Archives mensuelles : août 2007

Good morning Japan !

Aujourd’hui, c’est « radio-taiso » (radio-gymnastique) de la NHK !

radiotaiso.jpeg

Comme tous les etes depuis la fin de la guerre, a 06h30 exactement, la radio publique NHK diffuse en matinee un programme radiophonique de gymnastique. Ce jour la, 31 aout, c’etait le dernier jour de diffusion de la saison et pratiquement seuls les enfants du quartier ont brave la petite pluie qui tombait par intermittence pour une seance de gymnastique collective.

Jusqu’alors, je m’enroulais dans les draps pour prolonger mon sommeil (6h30, c’est tout de meme tot) ce matin, dernier jour oblige, j’ai fait un effort … J’ai regarde les enfants faire de la gymnastique !

Bonne journee !

2 Commentaires

Classé dans un instant-ané- s'il vous plaît

Tout un fromage : « Pouah ! »

shop-0101.jpg

2/4 « Tout un fromage : Pouah ! » 

Cela continue toujours de la meme facon :

Nos premieres clientes, elles sont majoritairements agees, elles aiment aussi le fromage comme  » le cream cheese » que l’on peut arroser de shoyu et « persiller » de katsuo-bushi (*). Du fromage facon tofu mais avec du calcium. ! De temps en temps un d’entre nous reussira aussi a  leur fourguer un morceau de ce fromage aux fruits au gout de yaourt made in Australia. Mais de toute facon, en matinee notre stand, il n’interesse pas grand monde. De tres jolies jeunes femmes qui se dirigent vers l’escalator permettant d’acceder aux etages superieurs et ainsi d’acquerir dans l’urgence, un peu de maquillage, un nouveau sac de marque ou un nouvel ensemble de lingerie, y jetteront a peine un oeil. Et puis, encore et toujours ces mamies qui reviennent du stand du marchand de fruits ou elles auront trouve un beau melon, une superbe pasteque ou une peche d’exception (a prix d’exception aussi) qu’elles offriront a leur entourage ou en echange d’un service rendu. Et puis, … Eux, et leurs ballets incessants, comme des loups en cage qui font les cent pas a l’interieur du magasin a scruter les etals et les rayons, a veiller a ce que tout soit impeccable. Eux, les petits chefs du grand-magasins qui arborent continuellement ce meme sourire exagere qui ressemble exactement a ce smiley tout jaune que l’on ne peut manquer puisqu’il est affiche, sur la porte de l’acces au magasin reserve au personnel. Ils sont quatre ou cinq et se relaieront ainsi tout le long de la journee.

 

 tuf-pouah01.jpg

tuf-pouah2.jpg

merci a Noripili pour l’illustration rapide. 

(*) bonite sechee et rapee

retro-(blog)lien : la pasteque geante.

… A suivre : Tout un fromage « Waah ! »

3 Commentaires

Classé dans Department Story et autre

Sayonara « Kerotan »

dobutsu-kaerugp.jpg

Ils se sont regardés quelques instants, sans rien se dire, les yeux dans les yeux  … Juste une dernière fois avant de se séparer pour de bon. On lui avait bien expliqué avant, qu’on ne pouvait pas la garder cette grenouille, qu’elle avait besoin de retrouver un environnement naturel pour chasser par elle-même ces petits insectes qui peuplent les rizières, que dans sa boîte, elle finirait par mourir de faim. Lumika l’avait ramené avec elle de son voyage à Miyagi ; l’avait ramassé près d’un distributeur de boissons fraîhes dans le petit village de ses arrières grands-parents. Le batracien s’était posté ce soir-la devant ce distributeur pour se goinfrer sans effort, de toutes sortes de bestioles volantes, attirées par l’éclairage de la machine.

