Archives mensuelles : novembre 2007

Tokyoites -4-

Une rencontre furtive. Une banquette de train, une banquette de metro et les voyageurs qui y ont pris place pour un voyage a l’interieur de la Megalopole. Une petite plongee dans le vrai Japon de tous les jours en deux photos. Tokyoites.

 

japonais-somme1.jpg

Le portable en main ou tout aussi bien : le journal, la DS lite, le calepin ou l’agenda, le manga sur papier economique, le rapport d’activites du boulot, le plan du metro, le « coupon-magazine« , le cours d’anglais, l’Ipod, et puis …

… Et puis, tres rapidement, vous sentez vos yeux devenir lourds, … lourds, de plus en plus lourds ; vos yeux se ferment petit a petit, … Lourds, … Vous n’entendez plus que le son de ma voix ; tres lourds …Rien que le son de ma voix et vous vous reveillerez  a mon signal

 japonais-banqdor.jpg

1 & 2 – Yurakucho-Tojo sen. En soiree. Mois d’octobre 2007

Publicités

4 Commentaires

Classé dans Tokyoites

Turbulences

On les savait exploitees, les voila classees, fichees et jugees sur leurs vies privees.

Un peu partout dans le monde, le metier d’hotesse de l’air fait rever les jeunes filles.Pas au Japon, ou plutot plus au Japon depuis quelques annees deja. Horaires de service inhumains, salaire minimum, peu ou pas de repos entre deux services, stress et depressions, … Les difficultes economiques que rencontrent les deux grosses compagnies aeronautiques japonaises ont depuis quelques annees deja, des repercussions dramatiques sur la sante de leurs employes et plus particulierement sur ces « cabin attendants » des deux groupes. Hier matin, la compagnie JAL (Japan AirLines) etait sous le feu des projecteurs des televisions du pays, dans les programmes tres suivis du matin.

Les hotesses de la compagnie, manifestent contre une pratique interne du groupe, decouverte il y a peu : Le fichage de ces « cabin attendants » assortis de commentaires sur leur vie privee, tres privee meme.

  terebi-jal.jpg

Images des hotesses defilant dans la rue et distribuant des tracts, photocopie du document interne en question et infographies illustrant le scandale. Ce sujet developpe a la television ne se limitera pas en une simple breve noyee dans la masse d’informations du matin. Non, le sujet depassera allegrement la demi heure d’antenne. Ce surprenant fichier est loin d’etre tendre avec ce personnel. Surprenant parce que l’on a tout de meme du mal a entre apercevoir une quelconque pertinence dans le cadre de la gestion du personnel en-vol de cette entreprise. En face de chaque nom, un petit commentaire y est associe : Stupide, divorcee, catin, mere celibataire, vie depravee, fille de yakuza, fausse couche, demande de conges excessifs pour regles douloureuses, … Ces « nuages de mots cles » met la compagnie aerienne dans l’embarras et tout cela sent une gestion de crise a venir … A moins que l’affaire ne soit rapidement etouffee car l’image d’une compagnie aerienne, c’est un peu l’image de tout un pays qui est vehiculee.

6 Commentaires

Classé dans Les gros titres

Disponible

shop-jeansmate24.jpg

Et bien, non ! Il ne s’agit nullement d’un cas isole et un petit tour sur le site internet de cette « jeanerie »  situee en peripherie de ville me le confirmera : cette chaine de boutiques de fringues en a un paquet de points de vente qui ouvrent 24h/24. Je me pose neanmoins la question quant a la pertinence economique d’exploiter de telles boutiques en ouvertures non-stop ! Ce sont des « jeans », des T-shirts, des casquettes, des vestes, des robes et des chaussettes tout de meme ! Peut-etre -surement meme- qu’il ne s’agit la (pour la grande majorite des magasins) de vehiculer l’image d’une enseigne disponible

« 5h du mat’, j’ai des frissons, je claque des dents et hooop, j’vais m’acheter un jeans ! »

3 Commentaires

Classé dans Societe de consommation

Washi à Ogawamachi

Alors donc, à Ogawamachi au Nord du département de Saitama il y a ; un toboggan géant, certes mais il y a également (surtout !) la tradition de la fabrication du papier japonais, le washi.

