Archives mensuelles : novembre 2007

Momiji a Ikaho-onsen

 

” -Mais bien sur que oui ! Tu peux les mettre tes baskets roses !!”


gunma1-road.jpg

Le gaz est coupé, l’appareil photo est dans le sac tout comme le guide touristique emprunté à la bibliothèque municipale, le laitier a été prevenu afin qu’il ne livre pas le lait demain matin,  … Après l’école de Lumika, on file tous a Ikaho-onsen, yeah ! Carte postale :

Chers tous,

qu’elle était belle la route de ce départ. Peu encombrée ; un peu plus d’une vingtaine de degrés celcius en cette fin d’après-midi qui nous offre le spectacle d’un ciel doré tombant sur ces montagnes que l’on aperçoit au loin et que nous rejoindrons dans une heure et demie à peu pres.

 gunma1-momiji1.jpg

Une nuit (presque 2 jours) au Chigirajinsen-tei, plus communément appele Chigira-ryokan à Ikaho-onsen sis dans la ville de Chibukawa, dans le département de Gunma au nord de Saitama … Voilà qui en est fait des présentations. De vrais “vacances” à la japonaise, tant dans la durée du sejour que dans le but du voyage : Ryokan, onsen, gastronomie et momiji ou, ne rien faire d’autre que de regarder avec admiration les feuilles d’arbres rougies par la saison.

gunma1-chigiraryokan.jpg

Nous poserons donc notre valise dans ce vieux ryokan début 1900. Cette auberge a récemment accueilli la Princesse Masako et de nombreux clichés attestant cette visite historique impériale decore le « front » de l’auberge avec fiereté. Surtout, ce sont de nombreux écrivains qui  ont trouvé l’inspiration en ces lieux. Très certainnement grâce à ;

« – Les eaux des bains du coin sont efficaces contre le stress, c’est reconnu ! »

Comme me le rappellera Noriko. Je veux bien la croire, vu comment elle est en forme depuis que nous sommes rentrés. Le ryokan est situé sur un des flancs de la montagne, d’ailleurs c’est tout Ikaho qui s’est installé de cette facon.  La rue principale est en fait un long escalier sous lequel coule un petit torrent d’eau chaude en provenance de la montagne et qui « nourrit » les onsen de la ville. Je crois bien que le tourisme qui y en … découle, est l’unique poumon économique de l’endroit.

 gunma1-yamaview.jpg

Sukiyaki, sashimi, tempura et son sel au macha, sushi de konyaku, carrelet facon teriyaki, dubinmushi, … le repas de saison qui nous est servi dans la chambre est parfaitement en harmonie avec l’ambiance du lieu. Pas trop tape-à-l’oeil et de qualité.

gunma1-gohanvw1.jpg

gunma1-kaisekimosaic.jpg

Nous sommes en semaine, ainsi l’hotel est pratiquement vide. Seuls quelques retraités y sejournent. C’est sur, ça relaxe … Avec l’eau du bain egalement !

 

gunma1-furo.jpg gunma1-chigiraonsen.jpg

Plus ! Il y a un service de bus au depart de Shinjulu pour Ikaho-onsen qui propose un aller/retour a 2500 yen. La chambre quant a elle, avec le repas du  soir (hors boissons) et un copieux petit dejeuner japonais est a 13 000 yen par personne (30 000 yen pour les chambres avec rotenburo -bain exterieur-sur le balcon.

Publicités

5 Commentaires

Classé dans CartePostale, Four Seasons

Tokyoites -2-

Une rencontre furtive. Une banquette de train, une banquette de metro et les voyageurs qui y ont pris place pour un voyage a l’interieur de la Megalopole. Une petite plongee dans le vrai Japon de tous les jours en deux photos. Tokyoites.

japonais-banqebloui2.jpg

Alors, et cette revue pipole ? Elle est comment … ?

Eblouissante !

japonais-banqeblouissant.jpg 

Et cette manga elle est comment ?

E-blou-i-ssante !

Ah !?

1 commentaire

Classé dans Tokyoites

Coffee and cigarettes (McDonald’s)

Toujours en quête d’un bon café, dans la mégalopole Tokyoite. Allons bon ! Voilà que je me surprend à pousser la porte d’un restaurant rapide Mac Donald et cela alors que je suis persuadé que je ne trouverai pas mon bonheur en ces lieux. Que voulez-vous, aucune alternative s’offre à moi en ce dimanche de très bonne heure, quelques trente minutes avant de pointer au deuxième sous-sol de ce grand magasin. Les salary-man en congé dominical ne sont pas encore ces promeneurs-consommateurs qui envahiront dans quelques heures, Ginza. Une ouverture aux aurores comme en semaine de ces debits de café n’est pas justifiée ici.