C’était en fin d’après-midi, lorsque le soleil commence a faiblir, que nous decidâmes de prendre la voiture pour la route d’Omiya, à environs dix minutes de la maison. Là-bas, il y a pas mal de rizières et il était certain qu’on allait trouvé un endroit qui conviendrait tres bien à « Kerotan » … (Ah oui, « Kerotan » c’est le nom qui lui avait été donné à cette grenouille, parce que kero-kero, bien sur !)

riz-rizierepouvantail.jpg

C’est juste après avoir déjoué l’attention du service de securité, que nous trouvâmes un endroit qui nous semblait plus que correct -surtout que l’on pouvait y stationner facilement- Nous sortîmes de la voiture, je m’allumai une cigarette (comme dans les films au cinema) et contemplai le paysage quelques instants avant de rejoindre Lumika et Noriko qui s’était deja dirigées devant le nouveau lieu de résidence de notre ami. Lumika sortit « Kerotan » de sa boîte, dans quelques brefs instants, celui-ci retrouverait sa liberté.

Notre mission accomplie, nous rejoignîmes la voiture, c’est à cet instant que nous remarquâmes que nous étions garés sur le petit parking d’une ferme-musée. Une ferme d’un temps ancien.

« – Ah ben on reviendra le visiter ce batiment et on en profitera pour saluer Kerotan ! » 

Avais-je dis, dans le cas ou Lumika aurait été triste de cette séparation ; mais il n’en était rien en fait.

 dobutsu-boite.jpg  riz-rizierefujimishi.jpg

 

4 Commentaires

Classé dans CartePostale

à la quoi ?

shop-ala.jpg

 … à la mode (de chez-nous) ? à la chinoise ? à la carte ? à la queue leu-leu ? à la tire ? à la une ? à la bouche ? à la guitare (Johnny) ? à la ravigotte ? à la creme ? à la direction (generale) ? à la suite ? à la fin ? à la discothèque ? à la voile ? à la rhubarbe ? à la mer ? à la rue ? à la clairefontaine ? (vamos) a la playa ? Au pied de la montagne ?… à la recherche d’un bar, d’un izakaya, d’un endroit pour se poser et boire un verre des verres entre amis. Ah la la !!

On aura finalement jeté notre devolu sur un autre établissement, là aussi spécialisé dans la cuisine chinoise, attirés par l’affichage extérieur alléchant : La bière (et autres) à 99 yen  (environs 65 centimes) ! Quelques edamame, du porc kakuni et autres amuse-bouches en sus. C’etait du cote de Tamachi (Tokyo) un soir du mois d’aout.

 conso-99.jpg  shop-biru.jpg

5 Commentaires

Classé dans Autour d'un plat, Societe de consommation

Tout un fromage : « Kvwa ! »

 Eh ! Tu sais quoi ?! J’ai vendu du fromage dans un grand magasin de la region de Tokyo durant tout le mois d’aout ! Bien que j’ai cesse cette activite tres « epanouissante » pour en commencer une nouvelle a partir de mardi, voici donc une p’tite serie sur la distribution et sur la relation avec la clientele (pas toujours facile) le tout vu de l’interieur. Non, non monsieur le recruteur, je ne suis pas « instable » … J’etudis tout simplement la societe qui m’accueille ! 

shop-cheese1.jpg

 

Cela commence toujours de la meme facon.

Peu avant dix heures, l’eclairage qui etait jusqu’alors suffisant devient alors « sur-ex » cela en meme temps que l’arrivee de cette « musique-generique », une sorte de new-age bon marche a la sauce japonaise. Il ne  reste alors qu’une dizaine de minutes aux employes du grand-magasin pour ranger leur « roll », leurs cartons et autres marchandises pas encore en rayon. Il ne reste alors qu’aux employes de la vingtaine de petites boutiques ou stands independants de faire de meme afin d’accueillir les premiers clients. Nous sommes a l’interieur de ce batiment depuis 8h ce matin, a repeter les memes gestes. Une voix feminine pre-enregistree, mielleuse a souhait -comme on si bien les faire dans ce pays-  nous souhaitera une bonne journee puis nous rapellera comme chaque matin, les phrases usuelles, d’une extreme politesse, que l’on utilisera avec joie et bonne humeur aupres de notre aimable clientele. Apres chaque phrase, un petit blanc, permettra au poissonnier et a sa grosse voix qui porte, de les repeter avec conviction tout comme le fera ma collegue tout en decoupant un brie pasteurise. Il est dix heure precises, la voix sucree souhaite a nouveau une bonne journee mais cette fois-ci a la clientele qui commence a envahir les allees de l’etage dedie a l’alimentaire. Ces premiers clients seront alors accueillis par une haie d’honneur d’employes qui se courberont a 45 degres. La journee commence alors vraiment …

tuf-kvaap1.jpg

 tuf-kvwap2.jpg

Merci a « nolipili » pour l’illustration rapide.