Afin de faire connaitre cette spécialité que partage Ogawamachi avec quelques autres villes japonaises, un « craft center » réunissant, musée et atelier de fabrication à été créé, à la périphérie de la cité. Ce qui permet de donner un peu d’intérêt à ce terminus rural de la ligne de chemin de fer Tôbu Tôjô mais surtout de conserver sur place, un artisanant séculaire précieux.

Il s’agissait là de notre sortie du samedi. C’est tout de même mieux que de passer la journée dans les grands magasins !

washi-washi.jpg

Ogawamachi était un centre important de fabrication du papier dans ce Japon d’autrefois, grâce notament à sa proximité avec Tokyô. Aujourd’hui, il ne doit plus rester beaucoup d’ateliers comme celui que nous avons visité. Certes, on remarquera aisément ce petit côté « musée vivant » pour retraités de sorties en autocar, cependant, l’atelier que nous avons visité à l’intérieur de ce « craft center » à tout de même une activité économique réelle, liée à la production du papier. Cela, surtout en ce moment à l’approche de la nouvelle année ou des millions de Japonais s’activent déjà, à la réalisation de leurs cartes de voeux. De nombreux artistes également, sollicitent l’atelier pour des commandes spéciales et profiter ainsi de ce support noble que peut apporter le washi, pour leur création.

 

 washi-ojimosaic.jpg

Les enfants, les plus grands aussi, peuvent à leur tour, tenter la fabrication (phase finale) puis surtout la décoration du washi. Ce samedi, on y viendra réaliser quelques cartes de voeux originales. Fleurs, feuilles, bouts de ficelles ou de tissus, chacun y vient piocher sur la petite étagère dédiée …

washi-mosaiclumi.jpg

… Que l’on déposera sur le papier encore mouillé.

«  – Non, Lumika, il ne faut pas trop charger, après ou est-ce que tu écriras tes voeux ? »

 

Et voila, le travail. Apres séchage, l’atelier nous enverra nos cartes par la poste.

washi-etvoila.jpg

Plus !  La fabrication du washi, site en anglais.

Plus ! Les ateliers du coin qui accueillent le public (sur le site du JNTO) Nous y avons été en voiture, il est cependant possible de s’y rendre en trains et bus :

Ogawa Washi
Saitama Dento Kogei Kaikan
Address : 1220 Ogawa, Oaza, Ogawamachi, Hiki-gun
Tel : 0493-72-1220
Hours : 9:30 am – 4:30 pm
Closed : Mon., the day following a national holiday & Dec. 29 – Jan. 3
Access : JR Hachiko Line or Tobu Tojo Line to Ogawamachi Sta. From there, take a bus for Park Hill and get off at Dento Kogei Kaikan-mae Bus Stop.
Workshop : ¥210 & up. An entrance fee ¥300 is required.
Reservation : Required (in Japanese).

Kubo Seishi Co.
Address : 1116 Ogawa, Oaza Ogawamachi, Hiki-gun
Tel : 0493-72-0436
Hours : 9 am – 5 pm (except 12 noon – 1 pm)
Closed : Mon.
Access : JR Hachiko Line or Tobu Tojo Line to Ogawamachi Sta. From there, take a bus for Park Hill and get off at Dento Kogei Kaikan-mae Bus Stop.
Workshop : ¥1,250 (¥250 x 5 sheets) & up. An entrance fee is free.
Reservation : Required (in Japanese).