 

titre N°2, « Je ne suis pas la pour travailler comme un malade, je suis la pour faire de l’Aikido et parler japonais »

 

coffandcigaret-mcdo.jpg

Quelques jeunes gens qui ont du passer la nuit à écumer bars et clubs s’offrent une petite collation bien grasse avant de prendre le train, un couple de touristes américain qui ne prendra pas leur petit déjeuner à leur hotel et trois ouvriers du bâtiment  qui prennent quelques forces avant d’attaquer un probable chantier sans doute proche ; il n’y a pas foule dans cette franchise du hamburger. 100 yen le jus noir servi dans un gobelet en polystirene (?), celui-ci est conforme à mes attentes. Rien à ajouter sur le breuvage. Dans le restaurant ca sent la frite comme dans tous les McDonald’s du monde, dommage les fauteuils style « lounge » des salons VIP d’aéroports sont très confortables. Cet endroit est formidable, il motive pour se rendre plus rapidement sur son lieu de travail et de s’offrir une canette de café chaud du distributeur de la salle de pause. Au moins là-bas, il y a moyen de discuter un peu avec les magasiniers ou les livreurs que l’on voit quotidiennement à ces heures.

Entre chaque gorgée de ce breuvage infecte qui a trop longuement été réchauffé dans son bol en pyrex®, je  pense à ce jeune Français, qui vient de débarquer dans la capitale, visa « working-holiday » en poche (lui permettant de vivre et travailler au Japon durant une année)  et qui venait d’être embauché chez nous. « Machin » est passionné par le Japon. Sa culture, ses traditions, ses manga et ses animes et par l’Aikido. L’arrivée de ce jeune homme allait soulager notre charge de travail. Ce qui nous permettra ainsi de pouvoir prendre plus de jours de congés ou tout du moins, de travailler dans de meilleures conditions. Il sait tout faire, il est formidable ainsi, si bien entendu, il est à l’essai chez nous, nous sommes aussi à l’essai pour lui, comme il me l’a dit. Car « Machin » à peut-être d’autres opportunités de travail dans le grand Tôkyô. Il hésite à postuler chez Peugeot Japan parce que son paternel a fait toute sa carrière chez ce constructeur automobile et surtout parce qu’il a fait de longues études scientifiques et qu’il possède une license de japonais ! Parce que le McDonald’s à côté de sa résidence serait prêt à l’embaucher, parce qu’il a moyen de donner des cours de français et de math à 2500 yen de l’heure, qu’il pourrait entrainer une petite équipe de football …

« – Vu leur niveau en équipe nationale, ça devrait le faire ! »

« Machin » a travaillé une semaine avec nous, avant de nous quitter pour une meilleure place et pour un bien meilleur salaire. Je suis content pour lui mais surtout toute l’equipe est soulagée de son départ. Je crois bien qu’il y avait bien longtemps que je n’avais pas rencontré un tel raleur. Si bien, qu’avant de replonger dans mes souvenirs et ainsi d’y retrouver tous ces gens formidables que j’ai laissé en France, il y a plus de deux annees déjà, je me suis surpris (bis) à penser qu’il me serait difficile de m’adapter à nouveau à cette mentalité héxagonale. Non, en fait « Machin » était un cas, un petit capricieux qui ne chercherait donc pas à faire les efforts nécessaires pour vivre à fond son experience nippone. Surtout lorsqu’il s’agissait d’accepter de travailler exceptionnellement en soirée alors que l’on a demandé à être « du matin ».  Je lui avais demande de faire un petit effort, rien qu’un en attendant le retour de congé de Yumiko.

« -Je ne suis pas là pour travailler comme un malade mais pour parler japonais et faire de l’Aikido »

Oui, seulement, le Japon n’a jamais été une référence en ce qui concerne « sa douceur de vivre ». N’était-il pas préférable d’appréhender ce pays en touriste à la place ?

Je repense à Mami-chan qui viendra m’aider à faire la fermeture du magasin alors qu’elle est en congé ce jour-là. Parce qu’elle imagine bien qu’il est pas évident de fermer à la fois la caisse et de tout ranger, seul, avec un type qui ne sait rien faire !

Mini-vibrator 

Ce 11 novembre, juste avant l’orage (et oui !) un tremblement de terre dont l’epicentre etait situe a Ibaraki a fait craquer la maison, cela sur les coups de 19h. C’est le dixieme de l’annee, ressenti dans le departement de Saitama.

8 Commentaires

Classé dans Coffee and cigarettes

molletonné

hiver-zabut.jpg

Ce n’est bien evidemment pas, ce joli bleu que nous offre le ciel ces jours-ci, qui nous rappelera que l’on se dirige tout droit vers l’hiver et ses basses temperatures !

