Archives mensuelles : octobre 2007

Coupure-pub

L’inspecteur Colombo, … 

terebi-colombo.jpg

Le No1, le DVD et son fascicule ; 790 yen seulement. Chez votre marchand de journaux !

(DVD Collection) 

conso-tobubook.jpg

Publicités

3 Commentaires

Classé dans Societe de consommation

Collection automne-hiver

Ci-dessous ; gare de Wakoshi, le 16 octobre 2007 en matinee. 

tobu-home2.jpg

Ci-dessous ; gare de Wakoshi, le 14 octobre 2007 en matinee

tobu-home.jpg

C’est que cela s’est rudement rafraichit, ma p’tite dame (mon p’tit monsieur) et d’un coup n’est-ce pas. Et oui, on a tous sortit la veste !

Cela permet neanmoins d’engager une petite conversation avec des voisins que l’on connait peu ou avec des collegues avec qui l’on ne travaille pas directement et avec qui on ne sait jamais quoi dire. Cela permet aussi, d’ecrire quelques mots qui accompagnent ces deux photos qui ne me deplaisent pas dans ce journal, presque quotidien, tout du moins qui essaie de l’etre.

Poster un commentaire

Classé dans Four Seasons, meteo, un instant-ané- s'il vous plaît

45 degrés

conso-winterbrewsapporo.jpg

En descendant du train, j’avais pensé à ce mail que Noriko m’avait envoyé durant le trajet du retour :

« Il y a des sashimi et des kappa-maki pour le diner. »

Ca tombe bien, dans le bâtiment de la gare, il y a un petit supermarché appartenant à la compagnie de chemin de fer, qui ne ferme jamais (contrairement aux trains qui eux, s’arrêtent de circuler la nuit) dans lequel j’ai fait une mini halte afin d’acheter ma bière d’hiver du jour. Cela surtout dans le but de la présenter dans mon journal et ainsi, prouver à tous, que j’ai une vie passionnante.

D’habitude, je m’arrange toujours pour passer à la meme caisse. Celle de cette jeune caissière qui travaille toujours de nuit. Je la salue ainsi le soir, en rentrant du travail. Je fais de même le matin lorsque je commence tot, juste avant de prendre mon train. Ce soir, je suis passé à celle d’un jeune homme que je n’avais encore jamais vu auparavant. Il devait certainement commencer tout juste de travailler dans ce supermarché.

Au moment de me remettre ma monnaie et pendant les remerciements d’usage envers la clientèle, ce qu’il fit à la perfection en réalisant une courbette presque exagérée ; pas trop rapide, les mains idéalement positionnées sur le ventre, le corps droit, … Exactement ce qui est enseigné dans le commerce organisé au Japon. Cependant, une très grande majorité d’employés ne se « plie » pas à cette règle avec autant de zèle que notre personnage de ce soir. Je m’empressai alors de le féliciter, en lui disant qu’il avait réalisé plus qu’un 45 degrés ! C’était au moins du 90 degrés tout cela.

« Pardon … ? »

Je lui répétai alors, qu’il avait réalisé une courbette, comme on n’en voit plus beaucoup de nos jours. Que cela est même étonnant dans un petit supermarché populaire au fin fond de la ligne Tôjô ! Que dans le commerce, la norme c’est quarante-cinq degrés. Que je m’y connais en 45 degrés, car je travaille à Ginza dans un grand magasin et que …

 » Ah, vous trouvez que j’en rajoute un peu, que c’est un peu trop exagéré ? « 

Oui cela l’était vraiment, peut-être cela venait-il de sa taille. C’est vrai qu’il fait bien 1m85 environs, notre jeune employé de libre-service. Pour répondre à sa question, j’acquiessai d’un signe de la tête. Il fit alors une nouvelle « courbette », celle-ci d’environs, entre 30 et 45 degrés puis me demanda mon avis.

–  » Comme cela, c’est mieux non ? « 

Il la repeta une seconde fois, appuyé cette-fois-ci par une phrase de remerciement que l’on destine à la clientèle. Sans doute afin de remettre le tout dans son contexte. Je lui répondis que de cette façon, c’était parfait. Ni trop-ni trop peu. Alors il releva les épaules, se tena droit et me regarda dans les yeux et me dit d’une voix franche et nette :

–  » Arigatô gozaimasu « 

… Cela accompagné d’une majestueuse courbette a 90 degrés.

La bière n’était pas mauvaise, Je préférais néanmoins la Kirin. Je me suis dit que peut-être, pour bien en apprecier le goût, il fallait attendre cet hiver. Le problème est que l’on risque de ne trouver que des bières de printemps, … en hiver ! Je ne me souviens plus trop !

 

 

 

15 Commentaires

Classé dans Four Seasons, les gens, Societe de consommation

Le pliage du canard dans la longueur

 conso-journalgp.jpg

Dans le métro de ce matin-là, il était pénible le jeunot dans son costume tout neuf d’employé. Son visage pas encore abîmé par les heures supplémentaires et par les nomikai entre collègues, laissait a penser que cela ne devait pas faire très longtemps qu’il avait quitté les bancs de l’université pour le fauteuil de son bureau en open-space. Il etait appelé certainement à embrasser une grande carrière de salary-man dans son entreprise.