Higashi Chichibu-mura Washi-no-Sato (Washi Center)
Address : 441 Mido, Higashi Chichibu-mura, Chichibu-gun
Tel : 0493-82-1468
Hours : 9 am – 5 pm
Closed : Mon. (When Mon. falls on a national holiday, Mon. is open and closed on the following Tue.)
Access : Tobu Tojo Line to Ogawamachi Sta. From there, take a bus for Shiroishi-shako to Gakko-iriguchi Bus Stop.
Workshop : ¥840 & up. An entrance fee is free.
Reservation : Required (in Japanese)

15 Commentaires

Classé dans CartePostale

kiri-e et sasagiri

maison-kirie.jpg

Nous avions visite un petit musee rural lors de notre sejour a Gunma. Celui etait specialise dans l’art du papier coupe, le kiri-e. La majorite des tableaux exposes representaient des scenes traditionnelles de la vie japonaise.  J’ai compris en fait ce qui avait mis Noriko en super forme. Cela n’etait pas a mettre au seul credit des sources d’eau chaude de Ikaho-onsen. Cela fait deux jours que la table de la cuisine est transformee en atelier de decoupage du papier. Il y a donc, des cutters, des tubes de colles et des chutes de washi, partout !

Elle prepare activement sa participation au calendrier 2008 edite par ce petit collectif de jeunes artistes japonais – issu de la meme ecole d’art – comme elle le fait depuis quatre annees deja. Pour 2008, ce sera le mois d’avril. Je lui ai dit qu’elle etait douee, surtout pour une premiere experience. Elle me parla de sasagiri ou, l’art du decoupage sur feuilles de bambous  realise par l‘itamae dans certains sushi-ya en decoration de magnifiques handai ou encore sur feuilles de fleur de lys.

« – Ouh la, oui en effet, il y a du niveau la ! »

1 commentaire

Classé dans CartePostale

For men

conso-mencolor1.jpg

conso-mencolor2.jpg conso-mencolor3.jpg

Un petit tour dans un rayon dedie a la coloration capillaire masculine (cette fois-ci ) d’un drugstore ou je serais frappe par l’omnipresence du packaging illustre. J’ai du bien cherche a l’interieur de ce rayon pour y trouver une boite au design classique. Celle ou est presente un salary-man classique nous presentant sa nouvelle couleur, un noir brillant qui masqura des cheveux blancs indesirables trahissant un age avance. Les plus jeunes apparement n’hesitent pas quant a eux a opter pour un « gris platinium 70+ » jusqu’alors reserve a une cible hors-d’age.

2 Commentaires

Classé dans Societe de consommation

Tokyoites -3-

Une rencontre furtive. Une banquette de train, une banquette de metro et les voyageurs qui y ont pris place pour un voyage a l’interieur de la Megalopole. Une petite plongee dans le vrai Japon de tous les jours en deux photos. Tokyoites.

Apres , un « voyage merveilleux et enchanteur » au pays « magique » de Disney-land Tokyo® … Aux attractions « epoustouflantes » ; aux animations « feeriques » ; apres le passage par la boutique de produits derives « convaincante », le voyage magique se poursuit sur Tokyo-Metro et plus particulierement sur la ligne Yurakucho, plus particulierement le week-end

japonais-voya1.jpeg

Tokyo-Metro, 15 sept.2007, ligne Yurakucho, 22:53

[ La encore ca va, … C’est plutot calme. Parfois, ce sont des hordes de marmots, un ballon a hydrogene chacun dans les rames du metro, … Des souris souriantes geantes qui te fixent dans les yeux puis qui te mettent des coups de tetes en suivant le balancement du train !]

japonais-banqdsni.jpg

Tokyo-metro, ligne Yurakucho, 31 oct.2007, 18:29

… apres ces longues attentes avant chaque attraction, certains, notament ceux qui demeurent dans le departement de Saitama, se « tapent » presque deux heures de metro jusqu’a leurs domiciles. Chapeau ! 

Poster un commentaire

Classé dans les gens, Tokyoites