Histoires naturelles

insecteaomushi-agehanoyouchyuu.jpg

Il devait être entre minuit et demi et une heure le matin, je rentrais tout juste du travail. Comme chaque soir, après m’être déchaussé à l’entrée de la maison et après y avoir posé mon sac, je tatonne le mur de la cuisine à la recherche de l’interrupteur. Le lieu est à présent éclairé par deux tubes néons, s’en suit alors, un rapide tour d’horizon de ce qui m’attend sur la table. Salade de chou, mini-tomates et viande froide le tout généreusement arrosé de mayonnaise ; maki-zushi aux oeufs de saumon, au thon gras et au concombre … Voila donc ce qui composait mon en-cas nocturne du jour. Une Sapporo Draft One, en sus. Des petites choses simples mais qui ont le don de vous mettre de très bonne humeur.

Ce qui m’amène à penser à la mère de cette amie chez qui, il nous est arrivés a deux ou trois reprises de rendre visite du côté de Cahors. Elle nous sortait toujours la même phrase en meme temps qu’elle sortait pour le dessert, ce petit chèvre frais célèbre dans la région, que l’on appelle le Cabecou avec un vin de pays « pas piqué des hannetons« , elle s’exclamait toujours : « Alors, elle est pas belle la vie » ?!

Ce soir-là, avant de prendre connaissance du menu de la soirée posé sur la table et surtout avant de m’attabler, je dus me livrer à une enquète express sur deux choses inhabituelles qui s’étaient intercalées dans mon rituel quotidien. La première est survenue très rapidement pendant la recherche de l’interrupteur. Alors que j’avançai doucement dans le noir en tatonnant le mur, mon pied heurta un objet de forme rectangulaire et qui selon le son emit qui suivit la rencontre avec mon pieds, devait vraissemblablement être en polystyrène. Ainsi donc, avant d’analyser mon repas, j’eus à identifier cet objet qui ne l’était pas encore :  Il s’agissait bien d’une caisse en polystyrène qui était posée à même le sol aux pieds de la table de la cuisine. Il y avait à l’intérieur, deux petites plantes vertes, et, après une analyse plus poussée, bien que succinte, … Malgré l’heure tardive, je m’écriai :


 
 » – Mais, Qu’est-ce que c’est que ce truc ? Qu’est-ce que c’est que ce machin vert qui me regarde avec ces deux petits points noirs … Une chenille ?? Puis deux, ah non … ce sont trois chenilles de couleur verte plantes-vertes … Un mini-élevage de chenilles dans la cuisine ! »

Il était trè facile de savoir qui était à l’origine de tout cela. Je repensai alors aux sauterelles de Mme Misawa et de l’attraction qu’il y eu à la maison avec ces invites ! Ma fille élevait des chenilles a la maison !

 

insecte-aomushiloupe1.jpg insecte-aomushigros1.jpg

 

La deuxième chose, quant à elle, survenue immédiatement après que la cuisine s’éclaira grace aux tubes néons. En effet, « une petite chose » se mit à sauter jusqu’aux tatami du salon qui jouxte la cuisine et alla se réfugier sous la table basse. C’était un petit Kamado-Uma. Je crois bien que j’avais oublié leurs venues régulières dans cette maison que nous occupons. Eux, ils s’invitent toujours par eux-mêmes !

Ce soir-là, je n’étais donc pas seul au rez-de-chaussée de la maison, outre « l’engin sauteur » qui s’en donnait à coeur joie sur les tatami, il y avait mes voisines qui devaient être également à table. Accrochées aux branches des plantes vertes de la caisse en polystyrène,  je pouvais entendre à intervals réguliers, le bruit de leurs petites crottes qui finissaient leurs courses sur le fond de la caisse en polystyrène, qu’elles lachaient du haut de leurs branches, …

La famille s’agrandira dès le lendemain matin avec trois specimens de « Kabuto Mushi » que nous apportera la petite voisine accompagnée de sa maman avec en cadeau bonus, une sorte de gelée vitaminée aux fruits, pour des insectes en pleines formes ! …

Merci, c’est trop sympa, fallait pas ! Elle les a eu par un camarade d’école qui, selon la maman de la petite voisine, en possèderait chez lui, une bonne centaine … Doux Jesus !  C’est bien l’été au Japon.

insecte-nagissanokabuto.jpg  insecte-jelly.jpg

Ci-dessus, livraisons par la petite voisine de quelques insectes et gelées nutritives

Advertisements

13 Commentaires

Classé dans Les enfants

13 réponses à “Histoires naturelles

  1. tamother

    humm miam miam,… , pas les chenilles !
    mais les maki sushi aux oeufs de saumon !!