Il était assis juste à côté de moi, dans le train de 07h08 qui à partir de la gare de Wakôshi se « mutera » alors en métropolitain. Ce matin-là, j’avais eu la chance de trouver une place assise. Encore quelques petites minutes et j’allais pouvoir après deux ou trois clignements des yeux, entrer à nouveau dans un sommeil peut-êre profond jusqu’à ma gare de destination, dans 45 mn environs. Cela, comme la plupart de mes contemporains.

conso-journaux.jpg

Le petit jeunot en costume sombre tout neuf assis a côté de moi, qui va embrasser une grande carrière d’employé de bureau d’une grande entreprise nippone, avait quant à lui decidé d’imiter ses ainés et ainsi de lire la presse matinale dans le métro. J’aurais préféré qu’il joue à un jeu de baston sur PlayStation à la place. Car, celui-ci n’était pas encore habitué au pliage du canard dans le sens de la longueur ! Les principaux quotidiens japonais sont au format « Broadsheet » (grand format) et il est quasiment impossible de lire cette presse dans un lieu exigu, surtout si tout le monde s’y met. Si bien que les Japonais ont pris l’habitude de plier ce journal afin de le lire sans gêner son voisin, notament dans les transports publiques. Cette technique n’est pas des plus évidentes pour le néophyte. Ainsi, tout en écrivant ce billet, j’ai essayé cet exercice en tentant de plier le journal de ce matin sans réellement y parvenir. C’était également le cas de mon jeune voisin de ce matin-là qui n’était pas encore au point dans son nouvel habit. Il passait alors, un temps fou à plier, à tourner les pages, à rechercher l’article qui l’intéressait, … ce qui s’accompagnait d’un épouvantable bruit de papier froissé dans les oreilles de ses voisins (dont moi à  sa droite !) Courage bonhomme, tu y arriveras !

conso-journauxlivraisons.jpg

Plus !

Du chiffre : 14 millions d’exemplaires du « Yomiuri » et 12 millions d’exemplaires de l' »Asahi » sont chaque jour vendus au Japon (2 fois par jour). Ce sont les plus gros tirages mondiaux. La plupart des exemplaires sont distribues directement a partir des depots de presse que possedent chaque « gros » journal (dans chaque quartier)  par des livreurs a domicile et cela, a velo ou en « Super-cub« .

Poster un commentaire

Classé dans les gens, Societe de consommation

Fenetre sur cour

bat-sansfenetre.jpg

C’etait ce mercredi dernier a 23h50.
Franchement, je ne saurais situer son epicentre. Il ne devait pas depasser les « 2 » sur l’echelle de qui vous savez. Quelques craquements et un leger tremblement, c’etait le vibrator N0.9. Le neuvieme tremblement de terre de l’annee 2007 ressenti dans le sud du departement de Saitama. Le 10 octobre.

A present, comme il m’etait difficile d’illustrer en image cette mini-secousse, sans transition, voici un vieux batiment situe non loin de chez moi et qui est a l’oppose de cette habitation que je presentais dernierement : « La maison aux mille fenetres« . Dans ce cas la, bien qu’il me soit assez facile de deviner a quoi peut correspondre cette seule et unique ouverture sur le monde, il me plairait de savoir pourquoi le reste du batiment peut se satisfaire du seul eclairage artificiel, sans doute aux lampes neons !

 

6 Commentaires

Classé dans meteo, un instant-ané- s'il vous plaît

Squatt félin

chat-ginza.jpeg

Les Japonais, c’est bien connu, sont extrêmement disciplinés.

… Alors n’allez surtout pas imaginer que malgré le pannonceau, un d’entre eux ait pu braver l’interdiction de nourrir les chats errants du quartier. Non, ce sont ces chats  eux-mêmes qui foutent le  bordel dans leur squatt de Ginza et qui laissent trainer leurs boîtes de whiskas sur le trottoir !

 

8 Commentaires

Classé dans un instant-ané- s'il vous plaît

Lost in habitation

Tiens … , c’est … , c’est, comment deja !?

pub-brilliamadonnaw.jpg

« Just Perfect » qu’elle nous dit. Madonna qui s’affiche dans le metro de Tokyo pour un programme immobilier au nom de « Brillia mare » (la mer qui brille ?) avec en sous titre ; « Madonna Style Ariake » ! Et oui, pas facile d’attirer les foules dans le quartier nouveau d’Odaiba. A part la vue sur la baie de Tokyo, sur le Rainbow bridge ou sur le batiment de Fuji TV, c’est plutot un quartier sans ame dont il est question, peut etre trop moderne, moi cela me deprimerait.  … En tout cas, la voila qui cautionne ce programme de construction en y donnant beaucoup de sa personne et de son image.

bat-brilliamadonnagp.jpg

C’est tout de meme marrant ; toutes ces « vedettes » qui ne peuvent alterer leur image en participant a des campagnes de publicite aux Etats-Unis ou en Europe mais qui n’eprouvent aucune gene a le faire au Japon. Pourquoi cela est-il si different … C’est si loin le Japon ?

En meme temps, elle s’est bien demerdee. Une pub pour une « mansion » de qualite c’est tout de meme mieux qu’une pub pour … pour, … Une lessive, une huile de cuisine et cela meme si elle contient des Omega 3 … enfin !

5 Commentaires

Classé dans Societe de consommation