Archives quotidiennes : 2006, octobre 8

Grosse fatigue

Touriste au japon et plus particulierement a Tokyo, on sera tres souvent impressionne par une particularite des habitants de cette ville : ils ont une forte tendance a s’endormir
un peu partout et tres rapidement ! Ce phenomene se remarque plus particulierement dans
le train ou dans le metro. Touriste au japon, on se posera alors la question : « Comment se fait-il qu’ils s’endorment ainsi avec une aussi grande facilite dans les transports  ?« .
Jusqu’au jour ou l’on devient resident (et donc plus touriste !) et ou l’on se surprend a
s’endormir a son tour dans le train ou dans le metro comme un Japonais, puis a se reveiller a
la bonne station …

Cette etape passee, restera neanmoins sur le meme theme, une question sans reponse : « Comment se fait-il qu’ils arrivent a s’endormir avec une telle facilite dans les transports
et cela alors qu’ils etaient occupe
  ? »
Bon ok, c’est pas tres clair, cela merite explications complementaires :
Il y a quelques semaines de cela, dans le train qui me ramenait a mon domicile, mon voisin
de banquette s’etait endormi, le portable a la main. En regardant d’un peu plus pres l’objet,
je remarquai qu’avant de plonger dans ce profond sommeil, celui-ci jouait au jeu de « bandit-
manchot », les symboles du jeu (raisins, cloches, cerises etc) ne cessaient de defiler,
le portable attendant que le joueur ordonne l’arret de ce defilement et de decouvrir
s’il avait aligne 3 symboles identiques. N’a t-il pas senti qu’il etait sur le point de
s’endormir, ce qui lui aurait permis de ranger son portable puis de trouver la meilleure position pour piquer ce petit roupillon reparateur ? A l’instar de ce vieil homme qui s’eventait d’une main et de l’autre redigeait un mail, jusqu’a ce qu’il s’endorme l’eventail, d’une main,
le portable de l’autre. Un peu comme si une force mysterieuse avait, d’un coup
immobilise ce personnage, un peu comme si le temps s’etait subitement arrete.
Oui, un vrai episode de « La quatrieme dimension » !
Et cette femme, qui reussit devant moi, l’exploit de dormir … debout. Sa tete se balancant a gauche, puis a droite selon les mouvements du train !

sieste2a.jpeg sieste2b.jpeg

Il n’y a pas que dans le train que l’on retrouve cette particularite chez nos amis.
Ce salary-man (ci-dessus) etait en train d’ajouter quelques anotations dans son agenda, puis s’endormit le crayon a la main. Quant a ce « porte-pancarte » ci-dessous, cense renseigner
les eventuels acquereurs d’un programme immobilier, il devait etre extremement fatigue,
c’est sur ! Fort heureusement, on peut aussi se renseigner en composant un numeros gratuit (0120-… ) inscrit sur la dite-pancarte.

grossefatigue2.jpeg grossefatigue1.jpeg

Quant a moi, pas d’inquietude a avoir, j’ai un stock de boissons energisantes qui devraient
m’eviter de trop ressembler a un travailleur japonais pur jus … Qui devrait !

aspara.jpeg

Publicités

2 Commentaires

Classé dans les gens, Petit Quotidien Nippon

Nourritures spirituelles

Ils sont tout de même fort ces Japonais ! Tiens, par exemple, il m’est arrivé de lire dans les journaux, des brèves du type :

 «  Un Japonais pulvérise le record du monde en avalant « X » hamburgers« .

C’est tout de même pas le genre de peuple qu’on imagine champion dans ce genre de discipline. Non !? Et pourtant, il faut dire que ces concours de bouffe, c’est un sport national. La télévision, reflet de la société contemporaine, ne rate évidemment pas l’occasion pour en faire … « Ses choux gras » ! Comme ce programme-ci : Une équipe de télévision, investit un restaurant et y présente la spécialité de celui-ci. Au passage, petit coup de pub pour la cuisne de l’établissement, gros plan sur le plat phare, interview du patron et visite des fourneaux.

Aujourd’hui, c’est  « Okonomiyaki« . Aujourd’hui, c’est donc indigestion sévère de choux, de mayo et de lard au programme. Enfin, le concurrent du jour est présenté. Il devra avaler huit, oui, huit de ces « galettes » en un court laps de temps. Le concurrent du jour est en fait une concurrente. Elle est plutot mignonne, plutot mince … Quelle chance, les okonomiyaki, elle adore ! J’ajouterais aussi, comme caractéristique du personnage : Plutot débile aussi, parce que la prime offerte pour se ridiculiser devant des millions de téléspectateurs, en mangeant des okonomiyaki est plutôt ridicule (moins de 100 euros). Mais, bon … Il faut bien dénicher de jeunes talents pour défier les Americains lors de ces grands rendez-vous internationaux !

Comme ce dimanche soir dernier, où l’on a pu voir à la television, diffusé en prime-time, « LE » super contest de « Champion terebi » qui réunissait non pas un ou une candidate mais les meilleurs ! la crème de la crème des avaleurs de hot-dogs, le must des bouffeurs de hamburgers en quantité industrielles, le top de l’ingurgiteur de sushi de gros … que du beau monde pour un rendez-vous gastronomico-médiatique à faire péter la panse et l’audimat !
Le thème de la première manche de ce concours étant la Coquille Saint Jacques, l’émission avait alors planté son décor sur le quai d’un petit port de pêche spécialisé dans ce coquillage, justement !

tv-baka2.jpeg tv-baka3.jpeg

Les participants devaient donc avaler le maximum de coquilles cuites au barbecue (avec une noisette de beurre et un peu de sauce soja) en un temps imparti. Je passe le règlement du jeu, les gros plans sur les candidats, les interviewes des candidats la bouche pleine,  … Je repense à ce petit voyage effectué en avril dernier ; Onagawa, dans le département de Miyagi, où je m’étais régalé de ces coquilles que l’on peut déguster sur le port, sur le pouce !

hotate-yaki.jpg hotate-sur-le-pouce.jpg
selectif.jpg

Je n’ai pas visionné la deuxième manche de ce spécial «  champion terebi« , celle-ci se déroulait dans un champ de la grande ile du nord, à Hokkaido. Nos concurrents devaient cette fois-ci, ingurgiter des dizaines et des dizaines de brochettes de viandes de boeuf !

Je n’ai pas regardé car il était pour nous également l’heure de manger et chez nous, on ne mange pas les yeux rivés sur le petit ecran ! Et puis … Ce jour la il y avait … Il y avait un énorme plat de « nama-toro » , du thon gras à souhait, bien frais que nous avons mangé avec du shôyu et du wasabi, en sashimi, tout simplement et puis, … Waaaah ! Qu’est-ce qu’on s’est mis !

nama-toro.jpeg

Aaaah ! … J’en ai mal à la ventrèche !

1 commentaire

Classé dans Autour d'un plat, Societe de consommation