  2. Ama

    Quels déconneurs ces japonais ! Ils élèvent vraiment n’importe quoi : des chenilles, des sauterelles, des gaïjins… 😀

    La question est de savoir si tout ce beau monde se reproduira en captivité !!

  3. lolo

    Oulala ! Fais bien attention, les chenilles, c’est des Caterpies qui vont se transformer en Metapods, puis en Butterfrees (au niveau 10 seulement)…

  4. excellent ca me rappelle tellement l’epoque ou c’etait moi qui faisait subir ce genre de chose a mes parents .. 🙂
    et ca va donner quel genre de papillon cette chenille ??

  5. Bayashi> Parce que cela va se transformer en papillon ? Non je blague cependant Je n’en ai strictement aucune idee de ce que cela va donner comme papillon !

  6. Ama

    Fait peter la WebCam Roban, on va vivre ça en Direct-Live de sa mère lol

  7. TAMALA

    Bonjour Roban
    Je parcours avec amusement ton blog ces derniers temps.

    Je trouve la chenille très chic, avec son diadème vert sur le front.

    Ca me rappelle un ex-prof, qui disait qu’il était impossible d’élever des enfants au Japon sans qu’ils deviennent dingues de mushis:
    http://homepage.mac.com/takecrew/blogwavestudio/LH20050305203819/LHA20050826154643/index.html
    et :
    http://homepage.mac.com/takecrew/blogwavestudio/LH20050305203819/LHA20051006170423/index.html
    et aussi:
    http://homepage.mac.com/takecrew/blogwavestudio/LH20050305203819/LHA20051012020543/index.html

  8. Ama> Et dire que j’ai recu un mail d’un type qui travaille pour Microsoft, qui me proposait de me fournir une super webcam en echange de quelques impressions sur son fonctionnement. J’ai eu l’honnetete de leur repondre que je fonctionnais avec un matos hors-d’age (windows me, on ne rit pas !) et m’ont retire du programme ! Donc on ne verra pas la chenille se transformer autrement qu’en photographies !
    Tamala> Merci beaucoup pour ton petit commentaire et pour les liens qui vont avec … S’agit-il du blog de ton ex-prof ? En tout cas, c’est vrai ce qu’il dit mais je me croyais a l’abri. je pensais que ce n’etait propre qu’aux petits garcons !

  9. TAMALA

    En fait, Alan Christy n’était pas directement mon prof, mais il était chercheur invité dans le labo où j’ai fait mon master http://www.l.u-tokyo.ac.jp/CR/
    Il y a une partie plus sérieuse à son blog: http://homepage.mac.com/takecrew/blogwavestudio/LH20050228050127/index.html
    avec par exemple: http://homepage.mac.com/takecrew/blogwavestudio/LH20050228050127/LHA20051007162525/index.html
    Alan Christy est un historien de l’identité nationale, et je l’apprécie pour sa modération: il est capable d’aborder les problèmes historiques liés à l’identité nationale sans tomber dans les excès du genre « les Japonais sont des faschos ».
    Son blog est arrêté depuis qu’il est rentré aux Etats Unis.
    http://history.ucsc.edu/directory/details.php?id=8

    Je crois bien (hélas pour toi) que les petites filles sont aussi exposées au risque de passion pour les mushis. Mais elle a l’air si heureuse avec ses kabuto-mushi. Je suis sure qu’au fond tu es fier (même si tu ne l’avoue pas).

    Ici, la jeune demoiselle n’a que 10 mois et demi, donc on a encore un peu de sursis avant la folie des mushi…
    Euh… quoique sur la dernière photo: http://ecureuildujapon.blogspot.com/2007/07/que-deau-que-deau.html

    Pardon pour le squattage de blog avec un long commentaire.

  10. Ah non Tamala ! Ne t’excuses pas pour la longueur de ton commentaire, bien au contraire ce sont ce genre de « traces » que j’aimerais voir un peu plus nombreuses sur mon journal. Ainsi, je t’en remercie.

    Pour ce qui est de la petite fille qui porte une petite caisse en plastique avec des kabuto-mushi « inside », il ne s’agit pas de ma fille, mais de la copine de ma fille (qui est toujours fourree a la maison !). Sinon, merci pour ces precisions quant a ce chercheur.

  11. TAMALA

    Oh pardon!
    Preuve que je ne suis pas encore habituée à ton blog, et à la présence de toi et de ta famille « hors-champ ».
    N’empêche! Je suis sure que ta fille est tout aussi mignonne à cajoler ses redoutables kabuto-mushi, et que tu en es très fier.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s