Le bruit du karaoke

Aujourd’hui c’est lundi et hier c’etait dimanche ! C’etait mon unique jour de repos cette semaine. 

Je me suis leve a 13h. J’ai bu un cafe puis mange un  ramen a la maison. Je me suis repose sous le kotatsu. Je suis alle avec Lumika voir les jouets au grand magasin le plus proche (because c’est bientot Noel) afin de tenter de capter sur quoi elle flasherait. Noriko etant alle travailler, nous n’avons pas mange ensemble au restaurant. C’est tous les deux, Lumika et moi que nous nous rendimes au sushi-ya de Teruko (ma belle mere, j’dis ca c’est pour les nouveaux ou pour ceux qui ne suivent pas tout)

Nous avons bien sur mange des sushi et (j’ai) bu du nihon-shu (sake) avec Masao (client fidele et ami de la maison) qui etait deja bien amoche. Il est chiant quand il a bu. 

 matsu-sake.jpeg 

Apres c’etait drole, dehors il y avait du bruit, des gens qui gueulaient assez fort. Alors, avec Masao nous sommes sortis voir ce qui se passait malgre les recommandations inquietes de Teruko. Devant l’izakaya voisin, on pouvait apercevoir une drole de melee. Finallement on ne s’y est pas … meles ! 

matsu-keikan.jpeg

Surtout qu’au bout de quelques minutes, elles sont arrivees : Les forces de l’ordre ! A deux, a deux scooters.

matsu-keikan2.jpeg  matsu-keikan3.jpeg

Masao a finallement ete se finir au snack voisin de l’izakaya voisin. Quant a moi, je suis reste un peu voir comment la police nippone operait. Le type a gesticule pres d’une bonne vingtaine de minutes et les flics lui repetant sans cesse qu’il devait se calmer. Rien n’y faisait. A un moment, un taxi est passe et y en a un qui a dit a son collegue :  

« – on a qu’a y aller en taxi pour l’amener au koban* , nan ? »

L’autre qui devait etre plus intelligent lui a repondu qu’il n’etait pas  possible de laisser les scooters, la, sur place ! Ils ont fini par avoir l’idee (lumineuse ?) de faire appel a leur collegues qui sont venus chercher le recalcitrant en voiture.

J’aurais imagine un peu plus de poigne de la part de ces policiers et bien non ! Ni coup de matraque, pas plus de gaz lacrymo, de flashball, ni meme de menottes ! Le fauteur de troubles, apres avoir liquide moults bouteilles de shochu, tout seul, chez lui, … Agace par le bruit du karaoke de l’izakaya voisin, a tape un scandale qui lui aura valu de se retrouver nu-pieds au koban du coin ! Ceci dit, moi aussi, le karaoke, je ne suis pas fan !

sorte d’ilotier dependant d’un commissariat central. Il y en a partout au Japon. Souvent a proximite des gares ou de grands axes de circulation.

Publicités

3 Commentaires

Classé dans Petit Quotidien Nippon

3 réponses à “Le bruit du karaoke

  1. olrik

    Chroniques quotidiennes des nuits nipponnes, avec leur lot d’ébriété et de faits sans lendemains…

    En espérant que la nouvelle ne fasse pas l’ouverture du 20 H local…

    Olrik, qui prend plaisir à venir lire la simplicité d’un quotidien si lointain.

  2. Merci beaucoup pour ce tres sympathique commentaire Olrik.
    Tu me donne une idee d’ecrire un truc rapide sur le traitement de l’infos ici.

    Merci encore.

    R.

  3. Dis moi, c’est pas la première fois que tu nous narres ces beuveries tapageuses…Ca picole donc severe au pays du soleil levant sous un mal de crane?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s