Archives mensuelles : décembre 2007

Le tsuukin kyukou de 08h09

tobu-plf.jpg

Il y avait tout de même beaucoup de monde pour le vernissage de cette petite expo de peintures du côté d’Ikebukuro. Une quinzaine de toiles exposées de jeunes artistes. La salle n’étant pas bien grande, je préférais sortir du lieu d’exposition avec mon assiette anglaise et mon verre de Bordeaux plutôt que de risquer le coup de coude malencontreux qui aurait, c’est sur provoquer une catastrophe. D’autres m’avaient précédé, dont l’un des organisateurs de l’évennement et quelques-unes de ses connaissances qui prenaient le frais sur le trottoir.

« – Nous prenons le train à la même gare, n’est-ce pas ?« 

J’avais bien remarqué qu’il m’avait dévisagé quelques secondes avant de m’adresser la parole. Sans doute m’avait-il déjà repéré dans la salle d’exposition  Aussi, était-il préférable d’engager ce genre de discussions – qui n’ont rien à voir avec les toiles exposées – à l’exterieur. Je m’attendais plutôt de sa part a des classiques : « Vous venez de quel pays ? Vous connaissez un artiste qui expose ? ou encore pourquoi pas a un ; « Vous aimez l’art contemporain ? » Ce monsieur me connaissait, nous étions presque voisins. Il poursuiva en m’expliquant qu’il m’avait très souvent vu dans le train Commuter Express, le matin, dans la voiture de tête. Lui aussi emprunte ce train chaque jour depuis la même gare que moi. Cela fait un moment qu’il ne m’y voit plus.

« –  Amusant ! Cela fait bien … Oh oui, plus d’un an et demi que je n’emprunte plus ce train !

Sans entrer dans les details, je lui expliquai que j’avais changé de travail et donc, d’horaires de travail. Que c’était bien pratique cet express de 08h09. Bien que légèrement plus bondé, il zappait quelques gare qui réduisait le temps de trajet jusqu’a Ikebukuro. Il alla chercher une bouteille de Bordeaux qu’il avait mis de côté dans son bureau et nous nous la partageâmes avec ses amis, devant la vitrine de la galerie d’art contemporain, tout en discutant de … trains !

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans les gens

Coffee and cigarettes : Mr Donuts

coffandcigaret-misdo2.jpg

Notre cafe du jour, c’est dans cette franchise d’origine Nord-Americaine, Mister Donuts, qu’on va le prendre. Chez Misdo, comme on a coutume de l’appeler on y  trouve principalement des … Beignets bien sur. Mister Donuts est presque une institution au Japon ; present dans le pays depuis le debut des annees 80, tout le monde connait ainsi ses « custard cream donuts », ses  « french kurura », ses donuts au curry ou plus recemment ses « pon de almonde ou choco » etc. Chez Misdo, on sirote generalement un cafe americain (252 yen, tasse blanche) ou un cafe au lait (294 yen, tasse jaune) en y ecoutant la « radio maison » dont le DJ s’exprime uniquement en anglais.  Autrefois surtout frequente par les memeres du coin qui s’y donnait rendez-vous et qui y passait une  bonne partie de l’apres-midi, profitant du cafe servi a discretion, c’est actuellement surtout le repere des collegiennes et lyceennes. Elles s’y retrouvent apres leur leche-vitrines de l’apres-midi, apres une visite au game-center ou parfois souvent meme pour y faire leurs devoirs de classe le tout accompagnes d’un donuts et d’un the vert achete au distributeur voisin. Le repere aussi des jeunes mamans qui parfois ne s’y arretent que pour la vente a emporter. C’est certainement cette clientele qui aura inspire la renovation des points de vente que la marque a entreprit depuis peu. Mon cafe du jour, c’est dans un decor de cafet’ « AB prod » que je le prend.

VU A LA TV … Tiens ! Puisqu’on parle de donuts :

Apres la mode du cannele de Bordeaux puis du macaron, 2007 aura donc ete l’annee du donut dans ce pays et ce succes ont le doit a un nouvel acteur qui a fait son entree dans le tres croustillant business du beignet au Japon : L’americain Krispy Kreme ! C’est la filliale nippone du conglomerat correen Lotte qui a tout orchestre. Krispy Kreme, c’est jusqu’a trois heures de queues a Shinjuku ou jusqu’a deux heures a Yurakucho pour gouter ces donuts. Ces donuts qu’on voit si regulierement a la television, lors de programmes TV, de la pub a peine deguisee en reportages. Seulement deux points de vente ; cette rarete qui « les rend meilleurs » et qui poussent des milliers de tokyoites a faire ce deplacement oubliant qu’apres tout, ce sont les memes que ce que l’on pourrait trouver chez le Mister Donuts a deux pas !

