku). Un matin du début de ce mois de mars. Ses joggeurs-Ipod-dans-les-oreilles, Ses jeunes mamans et marmots en landaus, ses promeneurs solitaires et mystérieux, ses pédalos en formes de cygnes sagement rangés jusqu’au prochain week-end, ses pigeons et canards col-verts, ses mouettes également et puis … 

… Et puis ; elles sont tout de même terribles, où que l’on soit sur la planète, ses mamies rebelles qui continuent de donner à bouffer aux volatiles et ce, malgré les interdictions qui leur sont signalées un peu partout dans le parc !  

 

senzokuikelake2bis.jpg 

 

Rien a fiche !

A lire aussi dans le même registre : Squatt felin

Poster un commentaire

Classé dans les gens

Absences

Et une fois de plus, nous etions partis bien trop tot, beaucoup trop tot. Il faisait encore nuit, lorsque nous avions pris la direction de Narita et son aeroport international, il n’etait meme pas cinq heures le matin.

nrt-board.jpg

Apres, presqu’une semaine de conges passees aupres des miens, vendredi, il avait ete temps de  les accompagner « jusqu’a l’avion ». Mes deux nenettes m’abandonnant ainsi pour trois semaines, pour Paris. Il etait temps de se serrer dans les bras et de se dire  » a dans trois semaines ». Elles vont me manquer !

Nous avons donc repris la voiture, Teruko et moi, apres les avoir regarde, Noriko et Lumika, s’eloignant vers le controle de securite avant l’embarquement.. Nous n’avons pas beaucoup parle sur le chemin du retour. Qu’aurions-nous pu nous dire sur la route du retour et sa traversee de Tokyo du haut de ces autoroutes aeriennes, sous ce ciel bas, crachant sur le pare-brise, une pluie fine et silencieuse. Kameidoryogoku, Ginza, Otemachi, Kasumigaseki, Gokokuji, Kita-Ikebukuro, 12 km de bouchons qu’ils annoncent a la radio, par chance, cela ne nous concerne pas, il s’agit de la voie circulant dans le sens inverse. Il n’empeche, on roule au pas.

« – C’est la plus ancienne autoroute construite a Tokyo, c’etait pour les jeux olympiques de 1964 »

Me dira Teruko, brisant ainsi, un long silence qui etait peut-etre pesant. Deux fois-deux voies qui se faufilent aux milieu des batiments, les encerclant parfois et enjambant des fleuves. Je remarque que tout semble etre au meme niveau ce jour-la. L’autoroute, le toit des batiments et ce ciel bas dont la couleur, un blanc-gris, donnera a l’ensemble une atmosphere allant a merveille avec la melancolie du jour. Je voyage dans un Tokyo en 2D !

kosoku.jpg

On finira par retrouver notre quartier dans la prefecture de Saitama, retrouver la maison froide et sans vie. Nous ne sommes pas en ville, malgre ces constructions qui s’etendent depuis Tokyo. Nous ne sommes pas en campagne pour autant, bien que ces champs voisins pourraient me faire penser le contraire. La chant des oiseaux egalement.

Presqu’une semaine de conges, sans rien faire de special, si ce n’est, passer du temps avec les siens avant ce long moment d’absence. Ainsi, nous avons eu la visite de « Ji-chan », l’arriere grand-pere de Lumika qui avait fait le deplacement en Shinkansen depuis Miyagi, au-dela de Sendai, pour voir la petite avant ses grandes vacances de printemps. Pour lui donner avec fierte, quelques billets de 10 000 yen aussi. Ce fut le moment de le taquiner un peu apres le repas, pendant qu’il realisait une grue en papier pour la petite.