 A suivre … : « Tout un fromage : baah ! »

 

 

5 Commentaires

Classé dans Department Story et autre

Cahier de vacances

fujikubo-balconpluie.jpg

Il avait fait donc très chaud cette matinée, trop chaud. Comme je l’avais prévu, je réussissai à effectuer un petit ménage rapide de la maison et à sortir un peu pour « m’aérer » du côté de Ikebukuro et pouvais alors par la suite accueillir ma famille sur le retour. Après le déballage des valises, la distribution des souvenirs aux voisins comme il en est coutume, on filerait tous au onsen ! Sauf que la météo en avait décidé un peu autrement et ce juste sur le point de départ. Cela a commencé avec un orage surprise tres violent, puis une tempète expresse plutot impressionnante, qui balaya tout sur son passage, comme la super-cub de Teruko qui pourtant doit bien peser dans les 80kg !

 fujikubo-tempetepluie.jpg  fujikubo-beaupluie.jpg

Le vent souffla vraiment très fort, celui-ci chassa les nuages mais pas la pluie qui tombait sous un ciel bleu

Alors, … Nous avons reposé nos serviettes de toilettes, nos changes, nos brosses à cheveux, et j’ai sorti mon alternative magique …La même que l’on pourrait utiliser sous la toile de tente familiale de l’emplacement 36-B du camping « Les ajoncs d’or » a 29360 Le Pouldu, un jour de pluie  :

maison-detv.jpg

 Mais si tu vas voir, c’est rigolo d’apprendre le francais ! (*)

Et oui, ce n’est pas parce que un des deux parents est étranger que l’on devient forcement bilingue ! Il y a du travail, mais on y croit ! C’est arrivé subitement, à force de rentrer tard du travail, à force de ne pas avoir toujours beaucoup de temps à passer avec sa fille ; le français n’a pas toujours été très utilisé à la maison !

 

« retro(blog)-lien » :  Super-cub

(*) a ma mère : Oui, c’est la voix de ta petite fille que tu entendras la si tu cliques sur ce lien !

8 Commentaires

Classé dans meteo

Cartes postales

Bon d’accord, je suis un peu maso mais tout de meme. Honnetement, c’est vrai, je lui avais dit que cela me ferait bien plaisir de recevoir quelques photos de Miyagi (*) … Mais j’en recu des tonnes ! Si bien que, ces deux jours durant, mon portable ne cessa de vibrer dans la poche gauche de mon pantalon, me permettant ainsi de suivre en direct les trois jours de vacances de ces dames. Alors que je me torturais deja l’esprit sur le pietre interet que pouvais m’offrir le travail que j’exercais actuellement, ces petits mails illustres venaient a intervalles reguliers me saper encore un peu plus le moral. Bien qu’aucun texte n’accompagnait ces cliches, j’arrivais sans peine a lire les messages subliminaux contenus dans ces photographies, des messages qui avaient pour seul but de me narguer ou plutot, de m’achever !  » Oh regarde tout ce vert – Et ce petit port de peche prit du bateau qui nous promene en mer ». C’est sur, les cliches ont deliberement ete choisis dans le but de toucher au plus juste. La nature, la mer et pour ce qui entre dans le domaine gastronomique, mes deux folies : Les sushi et les violets !

cartepostale1.jpg.

Ce mercredi, c’est conge pour moi, … Elles, il est prevu qu’elles rentrent sur les coups de 15h. Nous irons tous ensemble aux bains. Ce matin, je bacle un petit menage rapide de la maison, puis j’me tape un restau ! 

(*) le departement de Miyagi.

Poster un commentaire

Classé dans un instant-ané- s'il vous plaît