La television au Japon … Ah quelle magnifique machines a vendre que peuvent etre les Asahi ou Fuji-terebiTBS  et consoeurs. Encore plus fort que le « temps de cerveau humain disponible a Coca-Cola » de TF1 puisque les grilles des programmes sont tres souvent realisees pour et par les marques. Beneficier de l’interet d’une chaine de television ou d’un magazine au Japon, on entre alors dans une autre dimension !

  shop-kkqueue2.jpg conso-krispyktruck2.jpg

La petite compagnie de yaki-donuts « Miel » (be happy, baked donuts) originaire de Osaka, profitera ainsi de l’engouement que connait actuellement ce produit a Tokyo. Une heure de queue a Ginza, pour de la pate a gaufre agrementee de morceaux de patate douce, de Kinako (poudre de soja) ou de the vert … Les equipes de television s’y succedent, forcement ce doit etre bon ! Pas habitue a un tel succes, le petit patron de la jeune compagnie doit faire face aux nombreuses ruptures de stock et cherche des locaux pour y implanter un atelier de fabrication automatisee, tout en s’inquietant de la perennite d’un tel engouement !

shop-mieldonuttzu.jpg

Un business qui donne le sourire chez « Miel ». Grace aux cameras de TV qui se succedent.

donuts-tv.jpg

.

Et chacun, a son echelle puisque meme le tofu-ya de Tokigawa-mura s’est lance comme d’autres dans le beignet au tofu !

conso-tofudonut.jpg

Chez Misdo, mon cafe et mon « pon de almondo » me donneront droit a une dizaine de points credites sur ma « Misdo club card ». J’ai rate l’agenda 2008 mais avec un peu de chance je pourrais peut etre avoir ce magnifique tapis de bain Mister Donuts !

Allez, pour finir, tous en coeur le refrain maison :

Hey, Mister, that’s a doughnut! Hey, Mister, that’s a Mister Donut doughnut!

Merci, a bientot, pour de nouvelles aventures torrefiees.

1 commentaire

Classé dans Coffee and cigarettes, Societe de consommation

Joyeux X’mas !

noel07-xmas.jpg

Bon resumons, … Le repas avale et digere, les cadeaux distribues et ouverts, … Avant d’aller se coucher, car demain n’est pas chome, il ne me reste plus qu’a vous souhaiter un Joyeux Noel. Oui a vous famille et amis de France. A vous aussi qui venez de temps a autres me rendre visite ici, regulierement et depuis quelques mois deja :  Lolo, Oldergod, Emi, Clarence-Olrik, Ama, RMK, BebertRobert Patrick, Sanji, Raindrop,  …

7 Commentaires

Classé dans Four Seasons

Super gras

cuisine-saumongras.jpg

Peche au large de Hokkaido, c’est d’un magnifique saumon sauvage dont sont extraits ces quelques sashimi. Attention, … Non non non non ! Pas n’importe quel saumon sauvage ! Encore plus rare puisqu’il s’agit d’un saumon sauvage super gras ! Qu’on en trouve un sur dix mille de cette qualite ! Que L’on me dit ! (Ah ?)

 « – Roban c’est la premiere fois que tu manges un saumon de cette qualite »

En tout cas, c’est le cadeau d’un client du restaurant de Teruko qui a debourse 60 000 yen pour la bete. C’est vrai qu’il etait bon ce saumon rare et super gras.

Poster un commentaire

Classé dans Autour d'un plat

Hoppy bonenkai

Il y avait cette petite affiche publicitaire placardee sur un des murs du restaurant dont la specialite de nabe nous avait fait faire le deplacement. Jusqu’a aujourd’hui, le Hoppy est a seulement 50 yen qu’il y avait d’ecrit ! C’etait la promotion alccolique du moment dans cette gargotte dont les employes de bureaux en costumes sombres fournissaient le gros de la clientele. C’etait pour nous, notre bonenkai annuelle version 2007. Notre reunion de fin d’annee fetee dignement entre amis autour d’une fondue et accompagnee de biere. En fait, cette bonenkai s’etait deja tenue fin novembre mais ni Tono ni moi-meme (en voyage dans le departement de Gunma, a Ikaho) n’ayant pu y participer, une version « bis » en petit comite y avait ete organisee. Le prix pratique sur le Hoppy n’etait pas la raison pour laquelle je decidai d’en commander. Depuis le temps, je n’avais jamais goute a ce truc qui fait pourtant partie de ces produits intemporelles de grande consommation au meme titre que la Super-Cub de Honda, la sauce Bulldog, la mayonnaise Kweepie, les biscuits Bisco ou les cup-noodle de chez Nissin pour ne citer qu’eux. Il faut dire que je ne savais pas jusqu’a ce jour comment on devait boire cette boisson.