Mais plutot …

Comme chaque annee, la gare qui dessert mon domicile, couvre les fauteuils metalliques du quai de jolis coussins molletonne tres « japonisants ». C’est a ma connaissance la seule gare qui agit de la sorte dans la region. Quelle chance pour mon posterieur.

 

2 Commentaires

Classé dans Four Seasons

Christmas music

shop-christmas.jpg

J’avais profite de son passage rapide devant ce petit local qui me sert de « salle de preparation » pour enfin avoir une reponse a ma question. Lui, un des responsable du departement Life style, section Foods floor. Une huile, dix-huit ans de maison, il gravit a l’anciennete petit a petit toutes les etapes de la hierarchie au sein de ce grand magasin. Je l’interpellai ce jour la au sujet de l’environnement sonore de mon lieu de travail. La musique qui est diffusee dans tout le batiment. Je dois dire qu’a mon arrivee, a la mi-septembre, j’avais ete agreablement surpris quant au choix de la couleur musicale du lieu. Vanessa Paradis, de la techno, de la jungle … Cela est tout de meme surprenant. Surtout lorsque par le passe, on a eu travaille dans un petit restaurant de cuisine francaise qui ne jurait que par le musette ! Cependant, je dechantai tres rapidement apres avoir remarque que le meme dernier album de l’ex « Joe le taxi » ainsi que les memes divers morceaux de techno repassaient  sans cesse tout au long de la journee, … Tous les jours ! Etait-il alors prevu un quelconque investissement en CD dans les jours a venir, la crise de nerfs n’etant pas si loin que ca. Voila ce qui m’interessait dans l’immediat. Il y a de cela, deux semaines …

« – Oui-oui, tout a fait, a partir du 6 novembre prochain, nous allons change la   musique du magasin… Avec la decoration des vitrines, avec les illuminations … »

 Il semblait, a la fois fier et peut-etre meme, soulage de m’annoncer ce changement de programme a venir. Je crois bien que la techno, meme a petite dose, il avait du mal a supporter. En tout cas, j’imagine bien que cela devait etre un reel supplice pour lui de travailler avec cette musique, bien plus que cela l’etait pour moi.  

Dans le petit local, passait le morceaux « Mix-noise, mix-noise, boum bam boum bam-bam-bam noise-noise-noise« . Il ajouta alors, peu de temps avant de prendre conge de moi :

 « – … Prendra donc place, a partir du 6, des chants de Noel ! … Qu’y a t-il, … c’est trop tot, c’est cela ? »

Il avait donc dit juste, des hier matin, mis a part, deux ou trois melodies a la « Jingle ben » (entre autres) joues a la flute traversiere, j’ai entendu un morceau de christmas-country music, j’ai cru reconnaitre les Beatles  chantes « Noel ». Ah et peut-etre meme « Run-DMC » (mais ils ne semblaient pas chantes Noel, eux!) Le tout entrecoupes d’annonces « maison » et en keigo s’il vous plait pour ; les avantages de la carte du magasin, pour les modalites de la gratuite du parking etc … Esperons neanmoins que j’arrive sans trop de probleme a digerer ce programme musical jusqu’a Noel. C’est pas gagne !

2 Commentaires

Classé dans Four Seasons, les gens, Societe de consommation

Sushi et Asahi (et canassons)

matsu-keba.jpg

Samedi dernier, cela courait a l’hippodrome de Tokyo. Dans la 11eme course pour toucher le trio gagnant, il fallait jouer le 8, le 11 et le 4…

« – Et ? »

… Non rien. Ah si, j’ai actualise la page « rien que du lien », voila c’est tout.

A titre informatif, j’avais joue le 12, le 6 et le 11 !

2 Commentaires

Classé dans un instant-ané- s'il vous plaît

Foire au vin

 Lundi-market’express :

La compagnie de chemin de fer privee « Tobu« , fete ses 110 ans ! La chaine de distribution du meme nom, « Tobu » egalement, quant a elle, fete ses 45 ans.

pub-tobu1962.jpg

Pour cet anniversaire, les grands magasins « Tobu » proposent a la vente un « Romanee-Conti » de 1962 (il y a 45 ans) au prix fantastique de 3,200,000 yen soit environs 20 000 euros la bouteille de jaja ! Outre un affichage dans chaque gare du groupe, des centaines de milliers de prospectus ont ete distribues dans les boites aux lettres … Oui, oui, un peu a la facon d’un anniversaire Intermarche  !

Sinon, …

Sinon, … Je crois bien que j’ai deniche le distributeur de boissons le moins cher de tout le Japon !

conso-hanbaikidiscount.jpg

3 Commentaires

Classé dans Societe de consommation