C’etait l’ete (deuxieme episode)

 .

« C’etait l’ete » – et tout ce qui s’y rapporte – comme « Hanabi » (feux d’artifices), les insectes de saisons (voir precedement) et surtout, « matsuri » et ca tombe bien parce qu’il s’agit du theme de ce billet.

.lampions-by-night.jpg 
preparation du matsuri

Alors j’aurais pu egalement de « obon » dedie aux defunts qui chez nous (region de Tokyo), se fete le 15 aout par une visite au cimetiere ainsi qu’une decoration de l’autel famillial.

sceau.jpg cimetiere

Mais revenons a nos « matsuri ». Je n’evoquerai pas ici, ces grands matsuri qui attirent chaque annee des milliers de personnes mais plutot de ces petites fetes de quartiers que l’on pourrait bien comparer a nos kermesses et qui tres souvent n’ont aucune origine religieuse.

 

 Il s’agit avant tout de renforcer le lien social entre habitants d’un meme pate de maison ainsi que d’aider aux financements de diverses associations locales par la vente de bieres et sodas,
de »kaki-gori » (glace pilee recouvert de sirop et de lait concentre sucre) de « yaki-soba« , de « yakitori » (cf debut septembre), ou encore par le fruit de la vente de jouets lumineux (bracelets, spectre flashy et non d’Otokar ) ou grace au ball-trap ! etcetera

carabine.jpeg

A proximite de la maison, il y a deux « matsuri »dont Teruko se doit de participer en y faisant un don pour l’organisation. Le nom de son restaurant sera affiche sur un immense tableau a l’entree du Matsuri. je ne suis pas sur de l’impact en terme de « retour »que j’imagine bien faible, il s’agit beaucoup plus
d’une obligation sociale ! Ceci-dit, ca a l’avantage de recevoir un petit ruban que l’on accrochera a sa chemise, me permettant d’obtenir une place sous la tente « V.I.P. » ! Car Teruko ne passe qu’en coup de vent, histoire de se montrer. J’herite donc a chaque fois de ce ruban.En passant au comptoir, on me donnera de la biere (a volonte) et quelques petits « tsumami » (petits trucs a grignoter en accompagnement) comme
« edamame »(pois de soja vert), « yakitori », du poulpe, etc …

Il ne se passe pas grand chose lors d’un matsuri de quartier, a vrai dire. Comme dans les grands, on y boit, on y mange mais il n’y a ni defile ni feux d’artifices ! Par contre, il y a parfois, un petit groupe amateur qui y viendra chercher un public plutot comprehensif lorsque celui-ci a tendance a chanter … faux ! A l’image du petit groupe Blueberry qui compte tout de meme, … trois fans (!) et qui a egaye le public venu nombreux a ce matsuri … (Oui je sais, cette derniere phrase a un cote journalisme a la « Ouest-France » et confreres !)

groupe-blueberry.jpg groupies.jpg

Mais, l’inevitable dans chaque matsuri, … Le concert de « Taiko » ( tambours japonais ) qui vient en general, cloturer la fete. Ce sont la aussi des amateurs qui appartiennent a une ecole.

taikojpeg.jpg

C’etait l’ete, deuxieme episode … Il y cependant encore quelques grands « matsuri » tout au long de l’annee (mais plus rare) au Japon notament, celui de kawagoe qui est a seulement quelques stations de chez nous, ou j’irais certainnement y faire un petit tour ou bien celui de Chichibu qui se deroule debut decembre … C’etait l’ete, deuxieme episode ! Il commence a faire plus frais … C’est l’automne qui arrive !

Poster un commentaire

Classé dans Four Seasons, Petit Quotidien Nippon

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s