Ce soir la, je pouvais enfin compter sur une pro du Hoppy (et pas seulement) qui allait nous dispenser un petit cours sur la question. Nous, car avec l’esprit de groupe qui caracterise mes contemporains, tout le monde aura finallement commande son Hoppy ce soir-la.

 conso-hoppy1.jpg

Le serveur nous apporta nos petites bouteilles au design d’une epoque revolue ainsi que nos chopes remplies a la moitie, de shochu

« – Bon deja, ca va pas la ! On ne met pas de glaces avec le Hoppy ! »

Apres la guerre, ils etaient nombreux ceux qui ne pouvaient s’offrir de la biere dans les izakaya, yakitori-ya et autres debits de boissons. C’est en 1948 que naquit Hoppy, une boisson non-alcoolisee qui, melange a du shochu ou plutot a du tres mauvais shochu, offrait au consommateur un ersatz de biere ou tout du moins l’apparence d’une biere. Tout de meme mieux qu’un  « Canada-dry » puisque le shochu tire a 25 degres tout de meme. Tout en nous retracant l’historique de cette besoin, Kaori nous enseignait l’art de bien melanger Hoppy. On retiendra alors, que l’on ne doit pas mettre de glace (comme avec la biere) que l’on verse le contenu de la bouteille, sans aucune precaution afin que cela mousse ! Et voila le resultat :

conso-hoppy2.jpg conso-hoppy3.jpg

nabe-kn.jpg friends-tono.jpg

Le nabe au centre de la table. Fantastique plat d’hiver. Tono et Hoppy

friends-nabe.jpg

Et puis apres tout cela, … Tout le monde etait Happy !

 » -Et ? Hoppy c’est comment ? « 

Un truc alcoolise qui permettait sans doute de faire passer le gout du shochu frelate a une epoque, en faisant passer le truc pour une blonde pure malt … Rien de plus ! C’est pas top ! Hein !

1 commentaire

Classé dans Societe de consommation

Gruiiiik No2

En fait, j’allais ecrire un petit post rapide sur la bonenkai que l’on s’est faite entre amis, il y a de cela quelques jours a peine. Alors avant cela, je me presente devant le site « Yahoo.fr » afin de recuperer dans ma « boite a mails » quelques photos que j’avais envoye de mon portable …

 chichibu-farm.jpg

… Et je « tombe » sur cette news qui n’est pas sans rappeler un billet que j’avais publie il y a deja presqu’un an :  

Le sanglier alsacien qui n’aimait pas l’école  : STRASBOURG (AFP) – Un sanglier, vraisemblablement apeuré par une battue organisée dans une forêt voisine, a pénétré dimanche matin dans l’école élémentaire de Berg (Bas-Rhin), où il a sans vergogne saccagé une salle de classe, a-t-on appris mardi auprès de la mairie. « Affolée » par la battue, une horde de six ou sept sangliers a déferlé en fin de matinée sur la petite commune de 400 habitants, nichée au coeur de l’Alsace bossue, raconte le maire de Berg Manfred Keiser. « Ils étaient effrayés, ils ont investi le village et l’un d’entre eux a fini par se réfugier dans l’école », explique-t-il. « Lorsqu’il s’est retrouvé séparé des autres, il a encore plus paniqué et a défoncé une porte vitrée » pour rentrer dans la salle de classe puis dans la salle informatique contiguë, poursuit M. Keiser. Le phacochère, qui s’était blessé en brisant la vitre, a alors ravagé les deux pièces, les maculant de sang. Un homme, témoin de la scène, a alors eu le courage de rentrer dans l’établissement pour en chasser le sanglier saccageur, ajoute le maire, qui n’a pas encore chiffré le montant des dégâts. « Les agents d’entretien ont passé deux jours à tout nettoyer », indique M. Keiser, qui se réjouit tout de même « que les enfants n’aient pas eu classe ce jour-là ».

 (Sur Yahoo.fr)

En fait si ! Les sangliers adorent l’ecole. Sympathique clin d’oeil a quelques jours de la fin de l’annee en totale synchronisation avec mon journal ! Demain si j’ai le courage c’est : « Savez-vous boire le Hoppy ? »  

Photo : Ferme perchee en montagne a Chichibu. Saitama Fin novembre 2007.

3 Commentaires

Classé dans un instant-ané- s'il vous plaît

Tokyoites – 5 –

Une rencontre furtive. Une banquette de train, une banquette de metro et les voyageurs qui y ont pris place pour un voyage a l’interieur de la Megalopole. Une petite plongee dans le vrai Japon de tous les jours en deux photos. Tokyoites.

Parfois, il est bien pratique d’avoir a proximite, l’epaule d’un voisin qui « maintient » un semblant de dignite.

japonais-banqdodo.jpg

 

Un personnage qui ne respecte pas le concept initial de cette serie dont je rappelle l’idee en une phrase :  « Une banquette de train ou de metro ». La, la banquette s’etait derobee. Image d’une vie tokyoite presque frequente en fin de compte. Plus particulierement a cette epoque de l’annee. Les retours de bonenkai sont parfois douloureuses !

japonais-banqallonge.jpg

 

5 Commentaires

Classé dans les gens, Tokyoites