« – Dans dix ans, tu feteras tes 100 ans Oji-chan, combien vous donnent-ils pour l’occasion par chez vous ? »

Je fus surpris, d’apprendre, apres la question soulevee par Teruko, que les collectivites locales, offraient aux personnes passant le cap des cent ans, une prime speciale. Toujours rien ou si peu pour les naissances alors que la question de la baisse de la natalite est un veritable probleme dans ce pays.  

 tsurumoza.jpg

« -SA-YO-NA-RA et n’oublie pas de bien t’entrainer au saut a la corde en France »

Hurleront en choeur, les camarades de classes de Lumika apres le petit discours declare par l’un d’entre eux. La veille du depart, Noriko et moi, etions passes a l’ecole remercier Madame Misawa pour l’annee passee et recuperer ses dessins egalement. En avril prochain, elle sera en deuxieme section et elle aura une nouvelle maitresse.

skoo1.jpg skkoo4.jpg

Le lendemain, il faisait a nouveau tres beau dans mon quartier qui n’est ni la ville, ni la campagne. Elles sont bien arrivees a Paris, le voyage s’est tres bien passe.  

trsctor.jpg

6 Commentaires

Classé dans Petit Quotidien Nippon

mag.2 (X 2)

Un petit rapport meteo express.

Ce matin, dimanche 09 mars 2008, vers les six heures, la terre a, a nouveau tremble. C’etait du cote de Ibaraki (4,3) et a ete ressenti a Saitama  (magnetude 2).  

bat-shato.jpg

difficile a percevoir sur cette photo, mais le petit immeuble qui abrite un magasin de soba-udon, penche a gauche.

La veille aussi, il etait deux heures du matin. La maison a ossatures bois dans laquelle nous vivons, a ete doucement secouee durant une dizaine de secondes. Ce qui nous a moitie-reveille, Noriko se levera meme. Dans ces cas de figure, elle se prepare toujours a aller s’abriter sous une chambranle de porte. Au petit dejeuner, journee de la femme, elle me dira que j’ai reve ! Il n’en etait rien.

Celui de ce matin, correspondait au Troisieme seisme de l’annee ressenti a la maison.

8 Commentaires

Classé dans meteo

Tokyoites -10-

 Une rencontre furtive. Une banquette de train, une banquette de metro et les voyageurs qui y ont pris place pour un voyage a l’interieur de la megalopole. Une petite plongee dans le vrai Japon, le Japon de  tous les jours en deux photos. Tokyoites.

tokyoites-cple1.jpg

Ils se parlaient a voix basses, je n’aurais que ; su  capter leurs regards.

tokyoites-cples2.jpg

 

 

 

10 Commentaires

Classé dans les gens, Tokyoites

Times

houji33-otera.jpg

Je me suis mis à l’écart, les laissant quelques instants seules toutes les deux. La mère et la fille attendant le bonze pour la cérémonie de houji, fixée a midi, juste après le recueillement devant le caveau familliale. Une cérémonie religieuse célébrant les trente-trois ans du décès du papa. Une cérémonie en petit comité, pas comme pour les « dix-sept ans du grand-pere » de Chiba qui avait été célébré l’an dernier à Sawara. Le prochain rendez-vous ? Au même endroit, pour les cinquantes ans puis, les cent ans.

hana1.jpg  hana-r3.jpg

hana-r2.jpg  hana-r4.jpg

Faut-il y voir un rapport ? Quelques jours auparavant, Teruko a définitivement passé le relais en laissant à Masashige, le petit sushi-ya qu’elle avait ouvert avec son mari, il y a un peu plus de trente ans. Un sushi-ya qu’elle aura finallement exploité seule. Jusqu’à présent, nous nous partagions la maison, sans trop nous voir. Qu’en va être t-il à présent ? 

hina-box1.jpg  hina-box.jpg

Les poupées qui tronaient sur une petite table dans la chambre de Lumika ont retrouvé leur boîte cet après-midi et ce, jusqu’à l’an prochain. Hina-matsuri, c’est déjà terminé.      

lastsushi.jpg

Ce soir là, j’aurai donc, mangé pour la dernière fois, des sushi apportés par Teruko.

Poster un commentaire

Classé dans Four Seasons